Se ressourcer à l'Assemblée du désert à Mialet


Le dimanche 3 septembre dernier, environ 7000 participants étaient présents à l’ombrage des arbres de ce lieu chargé d’histoire huguenote. J'y étais. Venir se recueillir, se retrouver en famille, entre amis, découvrir cette fête, faire un pèlerinage, honorer les défunts de la Réforme... les raisons de notre présence à ce rassemblement annuel sont diverses et appartiennent à chaque participant. Une quinzaine de jeunes et adultes reçurent le baptême avant le culte célébré par le Pasteur Jean-François Breyne.

Deux lectures charpenteront sa prédication issues de Galates « Avant la Foi, nous étions enfermés sous la garde de la Loi » et de Jean « Jésus, pain de vie ». «... La foi est une expérience, saisissement étrange proposant une manière d’être dans le don et le pardon. Elle est main tendue, pain de vie, saisissement qui nous rend captif des écritures... » disait Luther. Elle nous libère en nous offrant un trousseau de clés d’interprétation. JF Breyne nous en décryptera trois.
La première clé d’interprétation : « Christ est la main tendue de Dieu pour l’homme ». Il devient pain de vie, la vie, la foi et clé d’interprétation de la Bible... nous permettant  de cheminer vivifiés tel « un pèlerin de lumière et un funambule de la grâce ».
La deuxième clé : « que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a envoyés ». Perdu à cause de son origine, de la haine, la violence, l’exclusion, la maladie... La volonté de Dieu est la main tendue de Christ, toujours présente, relevant celui qui est à terre. Il fait confiance en moi, en toi, en lui, en l’homme.
La troisième clé : Donner. Dieu parait en donnant la vie, le pain, comme le pardon. Il est main tendue. Je suis, tu es, il est, nous sommes... tous un don gratuit de Dieu, donc « pas à vendre ». N’est-ce pas une merveilleuse nouvelle que d’être soi-même un don gratuit de Dieu. Notre tâche est de l’accepter, de le redécouvrir chaque jour, de le vivre, quoi qu’il nous en coûte, en le partageant au monde.
Il conclue avec ces mot d’après Luther : « Quiconque a goûté la vertu de l’expérience de la foi, ne saurait se lasser d’en parler, d’en écrire, d’y penser sans cesse comme une source d’eau vive jaillissant jusqu’à la vie éternelle ».

L’après-midi deux orateurs résument les 95 thèses de Luther en 6, et nous donnent les explications culturelles de la Réforme. Enfin, le Président de la Fédération Protestante de France, François Clavairoly, rappelle l’ancrage du protestantisme dans notre pays et insiste sur son implication sociétale actuelle. Il nous stimule avec ses mots : « Je n’ai pas à vous envoyer, vous l’êtes déjà...Tenez ferme dans la foi, la confiance, la certitude que Dieu croit en nous plus que nous croyons en lui ».

Frédéric D’Herbécourt, prédicateur laïc