C'est aussi ça l'Église

Les cultes café-croissants - Chaumont

Eric PERRIER raconte la naissance et le développement à Chaumont de cette forme nouvelle de culte, tournée dans la convivialité vers ceux qui ne viennent pas habituellement à l’Église.

Nous avons commencé le premier CCC en janvier 2010 et avons réalisé depuis lors un CCC chaque mois en dehors de l’été.

La fréquentation a légèrement baissé (d’une moyenne de 40 à une moyenne de 30-35). Il faut considérer que nous sommes dans une petite ville provinciale qui ne connaît par le renouvellement des grandes villes. Cela reste cependant le double de la moyenne de présence aux cultes classiques.

Par contre, sur les 5 années, je crois que nous n’avons eu qu’un ou deux cultes où il n’y avait pas au moins une nouvelle personne, et souvent plusieurs. Par rapport à l’objectif initial d’accueillir des personnes extérieures, le culte café-croissants est un succès. Certains reviennent plusieurs fois, d’autres deviennent des habitués, mais la caractéristique du CCC est d’établir le contact avec des gens nouveaux et d’ouvrir un temps où la parole est semée au-delà des pratiquants réguliers.

Nous avons conservé une dimension marquée d’évangélisation. L’objectif est d’inviter des personnes extérieures aux Eglises à faire un pas de foi avec le Christ. Ce n’est donc pas simplement un culte autrement pour les membres de l’Eglise de la périphérie, même si bien entendu, ces derniers sont aussi les bienvenus. Le sommet de ce culte est clairement le temps de prière où l’on propose aux personnes de s’associer intérieurement à une prière courte, non liturgique : nous voulons de cette manière monter que l’on peut s’adresser au Seigneur de manière simple et directe et entrer dans une relation vivante et confiante avec lui.

Le moment de partage aux tables est particulièrement apprécié, même s’il reste court (15 mn) : c’est une confirmation qu’aujourd’hui, les gens recherchent des rencontres interactives. Le retour où chaque table transmets une pensée aux autres donne un aspect profondément communautaire à ce partage.

On pourrait penser que le déroulement plus simple, non liturgique, convivial et participatif enlève au culte de sa profondeur spirituelle. J’ai souvent eu le sentiment inverse. Le fait d’avoir changé le cadre et favoriser la communication, tout en gardant un objectif éminemment spirituel donne à ce culte une densité, une force que l’on ne trouve pas toujours dans les cultes habituels. Je pense que c’est pour cela que plusieurs, notamment des catholiques, viennent régulièrement y participer. Je ne me suis pas encore lassé d’animer ces cultes qui sont pour moi très stimulants. Nous y vivons une présence particulière du Seigneur.

 

 

 

Le CCC offre aux personnes extérieures un premier contact avec la bonne nouvelle et la foi. Je constate que de faire de la foi en Jésus-Christ le centre de sa vie est le fruit d’un long cheminement chez la plupart des personnes touchées. Le CCC n’est pas suffisant pour conduire les gens dans ce chemin de vie. C’est pourquoi, nous proposons ensuite la participation à un parcours alpha, puis à des rencontres de maison. Mais le CCC me semble être une très bonne entrée en matière pour manifester que la foi est une relation avec le Seigneur, accessible à tous et « non religieuse » et pour « donner envie » de croire !

En amont du CCC, l’élément le plus important consiste dans le fait que les membres de l’Eglise invitent leurs proches et leurs connaissances et donc témoignent auprès d’eux.

Les EPM proposent aux Eglises locales de la région Est (mais aussi hors région) de les aider à animer de tels cultes. La démarche suivie est la suivante : rencontre du CP, formation au témoignage (mise en place par Christian Tanon et les EPM), un premier CCC animé par un pasteur EPM. Si l’expérience semble concluante, nous proposons une 2ème formation (par exemple à la prière à haute voix, ou « les mots pour dire sa foi ») et le pasteur EPM accompagne une équipe qui anime le 2ème CCC.

Le culte CCC est une manière très pédagogique pour sensibiliser les paroisses à l’évangélisation. Au centre de ce culte, il y a le témoignage d’un chrétien; dans les discussions autour des tables, les membres de l’Eglise sont mis en situation de témoigner de leur foi et chacun est encouragé à inviter des connaissances ou des membres de la famille, ce qui est encore une démarche de témoignage. En partant d’une expérience très concrète, l’Eglise est encouragé à devenir une Eglise de témoins. Le culte CCC revient à développer dans l’Eglise une culture d’ouverture, de participation et de témoignage.

 

 

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Écrire un commentaire

Vous devez être connecté pour poster des commentaires. Me connecter