Formation catéchétique à Amiens le 14 mars 2015

La liturgie chemin de joie pour petits et grands

(Voir aussi sur la page régionale les différents articles sur cette journée.)

Nous étions environ une cinquantaine de personnes venues des 4 coins de la région Nord Normandie : depuis St Lo, Reims, … le Nord et notre petite équipe d’Evreux. Le petit déjeuner nous a permis de retrouver quelques connaissances et de prendre un café bien utile pour démarrer la journée.

 Formtion caté Amiens

43 : accueil et petit déjeuner

 

Un coin librairie catéchétique avait été aménagé par Mireille Fels pour nous faire connaitre ce qui existe. Avec Marie Lise nous avons été particulièrement intéressés par des livres avec des sketches et saynètes sur la Bible pour notre groupe d’Ecole Biblique.

45 Le stand de livres catéchétiques

Nous nous sommes assez rapidement installés autour de la salle. La réunion a débuté par un temps de chant, avec le chant « je loue ton Nom Eternel »

59 Notre groupe autour de la salle

64 Pendant le chant

 

Introduction par Olivier Filhol. La Liturgie du culte

Le pasteur Olivier Filhol nous a présenté les différents temps du culte, en insistant sur le fait que la liturgie ne devrait pas être un rite mais un chemin de vie intergénérationnel et interculturel. On peut lire son exposé sur le site régional :

https://www.eglise-protestante-unie.fr/region-nord-normandie-r5/fiche/la-liturgie-du-culte-7087

Photo 71 Exposé d’Olivier Filhol

En tant que prédicateur laïc débutant j’ai plutôt été impressionné par la difficulté de parler juste dans chaque temps du culte, en associant chacun. Marie Lise, prédicatrice beaucoup plus confirmée, s’est sentie plus encouragée et assurée pour le choix des textes liturgiques. Le plus simple est peut être le mieux, et laisser parler Dieu c’est aussi rassurant. Lisant souvent les annonces à Evreux, j’ai retenu que les réunions de groupes de paroisse doivent être partagés en communauté et portées dans la prière. Par exemple, comment porte-t-on dans sa prière le groupe de catéchèse, le conseil presbytéral. Ce n’est pas un temps de publicité.

Répondant à une question sur  la participation des enfants à la sainte cène, le pasteur Filhol a rappelé que c’est Dieu qui invite, indépendamment du baptême, et qu’il n’y a pas de règles à priori. Une approche peut être de laisser l’enfant participer à la cène et de voir à posteriori avec lui comment il vit cette étape.

Une autre remarque concerne l’espace enfant spécifique au fond du temple. Il faut faire attention à ne pas avoir deux vécus dans le temple.

Place des enfants au culte

Le pasteur Eckart Althemuller de Lille  nous a ensuite exposé quelques idées sur la place des enfants au culte.

« On est dans la maison de Dieu, pas à une AG d’association des éleveurs de lapins » : le culte rendu à Dieu s’adresse à tous. J’ai retenu quelques conseils : Eviter les textes interminables.  S’adresser aussi aux enfants : « Chers enfants, chers frères et sœurs. »

Au moment de l’ouverture et de l’adoration

 Il nous a suggéré plusieurs manières d’associer les enfants : Entrer avec les enfants, présenter un psaume (par exemple le Psaume 23)… On peut donner aux enfants un objet pour attirer leur attention par exemple une bougie (photo)

Photo 72 : Bougie

On peut mettre sur la table des objets pour attirer l’attention, par exemple des chapeaux étranges (photo)

Photo 74 : chapeau

Pour Pâques on peut préparer des œufs peints et discuter dessus (coloration orange en faisant bouillir de la pelure d’oignons). On peut également faire chanter les enfants avec les adultes : par exemple des textes dits en alternance les garçons avec les messieurs, les filles avec les dames.

Photo 75 : Inviter l’assistance à faire le même geste tous ensemble tous ensemble…

Pour les lectures bibliques :

On peut faire jouer, mimer aux enfants le récit de Noel, celui des rameaux, celui de Pâques.

Pour les Rameaux, en hollande les enfants vont visiter des malades avec des croix qu’ils ont fabriquées. On peut leur faire décorer des croix et faire entrer les enfants avec, en procession dans le temple. Photo (croix)

Photo 78 : croix

On peut faire jouer ou mimer des paraboles, ou récits (par exemple guérison de l’aveugle Bartimée).

Nous sommes alors passés à la pratique avec quelques volontaires pour illustrer le récit de Pâques dans Luc 24.

3 monitrices deviennent les saintes femmes grâce à un foulard, je deviens un homme vêtu de blanc (« ange ») avec un autre moniteur. Basile, un autre moniteur incarne Pierre, et la pierre du tombeau.

Photo 80 : Pierre et les saintes femmes

Photo 81 : femmes et ange

La prédication :

Eckart nous a également suggéré plusieurs types de prédications pour associer les enfants. On peut s’adresser à eux, leur faire apporter leurs dessins pendant la prédication, etc…

Vidéo :

Juste avant le repas nous avons vu une petite vidéo de Rémi Drouin montrant comment on peut intéresser les enfants en déployant simplement un panneau explicatif pour les différents temps du culte :  pour l’accueil « Bienvenue de la part de Dieu », ou bien « Merci » pour la louange. Rémi nous a suggéré aussi d’utiliser des idées du livre « la grande famille » pour bâtir des cultes inter générations.

Repas

Le temps du repas nous a permis d’échanger nos expériences de paroisses, par exemple horaires et idées d’école biblique à Evreux, à St Lo, Le Havre, Rouen. Nos belles tablées offrent une vision réjouissante de notre vie d’Eglise en région.

92 : pendant le repas

 

94  : pendant le repas

L’après-midi : Travail en sous-groupes

L’après-midi a été consacrée à un travail en petits groupes pour élaborer un culte intergénérationnel à partir de Marc 10, 46-52, la guérison de l’aveugle Bartimée. Chaque groupe devait préparer un ou plusieurs moments du culte : louange, Repentance, Confession de foi, Envoi, Bénédiction. Les différentes contributions seront synthétisées par l’équipe catéchétique régionale.

104 : un des groupes de travail

106 : un des groupes de travail

107 : Un des groupes de travail

110 : Un des groupes de travail

111 : Un des groupes de travail

 

J’ai retenu de cet exercice, outre son aspect convivial,  l’importance du geste pour associer les enfants : « Il se lève d’un bond », « il jette son manteau »,  et celle des dialogues courts « Jésus fils de David, aie pitié de moi ! », « Rabbouni que je voie ! ».

 

A la fin de la séance nous nous dispersons quelques instants. Eric George, notre pasteur, se charge de nous reconcentrer en lisant quelques passages humoristiques du livre « Jésus dans le métro ».  La séance s’est terminée par un tour de table pour connaitre les thèmes souhaités pour une prochaine réunion, par exemple un thème sur la sainte cène évoqué par plusieurs participants.

 

115 : Eric George conclut la journée

 

C’est une excellente journée qui s’achève ainsi. En route pour les travaux pratiques en paroisse !

 (Voir aussi sur la page régionale les différents articles sur cette journée.)

Philippe Riglet