Partage en Région Septembre 2019

Septembre 2019-N°58


C’est la rentrée !
Dans ce contexte, le Conseil régional veut partager avec vous une méditation sur le déplacement. A partir de l’évangile d’après Mathieu (ch 13, versets 1 à 9), Olivier Filhol s’est arrêté au premier verset, auquel on fait rarement attention tant la parabole est connue !

Alors que nous sommes encore dans la perspective de « rentrée », rentrée scolaire, reprise de multiples activités y compris dans nos communautés, cultes de rentrée… Jésus SORT, comme le semeur SORT ; Nous pouvons voir ces déplacements comme une invitation au changement, changement de perspective car avec la suite du texte, dans nos mentalités occidentales du 20ème siècle, nous attachons la semence au geste auguste du semeur (ou de la Semeuse bien connue). Or nous rappelle Olivier, les contemporains de Jésus n’ont sans doute pas entendu le message de la même façon. En effet, en ce temps-là, en Galilée, on semait « au bâton » et non « à la volée ». On posait chaque graine sur la terre et on l’enfonçait avant de tasser la terre. C’est cette méthode « anti-gaspi » qui était connue ! Alors, le geste pouvait paraître aussi saugrenu que la suite de la parabole qui parle d’épis portant 100 ou 60 grains, alors que même 30 grains sur un épi étaient rares !

La vérité réside peut-être dans la lapalissade du début : « un semeur sort pour semer », synonyme de « faites ce que vous avez à faire ! » Si le semeur doit semer, alors le catéchète doit enseigner, le diacre entraider, le prédicateur précher etc… Il est donc urgent de se re POSER dans les responsabilités que nous avons plutôt que de se disperser.

Dès lors, comment acceptons-nous d’être déplacés dans la mission première, fruit d’une vocation et d’un appel ? Une mission reconnue par d’autres et même souvent liturgiquement lors des cultes d’installation.

Alors, même si le semeur sème mal, l’important est qu’il fait son travail ; et quelle que soit la méthode, la récolte est extravagante. Cette invitation à la fidélité de la mission, sans repli sur soi, nous est confirmée par l’Evangile qui habite notre cœur et nos mains. Une question : comment sortons-nous pour le semer, le partager, quelles que soient les circonstances, car là où il germera, le résultat sera grandement supérieur à nos attentes.

Et si le texte dans son ensemble est une image, il ne finit pas par « regardez ! » mais par « écoutez ! », encore un beau déplacement de nos mentalités…


MOUVEMENT DES MINISTRES

Notre reconnaissance va aux pasteur.e.s Isabelle ALVES, Loïc de PUTTER et Bazile ZOUMA ont quitté la région au 1 er juillet. Qu’ils soient ici remerciés pour leur présence et leur service offert aux communautés qu’ils ont accompagnées. Simultanément à leur départ, l’église de Rouen a accueilli la pasteure Odile ROMAN-LOMBARD. Nous lui souhaitons la bienvenue et chacun pourra s’associer par sa présence ou sa prière à la bénédiction qui l’accompagnera lors du culte d’installation le dimanche 13 octobre (10h30 - temple St Eloi). Nous prenons également acte de la démission du pasteur Thomas REIST survenue au 1 septembre 2019.

FINANCES

La trésorière Pascale SÜHR partage quelques informations suite à la Conférence nationale des finances, à la journée régionale organisée en juin et sur la situation de notre région. Il semble qu’elle soit celle qui répugne le plus à utiliser Logéas. Ce sont principalement les associations aux plus petits budgets qui résistent alors même que leurs comptabilités sont les plus simples à enregistrer dans Logéas.
La mobilisation pour la journée régionale consacrée aux finances est appréciée de façon mitigée car même si trente personnes étaient présentes, elles ne représentaient que 14 AC sur les 40 que compte la région Nord-Normandie !
Au 31 juillet, le cumul des versements à la région représentait 5,29 mois. Par comparaison, c’était 5,25 mois en 2018 à la même période. On déplore le silence d’églises qui n’ont pas encore versé un centime et le trop grand nombre de celles qui n’ont réalisé que 2 ou 3 mois après 7 mois d’exercice.
En préparation du budget 2020, 24 associations ont à ce jour estimé et adressé le montant de leur contribution souhaitée pour 2020. 7 augmentations sont proposées, 13 diminutions et 4 gels. Les augmentations sont loin de compenser les baisses ce qui aura un impact sur le fonctionnement interne de la région. Chaque conseil doit mesurer la distance entre ses exigences ou aspirations et sa capacité à faire vivre la solidarité nécessaire à la vie de notre Eglise. La trésorière régionale attend avec impatience les réponses des AC retardataires pour finaliser la construction du budget qui sera présenté au Synode en novembre.
Le conseil régional accorde un crédit-documentation à Violette DESHAIS aumônier hospitalier relevant du CP de le Havre-Montivilier.

EN VUE DU SYNODE REGIONAL

Le conseil a consacré une partie de sa séance autour de la préparation : relecture du rapport élaboré par le Pdt, présence des invités et des délégués, emploi du temps…
Suite au voyage réalisé par des jeunes adultes de notre région et de la région Ouest pour assoir les liens avec l’association Amel au Liban, la parole sera donnée dimanche matin aux jeunes de la région pour partager avec les synodaux les fruits de leurs multiples rencontres et les prémices des collaborations futures.

A VOS AGENDAS

Notez que la prochaine Commission régionale immobilière (CRI) se tiendra à Arras le 29 octobre. Pour être à l‘ordre du jour, les dossiers devront être adressés à Jean-Etienne Régniez et en copie au secrétariat régional au plus tard le 10 octobre 2019.

Rappel de la journée de formation des catéchètes et moniteurs et monitrices des écoles bibliques qui aura lieu le samedi 12 octobre à Rouen.