Joie et paix

Que la joie de Dieu habite en vous...

.... chaque jour

Que la paix de notre Seigneur éclaire votre cœur

Amen

 

 

 

Je vais dire quelques mots :

 

Tout d’abord pour vous remercier d’être là aujourd’hui pour reconnaître mon ministère de pasteur de l’Eglise Protestante unie.

 

Je suis très touché de votre présence, que vous soyez venus de loin ou que vous soyez d’Aubervilliers, que vous soyez chrétiens ou non, que vous soyez croyant ou que vous préfériez vous dire « non croyant ». Je crois que si vous êtes là, c’est parce que vous êtes simplement engagés dans la vie et votre engagement me touche aujourd’hui.

 

Plusieurs ici, pourraient témoigner que lorsque j’étais plus jeune, aux alentours de la vingtaine, si on m’avait dit « tu seras pasteur dans quelques années, quelques décennies », je ne l’aurais jamais cru.

Pourtant, l’aîné de mes cousines m’a récemment appris que ma grand-mère qui n’est plus de ce monde depuis longtemps l’avait annoncé. Je ne sais pas si c’était une annonce solennelle ou légère avec de l’humour, mais en tout cas, si vous avez des petits enfants aujourd’hui, faites attention à ce que vous dites … on ne sait jamais ce que ça peut produire !

 

Mais je suis sûr que puisque vous êtes engagés dans la vie, vous faites attention à ce que vous dites, à ce que vous faites, à ce que vous transmettez. Je crois que Dieu se révèle dans cette transmission d’une manière ou d’une autre et quel que soit ce qu’on croit de lui !

Je voudrais remercier particulièrement aujourd’hui les membres du Foyer Protestant qui m’ont accueilli il y a 2 ans. Vous êtes plusieurs ici à travailler dur pour que ce lieu dont vous avez hérité soit un lieu d’engagement, un lieu de lumière et de chaleur dans cette ville. Oh bien sûr, vous n’avez pas, nous n’avons pas la prétention d’être le seul lieu de lumière et de chaleur à Aubervilliers, mais nous considérons que nous avons à l’être à la suite de tous ceux qui ici, avant nous l’ont été.

Comme ceux qui nous ont précédés, nous voulons vivre avec l’évangile de Jésus le Christ et le partager comme une bonne nouvelle, là où nous sommes.

La bonne nouvelle, parfois, c’est comme une toute petite graine qu’on plante et qui est appelée à devenir un arbre… (et je pense au tout petit potager qu’Henri a installé derrière sur notre parking…)

Alors aujourd’hui, avec moi, il y a ce mot un peu impressionnant de « ministère ». Je sais que plusieurs parmi vous le vivent chaque jour et je vous remercie d’être là aujourd’hui. Vous le savez, c’est un mot simple : il veut dire « être au service ». « Ministre du culte », le culte pour le dire simplement ça vient de « cultiver ».

Il arrive que les graines poussent toute seules sans jardinier, et on finit par se demander si le jardinier ne serait pas… un serviteur inutile. Quand il découvre ça, le serviteur jardinier, Il se dit alors qu’il est là par grâce, la grâce d’être vivant, la grâce donnée par celui qui nous veut vivant, et il s’en réjouit.

Nous allons chanter … « A toi la gloire » 

 

Lire la prédication du pasteur Guy Balestier "La vie cela peut être comme une plante ou comme un bateau."

Partager par mail
Publié le 26 septembre 2016