Mobilisation de l'Acat

À l'occasion des 10 ans de la publication du Rapport Mapping, l'ACAT lance une grande campagne d'information, de mobilisation et de plaidoyer pour informer sur une période douloureuse de l'Histoire de la République du Congo,

Il y a dix ans, le 1er octobre 2010, le Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations unies (HCDH) rendait public le Rapport Mapping, un inventaire de 617 incidents violents commis entre 1993 et 2003 en République démocratique du Congo (RDC) ayant occasionnés de graves violations des droits humains.

La publication de ce rapport aurait dû être un moment clé pour lutter contre l'impunité dans le pays. Au lieu de cela, le contenu du rapport et ses recommandations ont été enterrés.

L’enquête rigoureuse menée par les Nations unies, sur la base de 1 200 témoignages, établit la responsabilité de diverses forces armées rebelles ou gouvernementales provenant notamment de la RDC, du Rwanda, de l’Ouganda et d’autres pays voisins dans des violations graves des droits humains pouvant être constitutifs de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, voire de crime de génocide. L’identité des responsables présumés des horreurs commises durant cette période ne figure pas dans le rapport public mais est répertoriée dans une base de données confidentielle conservée par le HCDH.

Le Conseil de sécurité des Nations unies, dont la responsabilité principale est d’assurer le maintien de la paix et de la sécurité au niveau international, n’a apporté aucune réponse au manque de détermination de la RDC et des pays voisins de faire juger les responsables de ces crimes, bien que ces crimes menacent la paix dans la région.

Dix années après, les victimes attendent encore justice et réparations.

Avec l’arrivée de Félix Tshisekedi à la présidence congolaise en janvier 2019 et la fin du long règne de près de vingt-cinq ans de la famille Kabila au pouvoir « il est aujourd’hui temps pour le gouvernement congolais d'engager une action nationale d’envergure, en concertation avec la société civile, pour rompre avec l’impunité passée et engager le pays vers une paix durable basée sur la vérité, la justice et les réparations, seuls gages du respect et de la promotion des droits humains» affirme Clément Boursin, Responsable Afrique à l’ACAT.

Cela ne pourra pas se faire sans le Rapport Mapping dont les recommandations doivent être mises en œuvre particulièrement en ce qui concerne la mise en place de mécanismes de justice transitionnelle.

« Il est temps que les responsables politiques et militaires des crimes les plus graves commis en RDC entre 1993 et 2003 répondent de leurs actes devant la justice et que les victimes obtiennent enfin réparation » assure Clément Boursin, Responsable Afrique à l’ACAT.

Dans ces circonstances, l’ACAT-France appelle les autorités congolaises à répondre au besoin de justice des victimes. Elle les exhorte à œuvrer, en parallèle de leur projet de mise en place d’une commission nationale de justice transitionnelle et de réconciliation, à l’instauration d’une chambre mixte spécialisée au sein du système judiciaire congolais afin de juger et sanctionner les auteurs et responsables de crimes internationaux commis entre 1993 et 2003.

L’ACAT-France appelle le HCDH à appuyer les autorités congolaises dans la mise en place et le fonctionnement de ces mécanismes judiciaire en lui fournissant notamment accès à sa base de données qui identifie les présumés auteurs et responsables des 617 incidents violents documentés dans le Rapport Mapping.

Extraits du communiqué de presse réalisé par Clément Boursin, Responsable Afrique, ACAT France, le 30 septembre 2020,

Pour en savoir plus sur la campagne de l'ACAT "Rapport Mapping"

Rapport Mapping (enquête des Nations unies de 581 pages)

 

 

Partager par mail
Publié le 12 octobre 2020

Pour aller plus loin sur le même thème

Rencontre virtuelle de la FLM-Europe

Publié le 28 septembre 2020
Une soixantaine de dirigeants d’Eglises européennes membres de la Fédération luthérienne mondiale (FLM) se sont retrouvés les 22 et 23 septembre.
Cette expérience en visioconférence, une première pour la FLM, en regard du nombre de participants, a permis d’échanger des nouvelles des Eglises, en particulier comment elles sont touchées par la pandémie actuelle, d’être informés sur la...

Un cri pour de l'espoir

Publié le 05 septembre 2020
«Une solidarité créative ancrée dans une fragilité commune». Tel est le thème de la Semaine mondiale pour la paix en Palestine et Israël qui aura lieu du 13 au 21 septembre.  
 Les croyants du monde entier sont encouragés à démontrer le pouvoir de la prière. Cette semaine spéciale de prière et d'action se déroule chaque année du 13 au 21 septembre, date à laqu...

Soutenir Beyrouth

Publié le 05 août 2020
Mardi 4 août à 18h10 à Beyrouth, deux explosions particulièrement meurtrières ont eu lieu dans le port de la capitale du Liban. Le bilan matériel et humain s'annonce très lourd.
Une double explosion a frappé la capitale du Liban, mardi 4 août en fin de journée, faisant au moins 100 morts et 4 000 blessés, selon un bilan provisoire de la Croix-Rouge libanaise. Un incident dans un bâtiment contenant une cargai...