Eglise protestante unie de France

Boissy-Saint-Léger

 

Commencer la journée avec la parole biblique !

Moi, je le sais : mon défenseur est vivant, et à la fin, il se dressera sur la terre. 

Job 19.25 

 

Job 19.1-29 

Alors Job a répondu à ses amis :

« Vous allez me faire souffrir jusqu’à quand ? Jusqu’à quand allez-vous me détruire par vos paroles ?

Vous m’avez insulté trop souvent. Vous n’avez pas honte de me torturer ?

« Vous dites que je me suis trompé. Eh bien, même si c’est vrai, cette erreur est mon affaire.

En fait, vous me reprochez ce malheur qui m’arrive, et ainsi, vous voulez avoir raison contre moi.

Pourtant, vous devez le savoir, c’est Dieu qui a été injuste avec moi et qui m’a fait tomber dans son piège.

« Je peux crier contre cette violence, personne ne répond. J’appelle au secours, personne ne me fait justice.

Dieu me barre la route pour m’empêcher de passer, il me laisse dans la nuit.

Il m’a enlevé mon honneur, il m’a retiré ce qui me rendait fier.

« Il me démolit complètement, j’ai déjà un pied dans la tombe. Il a arraché tout mon espoir comme on arrache les racines d’un arbre.

Il brûle de colère contre moi, il me considère comme son ennemi.

Ses bandes de tueurs viennent toutes ensemble, elles arrivent jusqu’à moi et s’installent autour de ma tente pour m’attaquer.

« Mes parents, Dieu les a éloignés de moi. Ceux qui me connaissent font tout pour m’éviter.

Ceux qui sont proches de moi ont disparu, et mes amis m’ont oublié.

Mes invités et mes servantes me traitent comme un étranger. Pour eux, je suis quelqu’un de gênant.

J’appelle mon serviteur, il ne répond pas, même quand je le supplie.

« Ma femme ne supporte plus mon odeur, et je dégoûte mes propres frères.

Même les petits enfants me méprisent. Quand je me mets à parler, ils se moquent de moi.

Tous mes meilleurs amis me détestent, tous ceux que j’aimais se tournent contre moi.

Je n’ai plus que la peau et les os et je suis presque mort.

« Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous, mes amis. Oui, la main de Dieu m’a frappé !

Vous me faites souffrir comme Dieu. Pourquoi donc ? Est-ce que vous n’êtes pas fatigués de me démolir ?

« Je voudrais qu’on mette mes paroles par écrit, qu’on les inscrive dans un livre.

Si seulement on pouvait les graver dans la pierre pour toujours, avec un ciseau en fer et une pointe de plomb !

« Moi, je le sais : mon défenseur est vivant, et à la fin, il se dressera sur la terre.

Après que ma peau sera détruite, moi-même en personne, je verrai Dieu.

Oui, je le verrai moi-même de mes yeux, c’est moi qui le verrai et non un autre. Que ce moment arrive vite ! Je brûle d’impatience.

« Vous vous demandez peut-être : “Comment poursuivre Job ? Qu’est-ce que nous allons bien trouver pour lui faire un procès ?”

Eh bien, tremblez de peur, vous mourrez par l’épée. En effet, vous méritez la mort en me poursuivant de cette manière. Vous devez le savoir : c’est Dieu qui vous jugera. »

Psaume 62 

Auprès de Dieu je connais le repos

Psaume de David, pris dans le livre du chef de chorale. D’après Yedoutoun.

Oui, auprès de Dieu seul, je connais le repos, mon salut vient de lui.

Lui seul est mon solide rocher, lui seul me sauve. Il me protège avec puissance, je ne peux pas tomber.

Jusqu’à quand vous jetterez-vous tous ensemble sur un homme ? Vous voulez donc le renverser comme un mur qui penche, comme une barrière qui tombe ?

Vous pensez seulement à lui faire perdre son honneur, et vous aimez mentir. Vous dites des paroles de bénédiction, mais votre cœur est rempli de malédictions.

Oui, je dois me reposer près de Dieu seul, c’est lui qui me donne espoir.

Lui seul est mon solide rocher, lui seul me sauve. Il me protège avec puissance, je ne peux pas tomber.

Mon salut et mon honneur viennent de lui. Mon protecteur puissant et mon abri, c’est lui.

Vous qui êtes là, ayez confiance en lui, dites-lui ce que vous avez dans le cœur. Dieu est pour nous un abri.

Oui, les humains ne sont qu’un souffle. Les habitants de la terre savent seulement mentir. S’ils montaient tous ensemble sur une balance, ils ne pèseraient pas lourd.

– Ne comptez pas sur les moyens violents, n’attendez rien des biens volés. Si votre richesse augmente, que votre cœur ne s’y attache pas !

Voici ce que Dieu a dit, et souvent, je l’ai entendu : « C’est moi qui possède la puissance. »

Seigneur, tu possèdes aussi l’amour, car tu récompenses chacun selon ses actes.

 

© FPF 2007 et SBF 

www.la-bible.net

La Bible : Parole de Vie