L'espace de la rencontre

Paroles et actes nous mettent en relation, avec le monde, avec les autres. Mais ils constituent aussi des espaces de rencontre dans le sens où ils peuvent être portés à plusieurs, par un collectif. Porter une parole, mener des actions ensemble demande coordination, sens partagé – du moins dans un cadre où la liberté de chacun est respectée. Ce n'est pas chose facile de faire ainsi chemin ensemble, de fédérer une diversité dans un agir commun. Les différences à prendre en compte sont nombreuses et il ne s'agit pas tant de chercher à les dépasser mais plutôt à les articuler et à les mettre ensemble au service de cet agir commun ; un peu de la même manière que chaque instrument d'un orchestre apporte sa voix au service de l'harmonie de l'ensemble tout en mettant en valeur la richesse de ses spécificités.

Pour que chacun trouve place et se trouve à sa juste place, il y a besoin de prendre le temps de la rencontre, le temps pour se connaître et se comprendre mutuellement, puis pour conjuguer et harmoniser les voix. L'harmonie est toujours fragile, et il y a à veiller en continu pour maintenir le bon équilibre. Un des enjeux ici est la représentation : que chacun se sente participant, par exemple en retrouvant sa propre parole dans la parole d'un porte-parole lorsqu'elle est portée au nom du collectif. Ainsi, si porter paroles et actes de manière collective va nécessairement avec de vraies difficultés, la force du collectif est telle que ces obstacles ne sont finalement que peu rédhibitoires.


Penser notre foi sous l'angle où elle se décline « en paroles et en actes » demande aussi à passer par cette question de l'agir commun. Du point de vue de la foi chrétienne, ce qui fait Eglise n'est pas un quelconque agir humain, mais c'est l'oeuvre de Dieu, qui, par sa grâce, crée la communauté de celles et ceux qui reçoivent cette grâce. Mais si l'Eglise est événement qui se passe à l'initiative de Dieu, elle advient dans la communauté et son agir qui deviennent espace de rencontre entre l'être humain et la grâce de Dieu. C'est en paroles et en actes que l'Eglise advient et qu'elle exerce sa mission de l'annonce de l'Evangile. Son témoignage ne sera que plus fort si la communauté prend grand soin d'habiter l'espace de rencontre que Dieu ouvre en elle et à ce que chacun y ait bien sa juste place.


Deux affirmations bibliques pour prolonger la réflexion :

> Là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux, dit Jésus (Matthieu 18,20).

> Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est accompli en nous » (1 Jn 4,12).


Emmanuel Rouanet, pasteur