Lettre du Synode vaudois au Pape

Le 22 juin 2015, le Pape François a rencontré, dans un temple vaudois de Turin, le modérateur et d’autres représentants de l’Eglise vaudoise d’Italie, pour demander pardon, au nom de l’Eglise catholique, pour les persécutions subies par les vaudois par le passé.

> Consulter le discours du Pape en français

Voici la lettre de réponse que le synode vaudois a adressé au Pape le 25 août, lors de sa session annuelle.  

“Cher Frère en Jésus-Christ,

Le synode de l’Eglise évangélique vaudoise (Union des Eglises méthodistes et vaudoises) reçoit avec un profond respect, et non sans émotion, la demande de pardon qu’au nom de votre Eglise vous lui avez adressée, pour ce que vous avez défini comme « les comportements non chrétiens, et même non humains » adoptés dans le passé envers nos mères et nos pères dans la foi évangélique.

 

Nous désirons en premier lieu nous unir à vous et à l’Eglise catholique romaine dans la gratitude envers Dieu, dont la fidélité est plus grande que tous notre péché et dont la « compassion n’est pas à son terme ; elle se renouvelle chaque matin » (Lamentations 3:22s). Le dialogue fraternel que nous menons aujourd’hui est un don de la miséricorde de Dieu, qui a pardonné de nombreuses fois et pardonne encore votre Eglise et la nôtre, les invitant à la pénitence, à la conversion et à la nouveauté de vie, leur permettant ainsi d’assumer, chaque jour à nouveau, leur devoir de le servir. 

Nous accueillons vos paroles comme la révocation non seulement de tant d’iniquités commises, mais également de la façon de mettre en pratique la doctrine qui y a mené. Dans votre demande de pardon, nous saisissons aussi la volonté claire d’initier avec notre Eglise une histoire nouvelle, différente de celle dont nous venons, dans la perspective de cette « diversité réconciliée » qui permettrait un témoignage commun de notre Seigneur commun, Jésus Christ. Nos Eglises sont disposées à commencer à écrire ensemble cette histoire, nouvelle également pour nous.

Notre foi commune en Christ fait de nous des frères en son nom, et nous expérimentons et vivons déjà cette fraternité en de multiples occasions avec des sœurs et frères catholiques : c’est un grand don qui nous est fait et dont nous espérons qu’il puisse être partagé par un nombre croissant de membres des deux Eglises. Cette nouvelle situation ne nous autorise cependant pas à nous substituer à ceux qui ont payé de leur sang et avec d’autres souffrances leur témoignage à la foi évangélique, et à pardonner à leur place. Néanmoins, la grâce de Dieu « a surabondé là où le péché a proliféré » (Romains 5.20), nous croyons et confessons cela, sûrs que Dieu voudra aussi réaliser cette promesse dans la construction de nouvelles relations entre nos Eglises, une construction inspirée de la parole évangélique : « voici, je fais toutes choses nouvelles » (Apocalypse 21.5).

Nous vous portons, cher frère François, dans notre intercession et vous demandons de prier pour nous, invoquant sur vous, sur votre service et sur votre Eglise, la bénédiction de notre Dieu. »

Traduction de l’italien, Claire Sixt gateuille

Partager par mail
Publié le 17 septembre 2015

Pour aller plus loin sur le même thème

Suivi des accords de Reuilly

Publié le 24 mars 2021
Le Comité de suivi des Accords de Reuilly s’est réuni virtuellement le 5 mars dernier. Il encourage la mise en œuvre de cet accord de reconnaissance mutuelle signé par les Eglises luthérienne et réformée de France et les Eglises anglicanes du Royaume-Uni.
Le comité a accueilli deux nouveaux membres côté anglican : Rev. Isabelle Hamley, responsable du Conseil pour l’unité des Chrétiens de l&rsquo...

Des programmes missionnaires

Publié le 03 mars 2021
En cette année où la Cevaa fête ses 50 ans, elle souhaite « Ranimer la flamme » de sa dynamique missionnaire et reposer clairement la question aux Eglises membres « Que voulons-nous (encore) faire ensemble ? ».
La Cevaa a été créée en 1971 pour prendre le relais de la Société des missions évangéliques de Paris (SMEP). C’est une communauté d’Eglises qui regroupe les ancie...

Journée mondiale de Prière

Publié le 02 février 2021
Le 5 mars 2021, les femmes du Vanuatu invitent à la prière, à travers le monde. Elles s’appuient sur le texte de l’évangile de Matthieu 7, 24-27 "Bâtir sur le roc".
La Journée Mondiale de Prière (JMP) est un mouvement œcuménique mondial initié par des femmes chrétiennes à la fin du XIXè siècle. Il se concrétise par une journée de prière commune chaque ann&eacut...

Commentaires

Aucun commentaire