Les obsèques : Quel service funèbre ?

Lors de la mort d’un proche se posent diverses questions sur le service religieux. Mieux vaut en parler avant.

Quand contacter l’Église protestante unie ?

Le service funèbre se prépare avec l’officiant — un pasteur ou une personne mandatée — qu’il convient de contacter au plus vite, même avant les pompes funèbres, afin de décider du type de service (inhumation, culte…), et de fixer la date de l’entretien préparatoire et de ce service.

Quel entretien préparatoire au service funèbre ?

Lors de l’entretien avec l’officiant, les proches pourront parler de la personne qu’ils ont perdue, et faire le point sur leur vie. C’est le moment où ils peuvent confier ce qui reste pesant en eux. C’est aussi le moment où peut s’exprimer la reconnaissance pour tout ce que Dieu a accordé à la personne décédée et aux proches. L’officiant expliquera le déroulement du service funèbre, et écoutera les souhaits des proches quant aux témoignages, à la musique, ou aux textes bibliques.

Un recueillement au cimetière et, ou un culte au temple ?

Le service funèbre peut se dérouler uniquement au cimetière, en un temps de recueillement qui accompagne l’inhumation et l’éventuel geste d’adieu. Ce temps de recueillement peut inclure un moment de témoignage des proches sur ce qu’ils ont vécu avec la personne décédée, et qu’ils garderont en mémoire.

Si un culte au temple est souhaité, celui-ci peut avoir lieu après l’inhumation ou la crémation, le jour même ou quelque temps après. La présence du cercueil n’est en effet pas requise pour le culte, car elle n’a pas d’incidence sur son sens. En effet, les protestants ne prient pas pour les morts, pensant qu’ils sont auprès de Dieu, dans la paix de Jésus-Christ, et que ce n’est pas nous qui allons changer leur condition. Ils considèrent que le corps qui était poussière, et qui retourne à la poussière, n’a plus d’importance. Le culte célébré à l’occasion d’un décès est donc pour les vivants qui restent.

Une parole d’espérance

Le service funèbre est un moment de souvenir de la vie partagée avec la personne décédée, à travers le témoignage des proches, un moment de soutien de celles et ceux qui vivent ce deuil, et un moment d’écoute de la parole d’espérance que Dieu nous adresse.

Cette parole d’espérance est tirée de la Bible. La mort du Christ sur la croix dit que Dieu, en Jésus-Christ, partage notre condition humaine et témoigne de sa fidélité à l’égard de tout être, par-delà la mort qui met fin à l’existence sur terre. Par la référence à la vie de Jésus-Christ, sa résurrection et la foi en la résurrection, nous proclamons que l’amour absolu, qui qualifie Dieu, est plus fort que la puissance de la mort, et que rien ne pourra s’opposer à la puissance de l’amour de Dieu. Face à la fragilité de l’existence, l’annonce de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ, au centre de la prédication chrétienne, invite à placer, pour la vie comme pour la mort, sa confiance en Dieu.

Est-ce que le service funèbre coûte quelque chose ?

L'Église protestante unie offre ses services gratuitement à tous. Elle ne vit cependant financièrement que grâce aux dons qui lui sont faits.

Il faut savoir que le temps de préparation et de déroulement du service religieux coûte environ 185 euros à l'Église (correspondant aux frais d’un poste rémunéré, pour le temps imparti, soit environ deux demi-journées). Grâce aux donateurs et à la solidarité entre Églises locales, ces frais sont entièrement couverts par l'Église protestante unie, qui ne reçoit aucune subvention publique.

Vous pouvez participer aux frais et à la vie de l’Église qui vous accueille, tout particulièrement à l'occasion du service funèbre, en lui faisant un don nominatif (déductible à 66% de l'impôt sur les revenus) qui lui permettra de poursuivre sa mission d'accompagnement des familles. L’Église vous en sera pleinement reconnaissante. Faire un don permettra à l'Église de rester présente, même en milieu rural, auprès des familles, de les soutenir, et d'annoncer l'Évangile à toutes les étapes de la vie.

Vous êtes bien entendu libre de déterminer le montant de votre don, selon ce qui vous semblera le plus juste pour vous. Le don est libre.

Et après le service funèbre ?

L’Église protestante unie reste aux côtés des proches endeuillés, pour les aider à traverser cette épreuve. Ceux-ci pourront la solliciter pour un nouvel entretien, ou une visite, aussi longtemps qu’ils en éprouveront le besoin.

Enregistrer