Eglise protestante unie de France

Lagny-Chelles- Marne la Vallée

 

Commencer la journée avec la parole biblique !

Je le savais bien: tu es un Dieu plein de tendresse et de pitié, patient, plein d'amour… 

Jonas 4.2 

 

Jonas 4.1-11 

Jonas n’est pas content du tout, vraiment pas du tout. Il se met en colère.

Il fait cette prière au Seigneur : « Ah ! Seigneur, je le savais bien quand j’étais encore dans mon pays. C’est pourquoi je me suis dépêché de fuir à Tarsis. Je le savais bien, tu es plein de tendresse et de pitié, patient, plein d’amour, et tu regrettes tes menaces.

Maintenant, Seigneur, laisse-moi mourir. Oui, je préfère la mort à la vie. »

Le Seigneur répond à Jonas : « Est-ce que tu as raison de te mettre en colère ? »

Jonas sort de la ville et il s’arrête à l’est de Ninive. Là, il se construit un abri et s’assoit dessous, à l’ombre. Il veut voir ce qui va se passer dans la ville.

Alors le Seigneur Dieu fait pousser une plante au-dessus de Jonas. De cette façon, il aura de l’ombre et sera guéri de sa mauvaise humeur. Jonas est rempli de joie à cause de la plante.

Mais le jour suivant, un peu avant le lever du soleil, Dieu envoie un ver. Le ver pique la plante, et la plante sèche.

Puis, quand le soleil se lève, Dieu envoie de l’est un vent brûlant. Le soleil tape sur la tête de Jonas. Il va bientôt s’évanouir. Alors il souhaite la mort et dit : « Je préfère la mort à la vie. »

Dieu demande à Jonas : « Est-ce que tu as raison de te mettre en colère à cause de cette plante ? » Jonas répond : « Oui, j’ai bien raison de me mettre en colère et de souhaiter la mort ! »

Le Seigneur lui dit : « Toi, tu as pitié de cette plante. Pourtant, elle ne t’a demandé aucun travail. Ce n’est pas toi qui l’as fait pousser. En une nuit elle a grandi, en une nuit elle a séché.

À Ninive, il y a plus de 120 000 habitants qui ne savent pas ce qui est bon pour eux. Il y a aussi beaucoup d’animaux. Alors, est-ce que je ne peux pas, moi, avoir pitié de cette grande ville de Ninive ? »

Psaume 84 

Comme j’aime ta maison, Seigneur de l’univers !

Psaume du groupe de Coré, pris dans le livre du chef de chorale. Avec la harpe de Gath.

Comme j’aime ta maison, Seigneur de l’univers !

Je meurs d’impatience en attendant d’entrer dans les cours de ton temple. Mon cœur et mon corps crient de joie vers le Dieu vivant.

Seigneur de l’univers, mon roi et mon Dieu, même le petit oiseau trouve un abri près de tes autels, et l’hirondelle peut faire un nid où mettre ses petits.

Ils sont heureux, ceux qui habitent dans ta maison, sans cesse, ils peuvent chanter ta louange.

Ils sont heureux, ceux qui trouvent leur force en toi, ceux qui partent vers toi de bon cœur.

Quand ils passent par une vallée très sèche, Dieu la change en oasis, et les premières pluies la couvrent de bénédictions.

En avançant, ils sont de plus en plus forts et se présentent devant Dieu à Jérusalem.

Seigneur, Dieu de l’univers, entends ma prière, Dieu de Jacob, écoute-moi !

Ô Dieu, regarde le roi, il est notre bouclier. Accueille celui que tu as choisi.

Un seul jour dans les cours de ton temple vaut mieux que mille jours passés ailleurs. Mon Dieu, j’aime mieux rester à la porte de ta maison que de vivre au milieu des gens mauvais.

Oui, le Seigneur Dieu est un soleil, il est un bouclier. Le Seigneur donne l’amour et l’honneur. Il ne refuse pas le bonheur à ceux qui mènent une vie parfaite.

Seigneur de l’univers, il est heureux, celui qui a confiance en toi !

 

© FPF 2007 et SBF 

www.la-bible.net

La Bible : Parole de Vie