Aix-en-Provence : de la synagogue au temple


L'histoire d'un lieu de culte
1- Le bâtiment : une synagogue construite en 18362- De la synagogue au temple (1952)3- L'histoire du protestantisme aixois (Annexes : la communauté juive jusqu'en 1952 - Le camp des Milles)
Introduction
Signification de l'appellation "temple protestant" :
Le terme bien que traditionnel est impropre. Un temple, depuis la plus haute antiquité, est l’habitation d’un dieu. Or, le Dieu de la Bible ne peut être ‘’assigné à résidence’’ en un lieu quelconque. Cette maison est celle où notre communauté se rassemble pour invoquer Dieu et le célébrer; elle est donc une église (du grec ‘’Ecclesia’’ qui veut dire ‘’assemblée’’).
Le temple d'Aix-en-Provence, rue Villars
Le bâtiment est l'ancienne synagogue. Une plaque apposée sur la porte de la rue Mazarine souligne les liens historiques qui unissent les communautés israélite et protestante de notre ville. Les deux chandeliers à sept branches, situés de part et d’autre de la porte d’entrée, ont été conservés par amitié pour ceux qui nous ont précédés dans cette maison, et qui partagent la même foi au Dieu vivant. Ils évoquent l'Alliance scellée entre Dieu et Israël, relatée dans le Premier Testament (appelé aussi Ancien Testament).La croix, fixée en face d’eux, évoque la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ, le Fils de Dieu, selon le Second ou Nouveau Testament. Dans la tradition des Eglises de la Réforme, la croix ne porte pas le crucifié pour bien attester ce qui est au cœur de la foi chrétienne : Jésus-Christ ressuscité.Sur la table est posée une Bible, le livre dans lequel le croyant discerne la Parole de Dieu. La Cène, évocation du dernier repas de Jésus avec ses disciples, est régulièrement partagée lors du culte dominical. Les fidèles, rassemblés autour de la table, se donnent mutuellement le pain et le vin. Toute personne, reconnaissant que Jésus-Christ est le Seigneur est invitée à participer à la CèneSur le côté de la table de communion se trouve une chaire ; c'est de là que le pasteur ou un prédicateur conduit le culte, lit les Ecritures et en donne un commentaire.A la tribune se trouve l’orgue destiné d’abord à entraîner et soutenir le chant de l'assemblée, mais aussi, à disposer au recueillement et à la méditation.Cette maison n’est pas un édifice "sacré". Si le culte public y est célébré chaque dimanche, les autres activités de la communauté protestante (500 familles dans le pays d'Aix) s'y déroulent dans les salles annexes, tout comme les réunions d'organismes et d'associations que l'Église accueille : services d'entraide, de lutte contre la pauvreté et l'exclusion, de soutien aux chômeurs, chorales…..

Article liée