Lendemain de Pentecôte

Message du Président de la région Nord Normandie

juin 2019

 

Juin  2019 -N°53

Chers amis,

 

            Au lendemain de Pentecôte une question est peut-être à se poser : De quoi sommes-nous riches ayant été au bénéfice du don de l’Esprit-Saint, finalement Pentecôte a changé quoi dans nos vies, la vie de l’Eglise, la vie du monde ? Après son ascension, ayant retrouvé la plénitude de sa gloire, Jésus assis à la droite du Père, souffle avec Lui l’Esprit qui plane à la surface de la Terre comme au jour de la Création mais n’en reste pas là puisqu’Il baptise les disciples rassemblés venant sur eux sous la forme de langues de feu. Nous venons de vivre Pentecôte et pas de langues de feu au cœur de nos célébrations aussi la question est juste : qu’avons-nous reçu qui est venu enrichir notre quotidien ?

 

            Pour être conscients d’avoir reçu quelque chose faut-il encore être soit en attente de quelque chose, l’espérer, soit être disponibles à l’accueil d’un don inattendu et reconnaître alors le cadeau accordé.

 

            La première Pentecôte au soir de Pâques et la suivante 50 jours après sont venues comme la réponse à une promesse du Christ : Je vous enverrai… le Père enverra en mon nom… le Consolateur… l’Esprit de Vérité… celui qui me glorifiera et annoncera…

 

Consolation, manifestation de la Vérité voilà l’œuvre de l’Esprit…

Glorification, annonce des mystères du Père voilà le message de l’Esprit…

 

            Au cœur de cette fête de Pentecôte avons-nous conscience d’avoir reçu la consolation venant au secours de nos peines, de nos peurs, de nos inquiétudes… d’avoir été témoins d’une manifestation de la Vérité venant éclairer nos questionnements, nos aveuglements… ?

            Au cœur de cette fête de Pentecôte avons-nous laissé dans nos ténèbres, surgir la Gloire de Dieu… dans nos rationalités s’ouvrir un  espace habité des mystères de la Foi… ?

            Oui chers amis, il y a donc cette interrogation personnelle et communautaire :  en cette Pentecôte qu’avons-nous reçu qui est venu enrichir nos quotidiens d’hommes et de femmes du XXIème siècle ?

 

Dans un monde en manque d’amour partagé,

l’Esprit donné fait-il aujourd’hui grandir en nous la capacité à aimer l’autre ?

Dans la routine sans gaieté des jours,

l’Esprit donné fait-il déborder notre cœur de joie à offrir pour renouveler la joie des autres ?

 

 

 

Dans les conflits des nations ou entre les personnes,

l’Esprit donné fait-il naître des voies d’apaisement,

 chemins ouverts à la paix et à la réconciliation ?

Dans la rapidité du temps qui passe toujours trop vite,

l’Esprit donné ouvre-t-il à la patience comme étant une attitude sage ?

Dans les relations de jalousie qui gangrènent tant de vies,

l’Esprit donné ouvre-t-il à la bonté qui permet de découvrir les traits de Dieu

sur le visage des humains ?

Dans les réactions d’égoïsme et de repli sur soi,

l’Esprit donné ouvre-t-il à la bienveillance indispensable à une fraternité de vie ?

Dans les trahisons et les abandons,

l’Esprit donné est gage de fidélité, fidélité à Dieu et en son Nom

envers celles et ceux qu’Il nous donne comme frères, comme sœurs !

Dans la violence des mots et des gestes qui blessent et détruisent des vies,

l’Esprit donné sème-t-il la douceur qui vient

faire taire la brutalité dont l’Homme est capable ?

Dans la radicalisation des positions et des discours,

l’Esprit donné sème-t-il la tempérance qui permet de restaurer les dialogues indispensables

à l’expression des diversités de penser et de croire ?

 

            Au lendemain de Pentecôte sommes-nous conscients que Dieu et le Christ en soufflant sur nous l’Esprit nous ont enrichi par-là d’amour, de joie, de paix, de patience, de bonté, de bienveillance, de fidélité, de douceur et de tempérance ?

 

            Au lendemain de Pentecôte voilà de quoi nous sommes riches, chers amis, voilà ce que Dieu veut pour nous et pour le monde. Et si le monde ne le reçoit pas alors Dieu nous appelle à l’engagement afin que ce don de l’Esprit-Saint ne soit pas vain dans et pour le monde, nous ne pouvons pas garder égoïstement ces richesses.

 

            Au lendemain de Pentecôte nous voilà unis et réunis par l’Esprit pour relever là où nous sommes mais toujours en communion, le défi d’être porteurs du fruit de l’Esprit au cœur du monde pour qu’y germe autant de signes du Royaume promis…

 

            Au lendemain de Pentecôte nos vies fécondées par l’Esprit seront alors autant de paraboles d’Evangile pour aujourd’hui…

 

Allons-nous marcher selon l’Esprit et nous abandonner à Lui

pour que Dieu fasse en nous

 et autour de nous de grandes choses ?

Le Seigneur nous y invite que là soit notre Joie !

 

 

                                                                                                          Pasteur Olivier Filhol

Partager par mail
Publié le 11 juin 2019

Commentaires

Aucun commentaire