Racisme et inégalités dans l’Eglise

Le mardi 3 novembre, la Commission des Eglises auprès des migrants en Europe (CEME) organisait un séminaire virtuel sur le thème « Racisme et inégalités dans l’Eglise ».

Le séminaire s’est ouvert avec trois interventions de personnes issues de l’immigration vivant en Europe. Elles ont témoigné de leurs expériences de discriminations vécues, y compris dans l’Eglise, et ont proposé des éléments pour que l’Eglise devienne un lieu où tous seraient vraiment accueillis comme des sœurs et frères égaux en Christ.

Airlington Trotman, ancien modérateur de la CEME et pasteur de l’Eglise méthodiste du Royaume-Uni, s’est réjoui que les manifestations contre les violences racistes regroupent de plus en plus de monde ; la lutte contre le racisme n’est plus considérée comme un combat de gens de couleur, mais comme une préoccupation de tous. 

Il a invité à un triple travail :

Harvey C. Kwiyani, maitre de conférence en théologie et christianisme africain à Liverpool, a souligné le bouleversement vécu par le christianisme en un siècle : d’occidental (donc ultra-majoritairement blanc), son centre de gravité s’est déplacé au point d’être composé aujourd’hui majoritairement de non-occidentaux de couleur. Il plaide pour penser le Royaume de Dieu comme un Royaume multiculturel. Le « Christianisme mondial » n’existe vraiment que depuis que les chrétiens hors Europe-USA ont créé des Eglises qui leur ressemblent et développé des théologies contextuelles.

Sarah Vecera, travaillant pour l’organisme missionnaire UEM en Allemagne, rapporte qu’en Allemagne, on parle de l’antisémitisme, mais que le pays ne se pense pas comme un pays colonialiste alors qu’il a eu des colonies au 19ème siècle. De plus, le racisme est vu comme un choix conscient, quelque chose de « mal », ce qui empêche d’en parler, y compris dans l’Eglise. On ne peut alors pas déconstruire les préjugés inconscients…

Les participants au séminaire ont ensuite découvert une vidéo de jeunes de couleur au Royaume-Uni interpellant « l’Eglise blanche », partageant leurs souffrances mais aussi leurs espoirs et leur volonté de s’engager afin que tous puissent vivre à égalité la communion en Christ et se sentir pleinement accueillis. 

Le webinaire s’est conclu par un temps de discussion en petits groupes dont sont ressorties les idées suivantes :

Pasteure Claire Sixt-Gateuille, Relations internationales de l'EPUdF

Partager par mail
Publié le 30 novembre 2020

Pour aller plus loin sur le même thème

La lettre du Défap

Publié le 11 décembre 2020
Le Défap est le service missionnaire de trois unions d’Églises protestantes françaises : l’EPUdF, l’UEPAL et l’Unepref.
ÉditoAvancer en inventantLe mahatma Gandhi, icône de la résistance non violente à l’oppression, avait cette expression qui nous semble la plus pertinente pour illustrer la période que nous traversons vers la nouvelle année : « Un pas à la fois me suffit »... N...

L'appel de Kairos Palestine

Publié le 23 novembre 2020
Association de chrétiens palestiniens, Kairos Palestine, lance depuis 2009, un appel à la communauté internationale pour qu'elle l'aide à résister à l'occupation israëlienne. A l'occasion de Noël, l'association rappelle l'urgence de la situation en Palestine.
Kairos est le mot grec pour "le moment opportun ou décisif". Kairos Palestine est une organisation principalement connue pour avoir publié à Bethléem en...

L’Afrique face à la pandémie

Publié le 03 novembre 2020
Deux pasteurs de la République démocratique du Congo (RDC) et du Bénin témoignent.
Le coronavirus n’est pas un mythe Dès le mois de mars, les autorités gouvernementales ont fermé les frontières, transports, ateliers, lieux de culte, écoles. Au départ, certains ne croyaient pas à l’existence de ce mal, mais le message de l’Église méthodiste protestante du Bénin a ét&...