C'est vous qui êtes la lumière du monde

 

 

 

 

 

Tout vous appartient     
Dans la nuit du monde  Veillez, enfants des hommes                                                                                                                                                                    

Tout vous appartient : Paul, Apollos ou Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir.

Tout vous appartient, mais vous, vous appartenez au Christ, et le Christ appartient à Dieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I Corinthiens 3, 21-23

Dans la nuit du monde, nous nous sentons les jouets de conflits politiques et économiques, utilisés, leurrés, manipulés au profit de soifs de pouvoir et de richesse.

 

Dans la nuit du monde, nous nous sentons prisonniers de forces qui nous dépassent, ballotés dans un univers face auquel nous en pouvons rien, pris dans l’engrenage absurde de la vie et de la mort.

 

Dans la nuit du monde, nous nous sentons esclaves d’un passé qui nous définit et d’un avenir qui nous terrifie.

 

Dans la nuit du monde, une parole de lumière nous rejoint : tout vous appartient. Vous n’êtes ni jouet, ni prisonnier, ni esclave.

 

Dans la nuit du monde nous nous sentons sans importance, insignifiants, médiocres et sans valeur

 

Dans la nuit du monde, une parole de lumière nous rejoint : vous appartenez au Christ, vous êtes son trésor, son bien, son corps.

 

Dans la nuit du monde, une Parole nous relève : en Christ, c’est vous qui êtes la lumière du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Veillez, enfants des hommes,
A bien parer vos cœurs ;
Des pécheurs que nous sommes
S’approche le Sauveur :
Le merveilleux héros,
La vie et la lumière,
Envoyé par le Père,
Se charge de nos maux.

Chassez des cœurs le doute,
Préparez son chemin ;
Aplanissez sa route,
Renoncez au Malin.
Abaissez les sommets,
Comblez toute vallée
Et tracez une allée
Au travers des forêts !

Aux humbles Dieu fait grâce
Et leur fait bon accueil ;
Dans le néant s’efface
Celui qu’emplit l’orgueil.
Seul dans un cœur contrit
Qui suit ses ordonnances
Et se garde d’offenses
Entrera Jésus-Christ.

Voilà de Jean-Baptiste
Le clair enseignement :
Quiconque à Dieu résiste
S’expose au châtiment.
Fais de moi, Seigneur Dieu,
Pour ton Fils une crèche
Et que toujours je prêche
Ton amour en tout lieu !
Pierre Lutz *1926

© Fédération protestante de France, c/o Editions Olivétan, BP 4464, F-69241 LYON Cedex 04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager par mail
Publié le 15 novembre 2016

Commentaires

Aucun commentaire