Predication Christina Weinhold

La Transfiguration 

Lectures Bibliques: 

Exode 24

12 Le Seigneur dit à Moïse : « Monte auprès de moi sur la montagne, et tiens-toi là. Je veux te donner les tablettes de pierre sur lesquelles j'ai écrit les commandements de la Loi, pour que tu les enseignes aux Israélites. » 13 Moïse, accompagné de son serviteur Josué, monta sur la montagne de Dieu, 14 après avoir dit aux anciens : « Attendez-nous ici jusqu'à notre retour. Aaron et Hour restent avec vous ; si quelqu'un a un problème à régler, qu'il s'adresse à eux. » 15 Pendant que Moïse gravissait la montagne, la fumée g la recouvrit. 16-17 La gloire du Seigneur se posa sur le Sinaï. Aux yeux des Israélites, elle apparaissait comme un feu intense au sommet de la montagne. La fumée cacha la montagne durant six jours. Le septième jour, le Seigneur appela Moïse du milieu de la fumée. 18 Moïse pénétra dans la fumée, continua à monter et resta sur la montagne quarante jours et quarante nuits. 

34 29 Moïse redescendit du mont Sinaï, en tenant les deux tablettes de pierre qui constituaient le document de l'alliance ; il ignorait que la peau de son visage brillait à cause de son entretien avec Dieu.

 

Romains 12, 1 - 3 

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. 2Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. 3Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.…

 

Marc 9.2-10

Jésus transfiguré    Mt 17.1-9 ; Lc 9.28-3

2Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduit seuls à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux : 3ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle qu’il n’est pas de teinturier sur terre qui puisse blanchir ainsi. 4Elie avec Moïse leur apparurent ; ils s’entretenaient avec Jésus. 5Pierre dit à Jésus : Rabbi, il est bon que nous soyons ici ; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Elie. 6Il ne savait que dire, car la peur les avait saisis. 7Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée survint une voix : Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Ecoutez-le ! 8Aussitôt ils regardèrent autour d’eux, mais ils ne virent plus personne que Jésus, seul avec eux.

9Comme ils descendaient de la montagne, il leur recommanda de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu jusqu’à ce que le Fils de l’homme se soit relevé d’entre les morts. 10Ils retinrent cette parole, tout en débattant entre eux : que signifie « se relever d’entre les morts » ?

 

Traduction: Nouvelle Bible Segond 

 

 

Predication 

 

Les Métamorphoses 

L’an 1 de notre ère, 

Jésus jouait encore dans le sable, 

Le poète Ovide met par écrit l’histoire connue de son temps. Et il commence bien par l’époque où les Dieux quittaient de temps en temps l’Olympe, leur demeure divine, pour se mêler parmi les humains, pour avoir même des liaisons avec eux. Pour ne pas être découverts comme Dieux, et pour pouvoir être à leur hauteur d’humains, ils prenaient parfois des apparences terrestres: soit d’animaux, soit des êtres humains. 

Ce changement d’apparence qui ne changeait en rien leur pouvoir divin et qu’ils pouvaient abandonner à tout moment, on l’appelait une « métamorphose". Ce qui a donné le titre à l’oeuvre littéraire d’Ovide: Les  Métamorphoses. 

 

Même si c’était de l’ordre mythique, d’un temps bien passé, cela restait quand même bien vivant dans l’esprit des gens: Derrière une apparence, quelle qu’elle soit peut se cacher une autre réalité, une réalité divine même. Il faut juste avoir la preuve, ou assister par chance au moment où l’être se métamorphose, change d’apparence. 

 

J’insiste sur ce parallèle car les évangélistes Luc, Marc et Matthieu utilisent bien ce terme de la « métamorphose » quand ils décrivent ce qui se passe avec Jésus sur la montagne. 

Nous le traduisons par : La transfiguration de Jésus.

 

Or ici c’est la question: 

Qui est ce Jésus au fond? 

Qui se cache derrière la façade? 

A quoi s’attendre réellement avec lui? 

 

2) La métamorphose est une question spirituelle 

 

Au contraire d’Ovide, dans le langage biblique, la métamorphose est quelque chose qui touche l’être humain en contact avec le divin. 

Moise change une fois qu’il est monté sur la montagne de Dieu pour recevoir les commandements. Son visage va briller. 

Et pour Paul, c’est le but de chaque chrétien dans la foi : se faire métamorphoser, se laisser changer par Dieu.  (cf. Texte de Paul) 

 

La métamorphose dans la Bible, au contraire des mythes gréco-romains,  ce ne sont pas les Dieux qui se cachent derrière une apparence, mais c’est l’être humain qui change, car touché par le divin.

 

3)  La métamorphose biblique est un cheminement 

 

Qui pense métamorphose dans le sens d’Ovide, pense qu’il s’agit d’un acte ponctuel comme on appuie sur un bouton: Le Dieu appuie et ping, il est un taureau, il appuie de nouveau et plouf c’est un homme …etc. 

 

La métamorphose dont parle la Bible est encore autre chose. C’est même le centre de notre texte:  Garder les spectateurs en mouvement. 

 

Dans la dramaturgie de l’Evangile le récit dit de la transfiguration a une place centrale. Jusque-là les disciples avaient suivis un appel pour devenir élèves d’un maitre.  Ils ont laissé tomber leurs filets de pêcheurs pour suivre Jésus, pour être à l’écoute de son enseignement, pour voir comment il fait, pour observer et pour découvrir. 

Mais ce jour sur la montagne, trois disciples vont découvrir que Jésus est plus qu’un maitre. Ce qu’ils vivent est trop fort. C’est une expérience dans la foi énorme. C’est le ciel qui touche la terre, c’est la promesse qu’avec Dieu tout changement sera possible, c’est que Dieu sait tout transformer, que Dieu agit à travers ses serviteurs. C’est le comble de tout: Oui, derrière ce Jésus de Nazareth il y a effectivement plus qu’un homme comme les autres. Comme Moise qui s’approche de Dieu et commence à être illuminé et à briller, Jésus aussi pour un moment brille de cette lumière divine. Donc normal, que les disciples commencent à espérer, à se croire presque arrivés, à se sentir bien… C’est bien ici! disent-ils. Laissons construire des tentes …dans l’urgence, pour attraper ce moment. Plus tard ces tentes peuvent être remplacées par des maisons, des murs, des forteresses … tout pour garder ce moment!! Pourvu qu’il dure éternellement !   Jamais on ne peut s’imaginer d’être plus près de Dieu qu’ici alors vaut mieux rester. 

Et voici la suite bluffante de cet événement: Dieu demande (comme il l’a fait lors du baptême) d’entendre cet homme, qu’il désigne comme son Fils. Entendre et le suivre. Car ils  n’ont pas le droit de rester là. Ce n’est pas ici le Jésus à suivre. Le Jésus à suivre c’est celui qui va descendre de la montagne tel qu’il était avant. Un homme fragile et faible, un homme qui va subir l’injustice et la violence de ce monde. Les disciples sont priés de bouger de nouveau. Après leur catéchuménat, après la révélation de la Gloire, ils sont appelés à suivre Jésus vers la croix, c’est à dire de porter leur propre croix et d’aller rencontrer le monde dans ses difficultés. 

 

Donc: là, où à la mode des romains, les gens se mettaient à la recherche des Dieux qui essaient de se cacher derrière un camouflage, 

ici, les chrétiens doivent comprendre que leur Dieu ne se cache pas derrière une apparence, mais que Jésus, même Fils de Dieu, est envoyé dans les circonstances du monde pour les vivre entièrement. 

 

4) Jésus, un deuxième Moïse avec un peuple en route 

nous avons bien vu le parallèle avec le destin de Moise. 

Donc, Jésus, c’est aussi un serviteur au nom de Dieu qui applique sa volonté sur son peuple et qui vient plus comme prophète et enseignant, comme guide et premier parmi d’autres, qu’autre chose. 

le rôle de Jésus est de guider son peuple vers une nouvelle liberté. 

Et comme à l’époque Moïse et les autres ont du subir des épreuves lors de leur mission, de même Jésus et les  disciples ne sont pas épargnés. Ce n’est pas en voyant cette gloire et ce soutien divin sur la montagne qu’ils peuvent rêver de ne plus être confrontés aux difficultés du monde. 

 

5)  La révélation de la mission de Jésus est aussi révélation de notre mission : 

 

C’est bien frustrant et je pense que tout le sens de ce texte est justement là: Préparer et accompagner une frustration du croyant. Car si on parle bien de métamorphose dans ce texte, je vous ai déjà dit tout à l’heure que pour Paul cela voulait dire que chaque chrétien doit subir et vivre une métamorphose, et cela prend du temps. Cela n’est pas commode: 

 

A la fois nous avons raison d’espérer dans la foi un meilleur monde, et en même temps, ce n’est pas notre but ni la fin de la foi de s’y installer. Notre mission est de suivre Jésus et cela veut dire de redescendre de la montagne et d’affronter les difficultés de ce monde. 

 

Ce sont donc des étapes de la foi: de suivre un appel et d’aller vers une promesse, d’être illuminé de la joie de découvrir la puissance divine et aussi de suivre l’appel et d’œuvrer dans un monde encore bien loin de cet état. 

 

La foi c’est tout cela ensemble.

Mais (!), c’est dans la nature humaine de vouloir planter des tentes ici ou là. On peut prendre les caricatures d’un croyant chrétien : 

 

Être disciple en bas de la montagne :   le catéchumène  éternel 

Être disciple en haut de la montagne    le charismatique enchanté 

Être disciple en allant vers la croix      le travailleur social, sauveur du monde  au    nom de Jésus 

 

Ou est-ce que vous voyez le plus? Où voulez-vous planter la tente? 

 

Cela veut dire, au nom de Jésus,  que vous connaissez les deux autres lieux à mieux élaborer et à continuer votre chemin spirituel.  

 

Amen 

 

Christina WEINHOLD