Déclarations de foi et textes doctrinaux

Le fondement doctrinal de l'identité chrétienne se fonde sur l'Evangile. Les confessions de foi rendent compte de l'interprétation de ce témoignage biblique qui a autorité dans l'Eglise. Elles représentent la référence doctrinale qui lie les Eglises locales entre elles au sein de la communion luthérienne et réformée dans l'Eglise protestante unie de France. Elles ont donc une fonction liturgique et communautaire lors du culte.  Les déclarations de foi ont d'abord une fonction herméneutique qui traduit, dans un contexte historique particulier, l'expression de foi d'une Eglise et sa fidélité à l'Evangile. Elles ont donc un rôle de témoignage vers la société et de proclamation de l'espérance chrétienne.

Livres symboliques luthériens

Confession d'Augsbourg

Petit Catéchisme

Grand Catéchisme

la Formule de Concorde

Autres Déclarations

Déclaration de foi de l'Eglise réformée de France, 1938

Concorde de Leuenberg, 1973

Déclaration de Belhar, 1986

Les Accords de Reuilly, 1999

Confession d'Accra, 2004

Déclaration de l'Union de l'Eglise protestante unie de France 2012

Déclaration de foi de l'Eglise protestante unie de France adoptée au Synode national  2017

Témoignage de Wittenberg 2017

Déclaration commune sur la doctrine de la justification

 

 

Nouvelle Déclaration de foi 2017

 Cette déclaration de foi a pour vocation d’encourager et de soutenir le témoignage personnel et communautaire de membres de l’Eglise protestante unie de France. Elle est un outil pour aller à la rencontre des personnes en recherche de sens qui s’approchent de notre Eglise. 
Le Conseil national invite les paroisses et les Eglises locales à se saisir de cette déclaration de foi.. 

 

Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France réuni à Lille du 25 au 28 mai 2017 adopte la Déclaration de foi qui suit : 

 En Jésus de Nazareth, Dieu révèle son amour pour l’humanité et le monde.

L’Église protestante unie de France le proclame avec les autres Églises chrétiennes. Sur la lancée de la Réforme, elle annonce cette bonne nouvelle : Dieu accueille chaque être humain tel qu’il est, sans aucun mérite de sa part. Dans cet Evangile de grâce, au cœur de la Bible, se manifeste l’Esprit de Dieu. Il permet à l’Église d’être à l’écoute des textes bibliques et de se laisser conduire par eux au quotidien.

Dieu nous a créés, nous invitant à vivre en confiance avec lui. Nous trahissons pourtant cette confiance, et nous voilà confrontés à un monde marqué par le mal et le malheur. Mais une brèche s’est ouverte avec Jésus, reconnu comme le Christ annoncé par les prophètes : le règne de Dieu est déjà à l’œuvre parmi nous.

Nous croyons qu’en Jésus, le Christ crucifié et ressuscité, Dieu a pris sur lui le mal.

Père de bonté et de compassion, il habite notre fragilité et brise ainsi la puissance de la mort. Il fait toutes choses nouvelles !

Par son Fils Jésus, nous devenons ses enfants. Il nous relève sans cesse : de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, du désespoir à l’espérance.

L’Esprit saint nous rend libres et responsables par la promesse d’une vie plus forte que la mort. Il nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu, en paroles et en actes.

Dieu se soucie de toutes ses créatures. Il nous appelle, avec d’autres artisans de justice et de paix, à entendre les détresses et à combattre les fléaux de toutes sortes : inquiétudes existentielles, ruptures sociales, haine de l’autre, discriminations, persécutions, violences, surexploitation de la planète, refus de toute limite.

Dans les dons qu’elle reçoit de Dieu, l’Eglise puise les ressources lui permettant de vivre et d’accomplir avec joie son service : proclamation de la Parole, célébration du baptême et de la cène, ainsi que prière, lecture de la Bible, vie communautaire et solidarité avec les plus fragiles.

L’Église protestante unie de France se comprend comme l’un des visages de l’Église universelle. Elle atteste que la vérité dont elle vit la dépasse toujours.

A celui qui est amour au-delà de tout ce que nous pouvons exprimer et imaginer, disons notre reconnaissance.

« Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours. »[1] 

[1] Psaume 118,1 

 

 

 

 

 

Partager par mail