Marie ou le regard de Dieu

A la veille de l’Assomption, ce rendez-vous important pour les Catholiques, quel regard les Protestants portent sur Marie ?

Dans son commentaire du « Magnificat » de 1520, Martin Luther insiste sur l’humilité de Marie et l’acceptation confiante d’une parole bouleversante liée à la promesse d’une alliance nouvelle.

Luther écrit : « La douce vierge… ne s’est glorifiée ni de sa virginité, ni de son humilité, mais du seul regard de la grâce divine… ce n’est pas sa personne qu’il faut louer, mais le regard de Dieu. » Ainsi la reconnaissance du croyant pour la mère de Dieu, ne doit pas détourner son regard du Fils de Dieu.

Pour le protestantisme, Marie n’est pas une figure centrale de l’Eglise pour intercéder auprès de Dieu. Elle porte cependant en son sein, une réalité unique qui la dépasse, une promesse qui l’enveloppe et l’appelle à découvrir son fils sous un nouveau regard.

Marie « Mère de Jésus »

En 431, le Concile œcuménique d’Ephèse proclame Marie « Mère de Dieu » car à cette époque, une recherche prédomine, celle de l’identité de Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu. Avec l’Incarnation, la mention de Marie est importante. Le Christ Dieu est né comme un homme, d’une femme, et il est mort sur une croix.

Au VIème siècle, les chrétiens orientaux sont les premiers à célébrer « la dormition de la Vierge » par l’Assomption au ciel, du corps et de l’âme de Marie après sa mort. Ainsi elle n’aurait pas connu le péché et aurait échappé à la corruption du tombeau.

Les protestants voient en elle une femme bénie et choisie par Dieu comme mère du Messie, vierge seulement jusqu'à la naissance de Jésus.

Immaculée conception et Assomption

Le dogme de l’Immaculée Conception est proclamé en 1854 et complété en 1950 par celui de l’Assomption par la seule Eglise catholique. Ces deux dogmes questionnent les Protestants. L’Assomption c’est, à la mort de Marie, la montée de son corps au ciel pour aller auprès de Dieu. Or, cela suppose que Marie a le privilège d’un régime spécial alors qu’en Jésus-Christ les croyants  sont tous à égalité.

L’Immaculée Conception, c’est le fait, pour Marie, d’être conçue sans péché. C’est donc qu’elle serait une personne à part dans l’humanité. Mais alors que vaut l’Incarnation ?

Toutefois ce que reconnaissent indéniablement les Protestants vis-à-vis de Marie, c’est celui de toujours vivre sa foi immense et humble en la parole de Dieu, jusqu’au pied de la Croix. En cela et pour tous les chrétiens, Marie reste un modèle de confiance...

Partager par mail
Publié le 10 août 2019

Pour aller plus loin sur le même thème

Des cultes les 15 et 16 août

Publié le 13 août 2020
Vivre un culte, à la radio, à la télévision ou sur les réseaux sociaux : bien des manières pour ouvrir la Bible et recevoir une parole d'espérance.
La radio RCF Ce samedi 15 août à 18h00 animé par par la pasteure Joëlle Wetzstein en poste à l'Eglise protestante unie de Troyes et Aube et le pasteur Pascal Geoffroy en poste à l'Eglise protestante unie de Reims-Epernay. France Culture Dimanche 16...

Des cultes les 8 et 9 août

Publié le 06 août 2020
Vivre un culte, à la radio, à la télévision ou sur les réseaux sociaux : bien des manières pour ouvrir la Bible et recevoir une parole d'espérance.
La radio RCF Ce samedi 8 août à 18h00 animé par la pasteure Marie-Claire Gaudelet en poste à l'Eglise Réformée Saint-Paul de Strasbourg et le pasteur Fabian Clavairoly en poste à la Paroisse du Bouclier à Strasbourg. France Cultur...

Les cultes de ce week-end

Publié le 09 juillet 2020
Vivre un culte, à la radio, à la télévision ou sur les réseaux sociaux : bien des manières pour ouvrir la Bible et recevoir une parole d'espérance.
La radio RCF Ce samedi 11 juillet à 18h00 la pasteure Sandrine Maurot en poste à l'Eglise protestante unie de Roubaix-Tourcoing et le pasteur Jan-Albert Roetman, en poste à l'Eglise protestante unie de Lille animent le culte. France Culture Dimanche 12 juillet &agrav...

Commentaires

Aucun commentaire