Culte du dimanche 7 mars 2021

Culte préparé par Fabienne Lecoanet et mis en ligne par Catherine Boutin

Cliquer sur le clocher pour sonner la cloche...

Il semblerait que cette image ait quelques difficultés à se charger...

Jésus chasse les Marchands du temple par Arcabas
Eglise Notre Dame des Neiges à l’Alpe d’Huez.

 

PROCLAMATION DE LA GRACE DE DIEU

Le peuple hébreu est dans le désert.
Dieu rencontre Moïse sur une montagne pour lui donner la loi.
Il lui dit :
« Aujourd'hui tu es au désert, mais demain tu seras dans la vie, dans le pays que je t'ai réservé.
Ce pays, je te le donne, il est à toi, prends-en possession.
Mais dans ce pays,
ne vis pas n'importe comment,
ne copie pas la façon de vivre de tes voisins.
Pour t'aider, je te donne ce commandement particulier : Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier.
Tu travailleras six jours et tu feras tout ton ouvrage, mais le septième jour est le Sabbat de l'Eternel ton Dieu.

Un jour par semaine, tu arrêteras tes activités... et ce jour-là, tu le sanctifieras.
Tu en feras un jour à part,
un jour de mémoire,
un jour où tu t'attacheras à prendre du temps pour Dieu et pour ton prochain. »
Aujourd'hui nous voulons entendre cet appel et prendre du temps.
Prendre le temps de la louange.
Prendre le temps de la rencontre.
Prendre le temps de l'écoute de la Parole. Que le Seigneur bénisse ce temps de culte.
Qu'il nous donne d'être disponibles à son Evangile.
Qu'il nous accorde la grâce d'y puiser une nourriture pour notre sabbat et pour notre semaine.
Amen.

Cantique Alléluia 21-19 : "Seigneur, nous arrivons"
écouter et/ou chanter : partition

LOUANGE

Louons le Seigneur avec le Psaume 69 les versets 31 à 37

31Je chanterai le nom de Dieu, j'annoncerai sa grandeur en lui disant merci.  32La louange plaît davantage au SEIGNEUR qu'un bœuf, qu'un taureau avec cornes et sabots.  33En voyant cela, les gens simples sont dans la joie. Longue vie à vous qui cherchez Dieu !  34Oui, le SEIGNEUR écoute les pauvres, il ne rejette pas ses amis quand ils sont en prison.  35Ciel et terre, et vous, les mers avec tout ce qui remue en vous, chantez la louange du SEIGNEUR !  36Oui, Dieu sauvera Jérusalem, il reconstruira les villes de Juda. Son peuple s'y installera, il en prendra possession.  37Les enfants des serviteurs de Dieu recevront ces villes en partage, et ceux qui aiment le SEIGNEUR habiteront à cet endroit.

Amen.

Cantique Alléluia 12-01 : « Je louerai l’Eternel » § 1; 2; 5
écouter et/ou chanter : partition


PRIERE AVANT LA LECTURE DE LA BIBLE

Prions avant de lire le texte biblique :
Me voici Seigneur, je cherche ton regard je tends la main.
Ta Parole tombe en moi comme une pluie fine de printemps, nourrissant la terre.
Ta Parole me fait revivre, elle élargit mon cœur, elle déploie mes poumons, elle ravive mon corps.
Elle me rassure.
Elle desserre mon angoisse.
Devant toi je me relève, tenant ta main, je fais le premier pas.
Amen.

Cantique Alléluia 53-07 : « Que le flambeau »
écouter et/ou chanter : partition


LECTURES BIBLIQUES

Jean 2.13-25

13C'est bientôt la fête juive de la Pâque, et Jésus va à Jérusalem. 14Dans le temple, il trouve des gens qui vendent des bœufs, des moutons et des colombes. Il trouve aussi des gens qui changent de l'argent. Ils sont installés à leurs tables. 15Alors Jésus fait un fouet avec des cordes. Il chasse du temple tous ces gens-là avec les moutons et les bœufs. Il jette par terre les pièces de ceux qui changent l'argent et il renverse leurs tables. Il semblerait que cette image ait quelques difficultés à se charger... 16Il dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d'ici ! Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de commerce ! » 17Les disciples de Jésus se rappellent cette phrase des Livres Saints : « Seigneur, j'aime beaucoup ta maison. Cet amour me brûle comme un feu. » 18Alors des chefs juifs disent à Jésus : « Fais un signe extraordinaire devant nous. Ainsi tu nous prouveras que tu as le droit de faire cela. » 19Jésus leur répond : « Détruisez ce temple, et en trois jours, je le remettrai debout. »  20Ils lui disent : « On a mis 46 ans pour construire ce temple, et toi, en trois jours, tu vas le remettre debout ! » 21Mais quand Jésus parlait du temple, il parlait de son corps. 22C'est pourquoi, quand Jésus se réveillera du milieu des morts, ses disciples se souviendront qu'il a dit cela. Alors ils croiront à ce que disent les Livres Saints et aux paroles de Jésus. Jésus sait ce qu'il y a dans le cœur des gens  23Pendant la fête de la Pâque, Jésus est à Jérusalem. Quand les gens voient les signes étonnants qu'il fait, beaucoup croient en lui. 24Mais Jésus n'a pas confiance en eux, parce qu'il les connaît tous. 25Il n'a pas besoin qu'on le renseigne sur les gens. Lui, il sait ce qu'il y a dans le cœur humain.

PREDICATION

Voici donc une histoire que nous connaissons bien. Il en est de même pour les auteurs des textes bibliques, nous la retrouvons dans les quatre évangiles.
Cependant lorsque nous la racontons, tous nous introduisons de légères variantes, les mots diffèrent, en somme nos interprétations ne sont pas toutes semblables. Il en est de même pour les quatre évangélistes.
Déjà l’emplacement dans le récit.
Chez Matthieu, Marc et Luc, dans les derniers chapitres de chacun des livres. Dans ce cas, ce récit veut être situé « chronologiquement » dans le texte. On nous laisse supposer que les faits se passent lors de sa dernière montée vers Jérusalem, peu de temps avant la dernière Paque de Jésus, avant sa mort et résurrection. Chez Marc c’est même après cet évènement que les prêtres et maître de la loi se demande comment le tuer !
Chez Jean, il se situe au second chapitre, c’est-à-dire tout au début du livre. J’entends donc que l’auteur de l’évangile de Jean est particulièrement attaché à ce morceau de la vie de Jésus. Il se trouve juste après les noces de Cana où Jésus transforme l’eau en vin. Après cet évènement, il part directement à Jérusalem pour la Pâque. Comme beaucoup de famille, il effectue sûrement le pèlerinage vers la ville sainte, vers le temple. Nous ne savons pas s’il était accompagné de sa famille je vais dire biologique, mais il était suivi de sa famille spirituelle, de ses disciples.
Les noces de Cana sont le premier signe visible, public de Jésus. C’est le début de son ministère.
Que l’épisode des marchands du temple soit situé au début du ministère montre son importance. C’est la première fois que Jésus se défini comme fils de Dieu. Ne dit-il pas : « Enlevez cela d'ici ! Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de commerce ! ». Il ne parle pas de Dieu, mais du Père. Dieu est un père pour Jésus et à travers lui, pour chacun d’entre nous.
Quelles sont ces personnes que Jésus chasse de la maison de son Père ?
Ce sont les vendeurs de bœufs, de brebis mais aussi de colombe. Sans oublier les changeurs d’argent. Ces derniers changeaient l’argent romain impur en argent du temple lui considéré comme pur et qui permettait d’acheter les offrandes. Justement les offrandes. Je crois qu’une des dimensions de ce texte est dans le fait de les citer. En effet, l’offrande achetée dépendait des revenus de celui qui voulait faire un sacrifice. Les plus riches achetaient un bœuf, les plus humbles une colombe. Souvenons-nous des parents de Jésus qui ont acheté une colombe pour la présentation de leur Bébé au temple ! En chassant tout ce beau monde du parvis, les affaires se traitaient à l’extérieur du lieu saint à proprement dit, Jésus supprime deux choses : la hiérarchie devant Dieu et le sacrifice de vivant pour plaire à Dieu.
En fait, le peuple juif est bien plus proche du Dieu de Jésus que de celui du temple. Dans un entretien avec le journal « La croix » sur le thème « Pour les juifs, qui est Jésus ? Quelle est sa relation au Dieu d’Israël ? », le philosophe Gérard Israël dit ceci répondant à la question « Pourquoi Jésus a-t-il si profondément choqué les Juifs de son époque ? » :
« En chassant les marchands du Temple, son seul acte de violence, il a commis une immense erreur. S’est-il rendu compte que les marchands contribuaient au culte sacerdotal, puisqu’ils vendaient des colombes sans taches pour les sacrifices ? Ils étaient des auxiliaires du Temple. Les expulser du parvis, c’est un acte que le Sanhédrin et les prêtres du judaïsme ont très mal ressenti. »
Oui Jésus s’est mis en colère. Je ne m’exprimerai pas sur le bien-fondé de cette colère, mais sur le fait que je puisse la comprendre, et cela uniquement parce que j’ai ma personnalité, et que l’enseignement de Jésus a toujours été un guide. On pourrait dire que j’ai été formaté dans ce sens.
Pour les habitants de Palestine de l’époque, cette colère a dû bouleverser la compréhension de Dieu. Même les disciples ont dû avoir du mal à le suivre. D’ailleurs, Jean se sent obligé de préciser cette compréhension et expliquer cette colère. Il nous dit que « les disciples de Jésus se rappellent cette phrase des Livres Saints : « Seigneur, j'aime beaucoup ta maison. Cet amour me brûle comme un feu. » ».
Au premier abord, je ne comprends pas ce que vient faire ce verset à cet emplacement. D’ailleurs je ne comprends pas très bien ce verset.
Souvent nous avons tendance à expliquer l’ancien testament par les paroles du Christ, ici cela semble être l’inverse. Il me semble qu’en prenant cette partie du psaume dans son contexte, cela m’apporte une compréhension différente de ce que Jésus a pu ressentir.
Jean essaie d’expliquer quelque chose en citant un verset biblique comme nous prédicateurs sommes souvent tentés de le faire.
Merci internet, j’ai trouvé de quel livre Saint est tiré cette phrase : c’est le verset 9 du psaume 69.
Alors pourquoi le citer : Pour comprendre un tant soit peu, j’ai déjà lu les verset 8 et 9. Ce qui donne :

« 9Je suis devenu un étranger pour mes frères, un inconnu pour les fils de ma mère.   10Oui, l'amour ardent que j'ai pour ta maison me brûle comme un feu, et les insultes de ceux qui t'insultent tombent sur moi. »

Je commence à comprendre ce que ressentait Jésus lorsqu’il s’est mis en colère.
Arrivé au temple, la maison de son père, il trouve donc les marchands sur le parvis occupé à vendre des offrandes permettant de monnayer les faveurs de Dieu. Il ne reconnait plus ses frères en Dieu, et se met en colère et remet de l’ordre. Je comprends que pour Jésus qui voyait en Dieu un père, son Père, le Dieu qui était présenté par le temple n’avait rien à voir. C’était un Dieu de compromis, de marchandage, d’inégalités.
Si vous avez un peu de temps, relisez tout le psaume 69. C’est un psaume de David. Les premiers versets décrivent les sentiments de David qui semble désespéré. Il commence par « Ô Dieu, sauve-moi, j'ai de l'eau jusqu'au cou ! »
Après le verset 9 qui est repris par Jean, David demande à Yahvé d’intervenir, de montrer sa force, je dirai de faire le ménage entre les hommes afin que ceux qui honorent le Seigneur, c’est à dire « les enfants de Dieu habitent dans de belles villes ». Je trouve que le parallèle avec la colère de Jésus est très intéressant pour comprendre ce qui a pu la générer.
Il semble que par ce verset, les disciples aient pris conscience que de suivre Jésus ne serait pas facile.
D’ailleurs, les Chefs de juifs, c’est-à-dire les pharisiens, lui demande de faire un signe pour prouver qu’il a « le droit de faire cela. ».
J’ai déjà dit que dans les évangiles synoptiques, cet évènement est cité à la fin des évangiles, juste avant l’arrestation de Jésus. Dans la compréhension que cela me donne, le fait de chasser les marchands du temple, a entraîné la mort sur la croix de Jésus, ce qui est d’ailleurs clairement dit dans Marc. Et très simplement nous lisons que si Jésus est mort, cela est de la faute des juifs, ils sont allés se plaindre auprès des romains.
Le fait que Jean situe ces faits dès le début de son évangile, m’oblige à faire une lecture différente. Cet épisode au temple porte un des messages les plus importants : Dieu est père, le père de chacun de nous. Dieu est un père qui nous aime tous de la même manière et non pas selon le sacrifice que nous lui offrons et Dieu nous aime gratuitement ;
En mettant ce texte au début du ministère de Jésus (il y aura encore quatre autres montées vers Jérusalem chez Jean), l’évangéliste ne fait pas de lien entre cet évènement et la mort du Christ. Dans ce cas, ne nous dit-il pas que les juifs ne sont pas plus responsables que d’autres de sa mort.
Et je rejoindrai ici ce que disait Gérard Israël toujours dans le même entretien avec le journal La Croix : « Les expulser du parvis, c’est un acte que le Sanhédrin et les prêtres du judaïsme ont très mal ressenti.
Leur tentation fut d’aller se plaindre à l’autorité romaine, et de fil en aiguille, on est arrivé à imaginer que les juifs avaient comploté contre la vie de Jésus. Mais je ne crois pas à cette version… Jamais un juif n’aurait demandé qu’un autre juif soit crucifié… »

Puis il poursuit en disant :
« Mais qu’il était le Messie, cela, personne n’y croyait. Encore que, lorsque Jésus accomplissait des miracles, les gens se disaient que c’était sûrement un homme qui vient de Dieu. C’était un personnage d’exception, l’envoyé de Dieu. Mais ne sommes-nous pas tous des envoyés de Dieu ? »
Lorsque les chefs juifs disent à Jésus : « Fais un signe extraordinaire devant nous. Ainsi tu nous prouveras que tu as le droit de faire cela. », ils sont dans le refus de croire qu’il soit le Messie. Un grand nombre de Juifs refusait que Jésus puisse parler au nom de Dieu, et même les signes qu’il a faits n’étaient pas suffisant. Bien que beaucoup croient en lui, Jésus ne leur faisait pas « confiance » car il sait « ce qu’il y dans le cœur humain ». Pour cela il faut une réelle conversion.
Mais cela est une autre prédication !
Aujourd’hui je retiendrai que Dieu notre Père nous aime tous les humains pareillement, et cela quel que soit les sacrifices que nous lui offrons. C’est le Don que Dieu nous fait gratuitement.
Amen.

Cantique Alléluia 41-05 : " Nos cœurs te chantent "
écouter et/ou chanter : partition

CONFESSION DE FOI

Affirmons notre foi en notre Seigneur :
Je crois que Dieu nous aime
Il se tient patient auprès de nous.
Il prend la main que nous ouvrons pour nous faire découvrir la paix et la joie.
Il nous demande d'exister dans une identité renouvelée de fils et de filles, à la suite de Jésus Christ.
Je crois que Jésus-Christ est venu incarner l'amour de Dieu.
Cet amour a été donné par ses gestes et ses paroles à des hommes et des femmes qui nous ressemblent.
Il a su se laisser porter par Dieu pour faire advenir son Royaume.
Sa souffrance témoigne de la douleur de Dieu devant la souffrance humaine
Sa résurrection est une manifestation de la présence de Dieu dans toutes nos ténèbres.
Je crois que l'Esprit Saint nous fait recevoir l'amour de Dieu. Il est à l'œuvre dans le monde d'aujourd'hui et qu'il met en route une multitude d'hommes et de femmes Il nous fait reconnaître les signes du Royaume, donnés dès maintenant.
Je crois qu'au sein de la communauté chrétienne se transmet le rôle de veilleur pour dire notre espérance au monde
Amen.

Cantique Alléluia 62-79 : " Rendons gloire à Dieu, notre Père "
écouter et/ou chanter : partition

OFFRANDE

Voici le moment de l’offrande.
Nous pouvons, par notre don, manifester que le Christ est vraiment le Seigneur de nos vies et de nos biens.

Pour faire un virement sur le compte de l’Église Protestante Unie Bresse-Bugey-Dombes: La Banque Postale (Lyon): FR27 2004 1010 0702 9935 0D03 8038
Il est aussi possible de faire un don en ligne sur le site de l’EPUdF Bresse Bugey Dombes, en cliquant ici.
Ou encore d'envoyer un chèque par courrier à EPUBBD, 11 rue Lalande, 01000 Bourg en Bresse.
Père, accepte notre offrande joyeuse, l’offrande de notre argent, l’offrande de notre travail, l’offrande du temps nécessaire à l’écoute et toute offrande que nous inspire ton amour.
Amen.

Prière d’INTERCESSION

Père, ta Parole nous a redit ton amour pour ce monde.
Nous te prions pour celles et ceux qui ont faim, fais-nous découvrir la joie du partage.
Nous te prions pour les immigrés et les exilés, prépare-nous à les accueillir avec toutes leurs différences.
Nous te prions pour les solitaires, conduis-nous sur le chemin de leur souffrance.
Nous te prions pour les méprisés et les détenus, rappelle-nous qu’ils ont droit au respect.
Nous te prions pour les malades, inspire-nous l’offrande d’une présence.
Nous te prions pour celles et ceux qui exercent l’autorité dans le monde ; donne à chacun de nous d’assumer ses responsabilités.
Nous te prions pour ton Eglise, apprends-lui à rester fidèle.
Amen.

NOTRE PERE

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne, que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour ;
pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal,
car c'est à toi qu'appartiennent le règne,
la puissance et la gloire,
aux siècles des siècles.
Amen.

ENVOI

Seigneur, nous sommes tous responsables du bon fonctionnement de ta maison. Que chacun d’entre nous puisse te dire :
« Seigneur, j'aime beaucoup ta maison. Cet amour me brûle comme un feu. »

BENEDICTION

Dieu vous bénit.
Que la lumière du Père éclaire votre chemin.
Que la parole du Christ sanctifie votre vie.
Que la communion de l'Esprit-Saint fortifie votre cœur.
Amen.


Cantique Alléluia 62-72 : " Sur le chemin où tu appelles "
écouter et/ou chanter : partition