AG de la FPF

L'Assemblée générale de la Fédération protestante de France s'est déroulée les 27 et 28 janvier au siège de l’Armée du Salut.

L’édition 2018 a repris plusieurs sujets : un bilan de l'année 2017 et du 500è anniversaire de la Réforme, l’avancée du travail sur le lien fédératif pour faire suite à la réflexion engagée en 2016 et à l'Assemblée générale 2017. Deux temps forts ont rythmé ces journées : 

- Le message du président de la FPF le pasteur François Clavairoly a redit avec reconnaissance la richesse et la diversité des manifestations locales et régionales 2017 avec en point d’orgue le colloque à l’Hôtel de Ville de Paris en septembre et le rassemblement de Protestants en fête à Strasbourg. Pour 2018, il pointe de nouvelles perspectives :

honorer les engagements œcuméniques et interreligieux

- réaffirmer l’articulation entre la parole et le geste des œuvres et mouvements protestants par « le professionnalisme et par conséquent la légitimité de ses prises de positions ».

- vivre des temps forts de rencontres dans les pôles locaux ou régionaux.

- rendre visible dans l’espace public les engagements protestants.

La présentation des enjeux du label Eglise Verte, par Elena Lacida chargée de mission écologie et société à la Conférence des Evêques de France et Martin Kopp, président de la commission « Ecologie et justice climatique » de la FPF, commission nouvellement créée. Voir

A la suite des travaux engagés en 2017 sur le lien fédératif, l'Assemblée générale a débattu de l’opportunité de la création d’un poste de chargé de mission pour l’accompagnement des pôles fédératifs locaux et de l’animation des réseaux « Mosaïc » avec les Eglises issues de la migration. Cette mission a été créée pour trois ans.

L’Assemblée a approuvé aussi la modification des textes de référence : avec la reformulation de la charte de la FPF et la représentation de ses membres en Assemblée générale.

Le dimanche, l’Assemblée a voté trois recommandations :

 

L’Assemblée a approuvé la demande d’adhésion de l’Eglise de langue japonaise à Paris et de l’association Médair France  spécialisée dans les crises d’urgence humanitaire. Elle a aussi donné son accord pour l’entrée en probation de l’association protestante des amis des Tziganes (APATZI), l’association empreinte Formations et la communauté Goshen.

En final, François Clavairoly a exhorté les membres de la Fédération « à l’audace de la rencontre et de la mise en œuvre des préconisations pour un lien fédératif plus fort ».

Partager par mail
Publié le 30 janvier 2018

Commentaires

Aucun commentaire