Partage en région mai 2019

Mai 2019-N°57

 

Méditation : Jean 21, 1-14 – un condensé de tout l’Evangile

Dans les détails de ce passage se retrouve l'Evangile : Lac de Tibériade, Simon Pierre, Thomas, Cana en Galilée, les fils de Zébédée, pêcheurs d’hommes...

... l'évènement lui-même de la pêche infructueuse...ainsi Jésus se révèle le Seigneur de la première et de la seconde chance. Le Ressuscité invite ses disciples à recommencer encore comme Il avait fait de son "vivant"...

Le disciple que Jésus aime reconnaît le Seigneur au bord du Lac. Il nous est dit alors ce détail que Simon Pierre remet ses vêtements pour se jeter à l’eau. Ceci évoque peut-être le baptême qui revêt d’un vêtement nouveau...

On est à 100 m du bord, les disciples doivent ramener sur la rive ce qu’ils ont pris. C’est là leur responsabilité. Le fait qu’il y a déjà du poisson en train de rôtir sur la plage dont on ne sait pas d’où il vient, n’empêche pas les disciples d’apporter le leur, le Ressuscité leur en demande même ! Quand le Seigneur fait un don, cela n’économise pas de ce que nous avons à apporter...

Le filet est plein de 153 gros poissons.153, c’est peut-être le chiffre de la diaconie et du partage : le fruit du travail de l’humain est au-delà de ce dont il a besoin, il y en a assez aussi pour d’autres. Sous le regard de Dieu il y a un peu plus que le « peu ».

Dans ce monde comment se fait-il qu’il y ait tant de manques alors qu’il y a tant de richesses ? Comment fait-on une petite place ou un gros abandon ?

Enfin comme à Emmaüs, Jésus prend le pain et le donne aux disciples : c’est le signe par excellence qui rappelle les expériences vécues, un signe qui permet de croire !

Nous avons toujours besoin de répétitions, de ces redites, de ces signes qui nous disent la fidélité de Dieu. Nous avons besoin de transmettre ce signe : le Christ ressuscité est dans le quotidien de nos vies. Dans la répétition des signes Il assure une transmission pour mieux envoyer ses disciples dans la mission qu'Il leur confie.

 

Voyage en Liban : Bilan – perspective :Le voyage des jeunes au Liban du 7 au 16 avril, s’est très bien passé. Les 14 jeunes du groupe, âgés de 15 à 30 ans, sont revenus enthousiastes de leurs expériences et rencontres : rencontres avec les Lacoste et les enfants parrainés dans l’association AMEL, avec Soledad responsable des couloirs humanitaires ; visite du camp des familles des réfugiés syriens, du centre de santé, de l’Eglise évangélique arménienne avec un culte en langue française ; tourisme (Sidon …). Tout le groupe a été touché par l’engagement de l’association AMEL (apolitique et non religieuse). Nouvelles de AMEL jointes

Olivier Filhol rencontrera les jeunes le 20 juillet pour faire un bilan du voyage et réfléchir sur les suites à donner.

 

 

Communication : Nous avons parlé de la refondation du site informatique régional et national.

Trois questions nous ont été posées :

*Quels sont les besoins en matière de communication numérique pour votre Région et pour vos Eglises locales et vos paroisse ?

*Quels liens souhaiteriez-vous entre le site régional et les différents médias : Presse régionale, radio (protestante ou RCF) et les réseaux sociaux ?

*Quelles sont vos attentes concernant l'évolution de la plateforme web de l'EPUdF ?

 

La plateforme web est amenée à être retravaillée à l’échelle de 2020 ; actuellement, on est dans le recensement des besoins. Des décisions s’imposent. Nous devons être clairs sur la finalité : une plateforme d’information en interne qui remplacerait nos bulletins de paroisses, ou une vitrine tournée vers l’extérieur, répondant à des besoins de personnes engagées dans une recherche spirituelle.

D’autres questions se posent : qu’aimerait-on voir apparaître ? Peut-on penser une info virtuelle qui soit aussi juste que la parole incarnée ? ...

Très important : un site web doit toujours être tenu à jour. Si on ne peut pas assumer cela, par manque de moyen ou de personnes, mieux vaut y renoncer. On constate que nombre de sites locaux par exemple ne sont pas alimentés régulièrement, qu'ils s'ouvrent sur des informations "périmées". Que faire ?

Par définition on a toujours besoin de tout, rien de ce qui existe ne nous satisfait … S'investir à la restructuration du site nous oblige à veiller à ce que les gens aient envie de l’utiliser.

Le site national devrait avoir de très bons renvois vers les sites locaux (travail de recension des sites locaux).

Le Conseil régional s'est posé dans ses échanges encore deux questions :

Quand on réfléchit à une amélioration, veillons-nous à ce qu’elle corresponde à notre ecclésiologie ? Passons-nous à côté de la mission de l’Eglise si on n’entre pas dans cette démarche d’Internet ?

La réflexion et le débat n'est donc pas clos !

Vous pouvez tous participer à cette grande enquête en la trouvant sur le site de l'EPUdF.

 

Ecologie – quelles conversions ? Le président a entendu beaucoup de questions sur toutes les fiches pratiques que les CP ont reçues, certains se sont sentis submergés! On n'est pas obligé de travailler toutes les fiches, on en choisit une !

Il ne faudrait pas que ce sujet soit un listing de ce qu’il faut faire ou ne pas faire, il est conseillé d'entrer dans la réflexion proposée « prophètes et prêtres » sans oublier le premier commandement : cultiver la Création ! Comment y sommes-nous fidèles dans notre manière d’être Eglise et de célébrer au sein de la Création ?

Comment sommes-nous prophètes ? Face à une situation donnée, les prophètes ont eu une parole non de faire mais de dénonciation et d’exhortation « où est votre responsabilité dans ce qui peut être mis en œuvre ? ». Importance de la résistance : Jean 3,16 « Dieu a tellement aimé le monde », le « monde » et non pas seulement l’humanité. Le Conseil régional a pris un temps d'échanges sur le sujet.

 

Dans différentes Eglises des rencontres autour de ce thème auront ou ont eu lieux .

Pensez à renvoyer vos contributions aux rapporteurs avant le 15 juin !

Bon travail !