Nouvelles de RAVINALA BELLE ROSE du 19 août 2018

QUELQUES NOUVELLES DE RAVINALA BELLE ROSE

 

D'abord parlons un peu de nos élèves. Tous ont travaillé du mieux qu'il ont pu ; Cette année a encore été une année blanche pour tous, y compris ceux qui sont en université. Gréves,absen­téisme des enseignants : certains préférant s’adonner a la culture de la vanille Dans les petites classes, le passage dans les classes supérieures s'est basé sur les résultats scolaires des élèves du premier trimestre. Pour ceux du secondaire rien n'est encore décidé,mais l'idée qui prédo­mine en ce moment c'est qu'ils redoublent cette année en remplaçant le terme redoublement par « prolongement exceptionnel de l'année en cours » Certains devaient passer le BEPC mais aucun examen n'a été programmé, Pour le Bac rien n'est décidé encore,

Le moral des enfants est au plus bas en ce qui concerne le bien fondé de continuer l'école. Ils n'y voient aucun avenir, et n'ont pas d'exemple de quelqu’un devenu riche en travaillant bien à l'école, alors que les exemples sont nombreux de réussites par la corruption, les magouilles et autres trafics illicites. Dans ce contexte il ne nous est pas facile de remotiver les troupes. Avec Sahondra on a décidé de prendre les plus jeunes à tour de rôle pour quelques jours de va­cances avec nous et les petits enfants de Sahondra, avec le Bébé d'Angelette et toute »la mar­maille » comme on dit à la Réunion ,l'ambiance à la maison est plutôt animée ! Pour les deux qui sont au collège ils viendront plus tard, ayant trouvé des jobs. Dommage que le temps soit mau­vais, ils pourraient mieux profiter de la campagne,. Dans le même ordre d'idée on a prévu a la fin des vacances de faire un pique nique à la plage avec les familles. Lina a rejoint Majunga un de leur prof leur donne des cours sur internet pour contourner les grèves.

La situation politique ne s 'arrange pas et ne se stabilisera pas avant les élections,. Coté vanille c'est morose ,la vanille verte ne s'est pas vendue, les prix proposés par les acheteurs étant bien en dessous des prévisions. Les producteurs ont préféré traiter leur vanille et la vendre en sep­tembre en vanille séchée, Seuls ceux des acheteurs qui ont acheté la vanille en fleur ont ma­tière à faire fonctionner leurs ateliers, ce qui fait que les revenus tant attendus par tous tardent à venir. Tous s’inquiètent de savoir à quel prix sera négociée la vanille sèche. Beaucoup qui pen­saient être embauchés pour travailler la vanille chez les gros négociants se trouvent mainte­nant sans ressources,

Tout cela ajouté au fait que les bateaux ne peuvent pas arriver à cause du mauvais temps ,que la route est toujours impossible ,la pénurie s'installe et les prix grimpent,surtout les fruits et les légumes qui viennent de Tamatave (pour le ciment ,plus de risque tous les négociants ont fait le plein les hangars sont pleins ce qui n’empêche pas le prix du sac de grimper de10 AR !) A cela ajoutons un mauvais temps qui s'éternise, on comprend que le moral ne soit pas trop au beau fixe....

J'ai pu contacter le Maire pour notre idée d'assistance aux enfants de la campagne scolarisés à Antalaha, Il trouve l'idée intéressante, malheureusement pas trop réalisable dans le contexte actuel. on reverra le problème après les élections. Lui aussi est sceptique quant au fonctionne­ment par le bénévolat. Il est l'auteur d'un livre très intéressant sur Antalaha et sa région sa po­pulation (politique et historique). Ce livre est en cours de réédition, je vous en ferai parvenir un exemplaire. Nous réfléchissons à l’inscription des enfants pour la rentrée, on pense qu'il se­rait peut être souhaitable d'inscrire tout le monde dans le secteur privé qui est beaucoup moins touché par les gréves.

Je le soulignais plus haut la vie économique et sociale est complètement bloquée dans l'attente des élections. Tous les yeux et les esprits sont braqués sur les promesses électorales des candi­dats ,on reparle du projet de route Ambilobe Vohemar, les mauvaises langues disent que si les paroles et les écrits concernant ce projet pouvaient se transformer en goudron, il y aurait de­puis longtemps un bel autoroute reliant la SAVA au reste du pays !

La chapelle avance,mora mora, tres mora mora,mais elle avance. Les travaux suivent le cours de la vanille, on travaille mieux si le cours est élevé. Nous espérons à la rentrée faire une perma­nence dans la salle commune ce sera peut être mieux qu'à la gargote de Nazario. 

Ainsi va la vie à Antalaha sous les tropiques qui ressemblent de plus en plus a notre chère Bre­tagne avec son crachin glacé (il fait à peine 15°). Vivement qu’alizés et soleil reviennent nous rendre notre moral et nous donnent de l'électricité !

MERCI A TOUS D ETRE TOUJOURS A NOS COTES POUR NOUS AIDER A MAINTENIR LE SOU­TIEN A QUELQUES JEUNES QUI EN ONT BESOIN ET NOUS AIDER A FAIRE QUELQUES GESTES DE SOLIDARITE AVEC BELLE ROSE ET SES HABITANTS

Sahondra et Alain Sarrey
Antalaha, 19 août 2018