Commencer la journée avec la parole biblique !

Ô Dieu, engage-toi ! Paie le prix pour me libérer. En effet qui d'autre acceptera de s'engager pour moi ? 

Job 17.3 

 

Job 17.1-16 

« J’ai du mal à respirer, et ma vie va s’éteindre. La tombe m’attend.

Je suis entouré de moqueurs, leurs attaques m’empêchent de dormir.

« Ô Dieu, engage-toi ! Paie le prix pour me libérer. En effet, qui d’autre acceptera de s’engager pour moi ?

Vraiment, tu as fermé l’intelligence de mes amis, c’est pourquoi tu ne les laisseras pas avoir raison.

Ils ressemblent à celui qui invite ses amis à partager son repas pendant que ses enfants attendent en vain leur part.

« Les gens se moquent de moi, ils me crachent au visage.

La tristesse me rend presque aveugle, et mon corps n’est qu’une ombre.

« En me voyant, les gens honnêtes sont très surpris. Ceux qui sont innocents sont en colère contre les gens mauvais.

Ils disent : “Ceux qui obéissent à Dieu, qu’ils continuent ! Ceux qui ont les mains propres, qu’ils augmentent leurs efforts !”

Vous, mes amis, venez, revenez tous ! Mais parmi vous, je ne trouve aucun sage !

« Ma vie est finie, mes projets et mes espoirs sont brisés.

Mes amis font croire que la nuit, c’est le jour, et que la lumière du matin est proche. Pourtant, il fait encore sombre.

« Qu’est-ce que je peux attendre ? Une place dans le monde des morts, une natte pour m’étendre dans son obscurité.

Je crie à la tombe : “Tu es mon père !” À la pourriture, je dis : “Tu es ma mère et ma sœur !”

Où donc est mon espoir ? Et mon bonheur, qui l’aperçoit ?

Il descend avec moi dans le monde des morts, nous tombons tous les deux dans la poussière. »

Psaume 60 

Ô Dieu, viens nous aider contre l’ennemi

Poème de David pour enseigner, pris dans le livre du chef de chorale. Sur un instrument à cordes. Témoignage.

David est allé combattre les Syriens de Mésopotamie et ceux de Soba. Au retour, Joab, son général, a battu l’armée des Édomites, c’est-à-dire 12 000 hommes, dans la vallée du Sel. David dit alors :

Ô Dieu, tu nous as abandonnés, tu nous as divisés. Malgré ta colère, relève-nous !

Tu as fait trembler la terre, tu l’as fendue. Répare ses fentes, car elle ne tient plus debout.

Tu as fait souffrir durement ton peuple, tu nous as donné à boire un vin qui rend ivre.

À ceux qui te respectent, tu as fait signe pour qu’ils fuient devant les flèches.

Sauve-nous par ta puissance, réponds-nous ! Alors nous tes amis, nous serons délivrés.

Dieu a parlé dans son temple saint : « Le vainqueur, c’est moi ! Je vais partager la ville de Sichem, je vais mesurer la vallée de Soukoth.

Galaad est à moi, Manassé est à moi. Éfraïm est un casque pour ma tête. Juda est mon bâton de commandement.

Moab est la cuvette où je me lave, je pose le pied sur Édom pour le prendre. Contre la Philistie, je pousse un cri de guerre. »

Qui me mènera dans une ville bien protégée ? Qui me conduira jusqu’en Édom ?

Toi seul, tu peux le faire, ô Dieu. Mais tu nous as repoussés, tu ne combats plus avec nos armées.

Viens nous aider contre l’ennemi, car les hommes ne nous aident pas vraiment.

Avec Dieu, nous remporterons la victoire : c’est lui qui écrasera nos ennemis.

 

© FPF 2007 et SBF 

www.la-bible.net

La Bible : Parole de Vie