Des témoignages

Les jeunes dans l’Eglise

Article publié dans le journal des pasteurs retraités « Hier et Aujourd’hui » au printemps 2014

Après deux ans de ministère comme secrétaire national à l’animation des réseaux jeunesse de l’Eglise protestante Unie de France, soulignons ici trois constats :

  • Si les jeunes ne sont pas en masse dans les cultes dominicaux, ils ont cependant soif de la Parole
  • Les jeunes ont beaucoup de choses à dire mais leur donne-t-on la parole en Eglise ?
  • Les jeunes sont prêts à prendre leur place dans l’Eglise mais que faisons-nous pour leur laisser justement leurs places ?

Ces trois constats ne sont pas nouveaux. Dans ce que nous avons travaillé ces dernières années dans la dynamique jeunesse de notre Eglise nous avons essayé de prendre en compte tout cela.

Prenons l’exemple du Grand Kiff, rassemblement national pour les jeunes organisé par l’Eglise Réformée de France en 2009 à Lyon puis par l’Eglise protestante unie de France en 2013 à Grenoble. Ce rassemblement est un outil pour que chaque communauté locale s’interroge sur la place qu’elle laisse aux jeunes et les encourage à aller à la rencontre d’autres jeunes chrétiens protestants. Un cahier préparatoire a été ainsi réalisé pour les deux éditions qui proposaient activités et même rencontres intergénérationnelles sur le thème du rassemblement. Certaines communautés ont ainsi pris durant l’année 2012-2013 le thème « Vous êtes lumière(s) du monde » comme thème d’année. Cette parole de confiance a permis à des jeunes de prendre réellement leur place en préparant cultes, journée de paroisse, articles, émissions de radio et de Web TV avant et après le Grand Kiff. De même un spectacle avec la compagnie Sketch Up a été préparé et écrit avec des jeunes de l’Eglise protestante Unie de France. Ce spectacle est actuellement en tournée, il est joué en plus des membres de la compagnie par deux jeunes artistes qui portent les couleurs de l’espérance habitée par les jeunes sur les « sorties de crises ». 

Cette nourriture spirituelle partagée dans un cadre de type festival, cette confiance donnée aux jeunes dans la part active qui leur était proposé avant, pendant et après l’évènement sont autant de levier que les paroisses locales et les régions ont à saisir. Les jeunes durant ces rassemblements ont participé à plus de 75 % aux ateliers bibliques du matin. Malgré une chaleur accablante fin juillet 2013 à Grenoble, c’est la totalité des participants qui arrivaient en avance pour participer au culte quotidien proposé durant les 5 jours et l’une des tentes s’est même retrouvée trop petite au milieu d’une soirée festive pour accueillir tous ceux qui souhaitaient vivre une nuit de prière avec l’un des frères de Taizé.

Les jeunes n’ont donc pas perdu leur soif de rencontre avec l’Ecriture, de respiration spirituelle ni la volonté de l’engagement à condition que celui-ci fasse sens pour eux. Nos Eglises doivent saisir cela en laissant de la place à l’engagement en développant et en valorisant les lieux de volontariat comme avec le carrefour de l’engagement piloté par la Fédération Protestante de l’Entraide ou encore le DEFAP avec ses propositions de volontariat à l’international. Nous travaillons aussi avec d’autres partenaires historiques et Eglises sœurs pour valoriser des lieux d’engagements en France et à l’étranger.  

D’autres succès récents nous encouragent à mettre en valeur la rencontre entre la Parole et les jeunes, le projet œcuménique Ze Bible qui s’est décliné d’abord par une publication d’une Bible pour les jeunes connait aujourd’hui un succès non négligeable sur les réseaux sociaux (plus de 25000 lecteurs quotidiens potentiels et qui ont majoritairement entre 15 et 35 ans). Avec cet outil les jeunes partagent des versets bibliques mis en images par des graphistes professionnels qui les touchent. Ainsi c’est près d’un million de versets bibliques qui sont lus certains mois par les jeunes.

Les 18-30 ans restent une priorité importante qui ont besoin d’être accompagnés dans leur traversée du désert spirituel que peut être un temps de chômage mais aussi les jours heureux de la construction de leur couple ou l’arrivée d’un premier enfant. Les parcours Alpha Campus, Alpha Duo et Alpha parents utilisés dans certaines paroisses permettent de nouvelles rencontres. Ces parcours sous formes de nourritures bibliques et de questions pratiques et personnelles remettent ou fortifient les liens de jeunes avec des communautés locales. De même certains jeunes en recherche personnelle s’inscrivent en quantité non négligeable aux parcours proposés par la formation théologique à distance Théovie. Cela doit nous interpeller positivement.

Le chantier reste grand et passionnant, collègues, paroisses, associations continuent au quotidien de relever ce défi de l’accompagnement d’un public qui géographiquement bouge beaucoup et dont l’espérance de vie d’un groupe est aujourd’hui de 3 à 4 ans maximum. Alors comme disait le prophète Esaïe l’essentiel est que : « comme descend la pluie ou la neige, du haut des cieux, et comme elle ne retourne pas là-haut sans avoir saturé la terre, sans l’avoir fait enfanter et bourgeonner, sans avoir donné semence au semeur et nourriture à celui qui mange, ainsi se comporte ma parole du moment qu’elle sort de ma bouche : elle ne retourne pas vers moi sans résultat, sans avoir exécuté ce qui me plaît et fait aboutir ce pour quoi je l’avais envoyée. » (Esaïe 55, 10-11)   

Pasteur Marc Schaefer
Secrétaire National à l’animation des réseaux jeunesse de l’Eglise protestante unie de France

 

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Écrire un commentaire

Vous devez être connecté pour poster des commentaires. Me connecter