Moment spi / Week-end catéchèse national

 Lecture de la prière à 2 voix : « Nous prions »

Quête

Perdu dans le désert, Je te cherche, Seigneur !

Je sais ce que tu attends de moi, mais j’ai perdu tous mes moyens ; Je connais nord et sud, est et ouest, mais où est ma boussole ?

Cherche-moi, Seigneur, sauve-moi ! Je ne sais où tu es ; tu sais où j’en suis ! Viens me rencontrer.

Appelle-moi, Seigneur ! Alors, je saurai où je suis. Donne-moi ton nom ! Alors, je saurai qui tu es

 

Oui, Seigneur : Où est ma boussole ? Voilà une question lancée dans cette prière que nous nous posons plus ou moins souvent, chacun d’entre nous, et qui nous a semblé pertinente pour commencer ce premier temps de méditation du week-end. Où est ma boussole ? question que bien des jeunes qui nous sont confiés, se posent également. Question qui rejoint la thématique qui va être abordée, discutée, questionnée… durant ces 2 journées qui nous rassemble. Question qui rejoint enfin toutes ces questions que nous lançons à Dieu.

Dieu qui, lui-même, interroge. Dieu qui questionne. Dieu qui attend une réponse de l'être humain qu'il s'est choisi comme partenaire.

Mais ces questions, ont-t-elles une réponse ? Posent-t-elles d'autres questions ? A qui s'adresse-t-elles ?

Devant les questions de Dieu, nous sommes amenés à nous interroger, au moins de deux manières :

D'une part, répondons-nous à ce questionnement ? Et si oui, qu'avons-nous à répondre ?

D'autre part, qui est ce Dieu qui pose des questions et s'intéresse à nous, à chacune et chacun de nous ?

Ces questions de Dieu, comme les questions des hommes à Dieu, nous les retrouvons évidemment tout au long des textes bibliques.

Nous avons donc été les rechercher dans la Bible, en particulier dans le premier testament.

Les voici !

Chacun aura ainsi « sa » question avec la référence biblique associée. Nous vous demandons d’être attentifs car, dans quelques instants, 8 d’entre vous seront invités à lancer à voix haute leur question, lorsque nous évoquerons la référence biblique qui correspond.

Avez-vous bien compris ?

 

Distribution des questions

 

Tout d’abord, il nous parait important de noter que le questionnement dans la Bible démarre avec les 7 questions de Dieu à l’homme, au début du livre de la genèse.

Et, particulièrement, avec cette première question de Dieu à l’homme (Genèse 3,9) :

Le Seigneur Dieu appela l’homme et lui dit : « Où es-tu ? ».

Ce premier questionnement veut provoquer quelque chose face à l’attitude d’Adam qui vient de réaliser qu’il est nu depuis qu’il a goûté au fruit défendu. Dieu cherche l’homme qui s’est caché de lui. Il appelle l’homme à se placer en vérité face à lui. Tel le jeu de cache-cache qui permet au petit enfant de se reconnaitre en tant que sujet, de se différencier des autres, de couper le cordon et donc de grandir. Une forme de questionnement qui a une véritable portée pédagogique ! ce n’est pas rien !

Dieu attend ainsi des réponses qui vont permettre de clarifier la situation, de placer Adam face à ses actes et à ses responsabilités. Il n’est pas là pour punir mais pour faire grandir.

C’est une question qui peut devenir existentielle, lorsque le « où en es-tu ? » devient : « où en es-tu dans ta vie, avec toi-même ? ». Et, de ce fait, cette question s’adresse aussi à nous, aujourd’hui.

Il n’y a pas de questionnements inutiles. Pas de questionnements stupides ou incongrus. Pour preuve, entendons tous ceux qui vont être énoncés maintenant :

La nature du questionnement : Temps interactif

Ces questionnements de l’homme à Dieu :

Quand l’homme doute de Dieu : Quand il se trouve amené à faire quelque chose demandé par Dieu, qui lui parait trop invraisemblable (Josué 7,7-9).

Josué s’exclama : « Ah, Seigneur Dieu ! Pourquoi nous as-tu fait traverser le Jourdain ? Est-ce pour nous livrer ensuite aux Amorites et nous laisser mourir ? Si seulement nous étions restés de l’autre côté de la rivière ! Que puis-je dire maintenant que les Israélites ont pris la fuite devant leurs ennemis ? Les Cananéens et les autres habitants du pays vont l’apprendre, ils se coaliseront contre nous et nous extermineront. Comment feras-tu reconnaître alors ta grandeur ? »

Quand l’homme est face à une difficulté : Quand il se trouve désarmé, affaibli (Exode 6,12)

Moïse lui répondit : « Même les Israélites ne m’ont pas écouté ! Pourquoi donc le Pharaon m’écouterait-il, moi qui sait si mal m’exprimer ? ». Alors le Seigneur ordonna à Moïse et Aaron d’aller ensemble trouver les Israélites et le Pharaon, pour que les Israélites puissent quitter l’Egypte

Quand l’homme est dans l’incompréhension de ce que fait Dieu (Genèse 18,23)

Abraham dit : Seigneur vas-tu vraiment faire périr ensemble l’innocent et le coupable ? Il y a peut-être cinquante justes à Sodome. Vas-tu quand même détruire cette ville ? Ne veux-tu pas lui pardonner à cause des cinquante justes qui s’y trouvent ?

Quand l’homme veut mettre Dieu à l’épreuve (Exode 17,7)

On a appelé cet endroit Massa et Meriba – ce qui signifie « épreuve » et « querelle » - parce que les Israélites avaient cherché querelle à Moïse et avaient mis le Seigneur à l’épreuve, en demandant : « Le Seigneur est-il parmi nous, oui ou non ? »

Ces questionnements de Dieu à l’homme :

Lorsque Dieu veut s’approcher, se faire entendre de l’homme pour l’aider, le conseiller, le consoler (Genèse 21,17).

« Qu’as-tu Agar ? lui demanda-t-il. N’aie pas peur. »

Lorsque Dieu est en colère, qu’il veut s’affirmer, qu’il fait des reproches (Malachie 1,6)

Le Seigneur de l’univers déclare ceci aux prêtres : « Un fils a des égards pour son père et un serviteur pour son maître. Ne suis-je pas à la fois votre père et votre maître ? Alors pourquoi n’avez-vous ni égards ni respect pour moi ? »

Lorsqu’il joue la contradiction pour amener la vérité (Job 38,3-4).

Tiens-toi prêt, sois un homme : je vais t’interroger, et tu me répondras. Où donc te trouvais-tu quand je fondai la terre ? Renseigne-moi, si tu connais la vérité.

Lorsqu’il redresse et rappelle la dignité (Josué 7,10)

Le Seigneur répondit à Josué : « Relève-toi ! Pourquoi t’es-tu jeté ainsi la face contre terre ? »

 

Les effets du questionnement :

Questionner l’autre, c’est lui ouvrir un espace de parole. C’est l’emmener vers une réflexion, un cheminement d’idées. Dieu sait tout cela. Mais, il veut l'entendre de la bouche de l’homme. Puisqu'il sait ce qu’il pense. Il veut que l'homme lui dise par lui-même ce qu'il a appris, ce qu'il a découvert. Il veut que l'homme prenne ses responsabilités, assume ses choix, sa connaissance et ne se cache pas de lui, Dieu.

Dieu est un Dieu de relation et souhaite que l'être humain se place devant lui, en vérité, et non dans un jeu de cache-cache sans fin. Répondrons-nous à Dieu ?

C’est bien tout cela que nous voulons faire aussi, tous ensemble, durant ce week-end et que nous te remettons Seigneur !

CHANT : Quels sont les mots ?

  1. Quels sont les mots qui convaincront ton cœur

Que le seul vrai bonheur se trouve en son amour ?

Quels sont les gestes qui sauront te prouver

Que la vérité se trouve en son amour ?

Je voudrai tant les connaitre Pour te conduire à mon maître.

Lui seul saura consoler ton cœur. Lui seul saura calmer ta frayeur.

Lui seul saura consoler ton cœur. Lui seul saura guérir ta langueur.

Et te donner la vie.

 

  1. Tu dis que tu ne peux pas croire en Dieu

Pourtant devant tes yeux, tu reconnais ses pas.

Tu dis qu’il n’existe pas, écoute au fond de toi le murmure de l’écho de ta voix.

Il voudrait tant te parler. Mais toi veux-tu l’écouter ?

Il a donné tout ce qu’il avait Pour te sauver, pour te délivrer.

Il a versé son sang sur la croix. Il a prouvé son amour pour toi ;

En te donnant la vie

> Télécharger les questions