Des témoignages

Rencontre européenne de Taizé 2013 à Strasbourg : un envoi pour 2014

En 2013, nous pouvons parler d’un renouvellement des liens entre notre Eglise protestante Unie de France et la communauté de Taizé. Certains frères, dont le prieur frère Aloïs, nous ont fait la joie d’être présent et actif lors du week-end inaugural de l’Eglise protestante Unie de France à Lyon en mai, frère Benoit a participé activement au Grand Kiff à Grenoble ainsi qu’au colloque liturgique de septembre et le bilan du Grand Kiff s’est même travaillé durant quelques jours sur la colline où les frères se sont pris le temps non seulement de l’accueil mais aussi de l’échange avec l’équipe de pilotage du Grand Kiff. Il faut également noter cette nouveauté pour l’année scolaire 2013-2014 l’augmentation non négligeable des camps d’une semaine à Taizé venant de notre Eglise lors de vacances scolaires.

C’est donc fort de ce vécu que j’ai, au nom de notre Eglise protestante Unie de France,  répondu présent à l’invitation des frères de Taizé et de l’union des Eglises protestantes d’Alsace Lorraine à venir vivre les rencontres européennes de Taizé à Strasbourg. Cet évènement qui a rassemblé près de 30000 jeunes venus d’une cinquantaine de pays avait lieu du 28 décembre 2013 au 1 janvier 2014. Quelle joie d’y retrouver des jeunes qui avaient participé au Grand Kiff, des étudiants en théologie ou encore des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France mais aussi de faire la connaissance de responsables catholiques chargés des questions jeunesses ou encore de la sympathique équipe des cadres des Scouts et Guides de France ou du responsable national à la formation des Eclaireuses et Eclaireurs Israëlites de France.

Vivre les célébrations, parties la plus visible de l’évènement, mais aussi la vie dans les quartiers où les jeunes étaient hébergés tout comme les temps d’échanges en petit groupe le matin ou encore les carrefours l’après-midi permettent de comprendre la complémentarité des temps proposés par les frères durant ces rencontres. Si les célébrations posent la dimension de la prière et du chant, les rencontres par petit groupe du matin permettent l’approfondissement de l’Ecriture et l’appropriation personnelle du message de frère Aloïs pour l’année 2014 ainsi que l’ouverture au monde qui se vit dans les carrefours les après-midi.

Le terme de « rencontre européenne » prend ainsi tout son sens dans les nombreuses rencontres que l’on vit au cours de ces journées aussi bien dans les différents temps proposés que durant les déplacements d’un lieu à l’autre ou le temps d’un repas. Ce vécu ensemble permet déjà de vivre ce que frère Aloïs nous invite à chercher : « la communion visible de tous ceux qui aiment le Christ ». A noter que les propositions faites par frère Aloïs pour 2014 ont la particularité cette année d’être à la fois pour les jeunes mais aussi pour les Eglises avec deux niveaux de suggestion. Je vous partage seulement les titres de ces quatre propositions (en détail sur le site de Taizé) :

  • Rejoindre la communauté locale qui prie
  • Elargir l’amitié au-delà des frontières qui nous arrêtent
  • Echanger et prier régulièrement avec d’autres
  • Rendre plus visible la communion entre tous ceux qui aiment le Christ

Il y a dans ces propositions comme des interpellations qui nous invitent à être une nouvelle fois tous ensemble une « Eglise de témoins » nourrie dans nos communautés locales, ouvert sur le monde au proche comme au loin qui n’hésitent pas à rencontrer ceux qui ne sont pas de notre « cercle » afin de rendre visible ce qui finalement nous unis dans nos diversités ecclésiales : le Christ !

Merci à la communauté de Taizé de nous offrir ces rencontres et de nous interpeller sur la place que nous laissons réellement aux jeunes. La parole est donnée à ces jeunes tout au long de la rencontre. Cet évènement ne peut se vivre que parce que les frères font confiance et donnent des responsabilités nombreuses à des jeunes engagés et volontaires quelques jours, quelques semaines voire plusieurs mois au service de ce rendez-vous important de la communauté. Communauté et jeunes ne peuvent que sortir grandis de cette expérience. Je suis donc reparti avec cet envoi pour moi et notre Eglise à veiller plus encore à cette écoute de la parole des jeunes, aux partages avec eux autour de la Parole et à la confiance à partager les responsabilités dans le quotidien de la vie de nos Eglises avec les jeunes. Comme la Cathédrale de Strasbourg l’avait fait symboliquement en enlevant tous les sièges qui la remplissent habituellement, laissons de la place aux jeunes pour vivre tout au long de l’année pleinement la rencontre !

Pasteur Marc Schaefer,
Secrétaire National à l’animation des réseaux jeunesses de l’Eglise protestante Unie de France

 

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Écrire un commentaire

Vous devez être connecté pour poster des commentaires. Me connecter