Commencer la journée avec la parole biblique !

Amassia fait ce qui est bien aux yeux du Seigneur, mais son cœur n'est pas tout entier à lui.  

2 Chroniques 25.3 

 

2 Chroniques 25.1-28 

Amassia devient roi à l’âge de 25 ans et il est roi à Jérusalem pendant 29 ans. Sa mère est de Jérusalem et s’appelle Yoaddan.

Amassia fait ce qui est bien aux yeux du Seigneur, mais son cœur n’est pas tout entier à lui.

Quand Amassia a solidement établi son pouvoir de roi, il fait mourir les officiers qui ont tué son père, le roi Joas.

Mais il ne fait pas mourir leurs enfants. Il respecte ce qui est écrit dans le livre de la loi, le livre de Moïse. En effet, dans ce livre, le Seigneur donne ce commandement : « Il ne faut pas faire mourir les parents pour les péchés commis par les enfants. Il ne faut pas faire mourir les enfants pour les péchés commis par les parents. Un être humain ne peut être mis à mort que pour ses propres péchés. »

Amassia rassemble les hommes de son royaume, des tribus de Juda et de Benjamin. Et il désigne, selon les clans, des commandants de 1 000 soldats et de 100 soldats. Il fait compter les hommes de 20 ans et plus. On en trouve 300 000 capables d’aller à la guerre, et de se servir de la lance et du bouclier.

Pour le prix de 3 tonnes d’argent environ, Amassia prend encore à son service 100 000 combattants courageux du royaume d’Israël.

Mais un homme de Dieu vient dire au roi : « Les soldats d’Israël ne doivent pas partir avec toi. En effet, le Seigneur n’est pas avec les membres du royaume du Nord, tous ces gens de la famille d’Éfraïm.

S’ils vont avec toi, même si tu es fort au combat, Dieu te fera tomber devant tes ennemis, car lui seul peut donner la victoire ou la défaite. »

Amassia demande à l’homme de Dieu : « À quoi servira alors tout l’argent que j’ai donné aux soldats d’Israël ? » Celui-ci répond : « Le Seigneur peut t’en donner bien plus ! »

Alors Amassia renvoie chez eux les soldats venus du royaume du Nord. Ils repartent donc, mais il sont vraiment très en colère contre le royaume de Juda.

Quand Amassia a repris des forces, il part à la tête de son armée pour la vallée du Sel. Là, il tue 10 000 soldats d’Édom.

Les soldats de Juda font prisonniers 10 000 autres Édomites. Ils les emmènent en haut d’un rocher et ils les poussent dans le vide. Alors tous sont écrasés sur le sol.

Les soldats d’Israël qu’Amassia a renvoyés pour qu’ils ne participent pas au combat, se répandent dans les villes de Juda, entre Samarie et Beth-Horon. Ils tuent 3 000 personnes et emportent une grande quantité de richesses.

Yoas, roi d’Israël, bat Amassia

Quand Amassia revient après sa victoire sur les Édomites, il rapporte les statues des dieux d’Édom. Il les prend comme dieux, il les adore et fait brûler du parfum pour eux.

Alors le Seigneur se met en colère contre Amassia. Il lui envoie un prophète qui lui dit : « Tu t’es tourné vers les dieux d’Édom, qui n’ont même pas pu délivrer leur peuple de tes mains ! Pourquoi donc ? »

Mais Amassia lui coupe la parole. Il lui demande : « Est-ce que je t’ai nommé conseiller du roi ? N’insiste pas si tu ne veux pas recevoir des coups ! » Le prophète n’insiste pas, pourtant il dit : « Je le sais, Dieu a décidé de te détruire, parce que tu as agi ainsi et que tu n’écoutes pas mon conseil. »

Amassia, roi de Juda, demande l’avis d’autres personnes. Puis il envoie des messagers au roi d’Israël, Yoas, fils de Yoakaz et petit-fils de Jéhu. Il lui fait dire : « Viens ! Combattons face à face ! »

Yoas, le roi d’Israël, envoie cette réponse à Amassia, le roi de Juda : « Il y avait une fois, sur les montagnes du Liban, un buisson d’épines. Il a demandé à un cèdre de lui donner sa fille comme femme pour son fils. Mais une bête sauvage du Liban est passée sur le buisson et l’a écrasé. »

Yoas ajoute : « Tu dis que tu as battu les Édomites. Tu es fier de cela et tu t’en vantes. Eh bien, reste chez toi ! Pourquoi commencer une guerre qui va mal finir ? Tu vas être battu avec toute l’armée de Juda. »

Mais Amassia ne l’écoute pas. En effet, Dieu veut qu’Amassia et ses soldats soient livrés au pouvoir de leurs ennemis, parce qu’ils se sont tournés vers les dieux d’Édom.

Alors Yoas, roi d’Israël, part au combat. Son armée et celle d’Amassia se battent à Beth-Chémech, dans le pays de Juda.

L’armée d’Israël bat l’armée de Juda, et tous les soldats judéens s’enfuient chez eux.

À Beth-Chémech, Yoas, roi d’Israël, fait prisonnier le roi de Juda, Amassia, fils de Joas et petit-fils d’Akazia. De là, il l’emmène à Jérusalem. Il détruit le mur de la ville, sur 200 mètres environ, entre la porte d’Éfraïm et la porte de l’Angle.

Il prend l’or, l’argent et tous les objets précieux qui sont dans le temple, sous la garde d’Obed-Édom, et dans le trésor du palais royal. Il prend aussi des otages et retourne à Samarie.

La fin du roi Amassia

Après la mort de Yoas, fils de Yoakaz, roi d’Israël, Amassia, roi de Juda, vit encore 15 ans.

Les autres actes d’Amassia, des premiers aux derniers, sont écrits dans le livre des rois de Juda et d’Israël.

À partir du moment où Amassia se détourne du Seigneur, certains forment un complot contre lui à Jérusalem. Il fuit à Lakich, mais des gens le poursuivent et le tuent dans cette ville.

Ensuite, ils ramènent son corps à Jérusalem, en Juda, sur un char tiré par plusieurs chevaux. Là on l’enterre avec ses ancêtres.

Psaume 62 

Auprès de Dieu je connais le repos

Psaume de David, pris dans le livre du chef de chorale. D’après Yedoutoun.

Oui, auprès de Dieu seul, je connais le repos, mon salut vient de lui.

Lui seul est mon solide rocher, lui seul me sauve. Il me protège avec puissance, je ne peux pas tomber.

Jusqu’à quand vous jetterez-vous tous ensemble sur un homme ? Vous voulez donc le renverser comme un mur qui penche, comme une barrière qui tombe ?

Vous pensez seulement à lui faire perdre son honneur, et vous aimez mentir. Vous dites des paroles de bénédiction, mais votre cœur est rempli de malédictions.

Oui, je dois me reposer près de Dieu seul, c’est lui qui me donne espoir.

Lui seul est mon solide rocher, lui seul me sauve. Il me protège avec puissance, je ne peux pas tomber.

Mon salut et mon honneur viennent de lui. Mon protecteur puissant et mon abri, c’est lui.

Vous qui êtes là, ayez confiance en lui, dites-lui ce que vous avez dans le cœur. Dieu est pour nous un abri.

Oui, les humains ne sont qu’un souffle. Les habitants de la terre savent seulement mentir. S’ils montaient tous ensemble sur une balance, ils ne pèseraient pas lourd.

– Ne comptez pas sur les moyens violents, n’attendez rien des biens volés. Si votre richesse augmente, que votre cœur ne s’y attache pas !

Voici ce que Dieu a dit, et souvent, je l’ai entendu : « C’est moi qui possède la puissance. »

Seigneur, tu possèdes aussi l’amour, car tu récompenses chacun selon ses actes.

 

© FPF 2007 et SBF 

www.la-bible.net

La Bible : Parole de Vie