Prions ensemble

Une célébration œcuménique pour la sauvegarde de la création sera organisée par le Conseil d’Églises chrétiennes en France, à l’occasion de la Conférence des Nations unies Paris Climat 2015, à la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 3 décembre 2015 à 19h30.

 

Sont invités à se retrouver à cette occasion les chrétiens de différentes confessions d’Île de France, les pèlerins pour le climat et les responsables d’Églises et des œuvres chrétiennes de différents pays du monde présents à Paris lors de la conférence. Soyez tous les bienvenus !

Le Conseil d’Eglises chrétiennes en France encourage les chrétiens à accompagner la conférence par la prière commune.
La trame de la célébration à Notre Dame de Paris est disponible, pour aider les groupes locaux à construire leur propre célébration œcuménique.

> Télécharger le message de la CECEF pour la COP21
> Télécharger la trame de la célébration oecuménique

 

C’est quoi ? Pourquoi ? Et pourquoi moi ?

Parmi les grands rendez-vous sociétaux de l’année 2015 figure la COP 21. Cette « conférence des parties » est la vingt et unième session qui se réunira du 30 novembre au 11 décembre, au Bourget. Des représentants de tous les pays, négocieront les efforts que chaque pays est prêt à (ou peut) faire pour limiter sa consommation d’énergie, en particulier d’énergies fossiles, afin que le réchauffement climatique reste limité à environ 2°C. Une COP est organisée chaque année dans un pays différent.

 

Pourquoi se mobiliser ?

La première raison est de l’ordre de l’occasion : cette année, la COP est organisée et dirigée par la France, c’est donc l’occasion pour nous, Français, de prendre conscience des enjeux et de faire un pas de plus, à la fois individuellement et collectivement, pour limiter notre empreinte climatique (ce qui, dans notre comportement, a des effets négatifs sur le changement climatique).

La deuxième raison est de l’ordre de l’urgence : de plus en plus de scientifiques alertent consommateurs et gouvernants sur l’effet « boule de neige » : plus nous mettons de temps à réduire nos émissions de gaz à effet de serre, et plus nous risquons de dépasser la barre des 2°C de réchauffement moyen sur la Terre. De plus, plus le réchauffement climatique sera important, plus le risque est grand pour qu’il déclenche des phénomènes qui l’autoalimenteront, en un effet « boule de neige ». Il sera alors trop tard pour réagir… 

 

Pourquoi, en tant que chrétien, agir ?

Pourquoi agir ? Ou plutôt en quoi ma foi m’appelle-t-elle plus à agir plus que ne le fait ma simple conscience ?

Parce que l’Ancien testament est traversé et nourri d’un appel à la justice. Or le réchauffement climatique est profondément injuste : il touche d’abord et principalement les pays pauvres, ceux qui n’ont pas les moyens de lutter contre ou d’en fuir les conséquences, et les personnes les plus fragiles (enfants, femmes, personnes malades). Il hypothèque également l’avenir de nos propres enfants.

Parce que Dieu nous appelle à prendre soin de la Création, dont la Bible célèbre la beauté, la richesse et le fait qu’elle nous est confiée par Dieu

Parce que Jésus nous a montré, et a vécu jusqu’au bout, que la grâce libère l’être humain et qu’elle nous libère du besoin de justifier notre existence, que ce soit par notre participation à la consommation, à la croissance économique ou à la course au dernier gadget high-tech. Elle nous ouvre aux autres, au partage, à la sobriété, à la reconnaissance mutuelle.

Que faire ? 

Chacun de nous peut agir durablement de trois façons :

Individuellement, il existe des petits et grands gestes à faire au niveau des transports, du chauffage, de l’isolation de son logement, de son alimentation, de son usage d’internet…

Collectivement, il existe des initiatives que l’on peut mettre en place avec d’autres pour économiser de l’énergie (covoiturage, AMAP : réseau d’échange entre producteurs et consommateurs, pedibus...). Les Eglises locales et au-delà peuvent faire partie de ces collectifs qui créent du lien et des réseaux locaux, et font des choix durables concernant leurs bâtiments et leurs réunions.

Politiquement, les citoyens que nous sommes peuvent peser sur les décisions de nos élus en matière de développement local et supra-local, d’infrastructures, de choix de société. Cela peut passer par la forme classique de la politique (vote et/ou militantisme) ou par les mobilisations citoyennes (pétitions, manifestations, rendez-vous avec des élus pour les sensibiliser).

 

Se mobiliser 

La société civile a prévu des manifestations en vue de la COP 21 : pétitions, marches prévues dans les grandes villes les 28 et 29 novembre, etc. Vous pouvez trouver plus d’informations sur le site http://coalitionclimat21.org/fr. La Fédération protestante de France fait partie de la Coalition climat 21 et s’associe à certaines manifestations. N’hésitez pas à vous rendre sur le site www.protestants.org, onglet « écologie » pour rester informé. Notre participation à ces manifestations peut être un signe que les chrétiens ne sont pas déconnectés de la réalité et s’engagent pour un monde plus juste et plus durable.

Les Eglises ne sont pas en reste :

Un pèlerinage pour la justice climatique est en train de se mettre en place : il suivra trois itinéraires différents. Depuis le 7 juin, des Suédois, des Finlandais, des Danois et Allemands se relaient pour rejoindre l’Allemagne, et depuis le 22 aout, des norvégiens marchent sur le chemin de St Olav ; ces deux itinéraires se rejoindront à Flensburg, au nord de l’Allemagne ; d’autres partiront de l’Est de l’Allemagne (en passant par l’Alsace) et rejoindront le premier pèlerinage à Metz. De là, ils traverseront la Lorraine, la Champagne et l’Ile de France avant de rejoindre Paris. Il est prévu qu’un autre arrive d’Angleterre. Les pèlerinages arriveront le 27 novembre à Paris. L’idée n’est pas de faire tout le trajet, mais que des membres des Eglises vivant à proximité se joignent à une étape, et/ou aident à l’organisation du gite et du couvert.

Une célébration œcuménique est prévue pendant la COP21, le jeudi 3 décembre, à Notre-Dame de Paris. Si vous êtes à Paris, n’hésitez pas à venir ; sinon, pourquoi ne pas organiser une célébration œcuménique simultanée, là où vous êtes ?

Le Conseil œcuménique des Eglises et la Fédération luthérienne mondiale ont des représentants au sein de la COP 21. Vous pouvez priez pour eux et pour leur mission de plaidoyer en faveur de la justice climatique.

 

Ressources

Quelques ressources d’animation et outils de sensibilisation aux changements climatiques sont disponibles sur le site de la Fédération protestante de France : www.protestants.org, onglet « écologie ».

Vous trouverez aussi, les deux premières newsletters spéciales COP21. D’autres devraient paraître à l’automne, avec de nouvelles ressources.

Deux livres sont également disponibles aux éditions Olivétan - www.editions-olivetan.com :

> Le livre Les changements climatiques offre au lecteur une présentation de ce qu’est le changement climatique, ses enjeux éthiques et propose une réflexion théologique et des pistes de réflexion pour nourrir le débat. Il est signé Jacques Varet (ed.), Martin Kopp, Otto Schäffer, Claire Sixt-Gateuille et Vincent Wahl. Claire Sixt-Gateuille le présentera dans Présence protestante, le 6 septembre à 10h sur France 2.

> Le collectif Terre créée, terre abîmée, terre promise reprend les interventions d’une dizaine de spécialistes de l’environnement et de théologiens (protestants, catholiques et orthodoxes) lors du colloque organisé en 2014 par le réseau Bible et Création. Il invite à sortir de la culpabilité face aux changements environnementaux et à puiser dans notre espérance chrétienne pour mieux adopter des comportements responsables.

Pour télécharger le logo « ensemble pour le climat COP21 » : www.cop21.gouv.fr/fr/boite-outils/logos

 

Partager par mail
Publié le 25 août 2015

Commentaires

L. Anne| Jeudi 3 septembre 2015 à 15 h 13
Il est temps que les chrétiens et les Eglises se mobilisent sur ce sujet vital! L'été de sécheresse et de canicule que nous venons de vivre doit nous pousser à agir, individuellement et collectivement. Anne Lelièvre Martin