La méditation d'avril

 

Méditation d'avril 2019

 

« Elles trouvèrent la pierre roulée de devant le tombeau ; elles entrèrent, mais elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. »

(Luc 24,2)

 

Pâques est la plus ancienne fête chrétienne et aussi la plus importante. Et pourtant, elle est moins populaire que Noël. Pourquoi ? Peut-être parce que nous pouvons plus facilement imaginer une naissance plutôt que la résurrection ? Le Nouveau Testament ne peut nous aider :  les récits de Noël sont illustratifs et touchants, ils parlent de l’étable et de la crèche, mais les évangélistes ne donnent aucune description de la résurrection – ils ne parlent au maximum que du tombeau vide ! Est-ce que les lapins, les œufs colorés et les agneaux dominent la scène pour cette raison ? Parce que le sens de cette fête nous échappe ?

Le tombeau vide est un signe : Christ a été relevé par Dieu et est sorti du tombeau, de la mort et de l’injustice. Et il existe des signes de Pâques,  qui nous montrent d’une manière toute autre la signification de la résurrection : se mettre debout, décloisonner et partir – pour laisser le tombeau vide. Pâques est la libération d’une oppression.

Le peuple qui s’insurge pour réclamer une vraie démocratie, par exemple, est traversé par une lumière pascale. « J’ai brisé les barres de votre joug, et je vous ai fait marcher la tête haute », dit le livre du Lévitique. Le joug signifie l’oppression, Pâques la libération pour un tombeau vide.

Si quelqu’un se libère d’une relation mortifère pour un nouveau départ dans une nouvelle relation afin de regagner l’amour et la confiance, c’est aussi un moment de Pâques. Le mot résurrection signifie « mettre debout », redresser le malade, celui qui est accablé ou oppressé.

Mais revenons vers les récits bibliques de Pâques : Le ressuscité se joint à ses deux disciples sur le chemin d’Emmaüs. Et seulement en rompant le pain, les yeux s’ouvrirent et ils reconnurent sa présence dans leur vie. Cela est aussi Pâques : Quand les yeux s’ouvrent…pour reconnaître.

Pasteur Ulrich WEINHOLD

Pour lire les méditations des mois précédents, rendez-vous dans la section Réflexions

 

 

Partager par mail
Publié le 26 février 2019

Commentaires

Aucun commentaire