Eglises soeurs, proches et lointaines

Visite aux Eglises protestantes réformées de Guadeloupe et de Martinique 5-10 février 2019. Depuis la création de l’Eglise protestante unie en 2012, les liens se sont intensifiés avec l’Eglise protestante réformée de Guadeloupe (EPRG) et l’Eglise protestante réformée de Martinique (EPRM). 

Ces Églises se sentent proches de l'EPUdF sur un plan théologique et ecclésiologique et veulent affirmer une identité luthéro-réformée face aux Eglises évangéliques, adventistes et pentecôtistes, nombreuses dans ces îles. Aujourd’hui, le temps est venu de formaliser ces liens.

La visite du secrétaire général de l’EPUdF a permis d’identifier les besoins : formation (à la prédication, au témoignage), ressources documentaires, outils pour aider l’Église à grandir et à être plus visible.

En effet ces Églises sont petites : 66 familles en Guadeloupe, 30 familles en Martinique. Elles sont composées d’antillais, d’européens installés, d’européens de passage. Elles sont jeunes : issues du travail de l’aumônerie militaire, elles ne deviennent autonomes que dans les années 90. Mais elles développent une vraie vie d’Eglise : un culte tous les dimanches, des études bibliques, une catéchèse, des rencontres œcuméniques, des visites. L’EPRG a développé un travail diaconal « La main de l’espoir » (« Men an lespwa » en créole). Le pasteur visite les détenus une fois par semaine dans chacune des deux prisons de la Guadeloupe et une fois par mois en Martinique. Même peu nombreux, les membres de l’Eglise sont motivés et engagés. L’EPRG a élaboré un tract de présentation et un projet de vie intitulé « Vivre ensemble et grandir ».

Au terme de la visite, le statut d’Eglise associée a été envisagé.

 

Didier Crouzet

 

 

 

 

Partager par mail
Publié le 25 février 2019

Commentaires

Aucun commentaire