Les cultes pour tous !

Prochain "culte pour tous" le dimanche 17 mars à 10h30 au temple du Havre.

Prochain "culte pour tous" le dimanche 17 mars à 10h30 au temple du Havre.


Depuis septembre 2017, environ quatre cultes par an, appelés « culte pour tous » prennent une forme plus participative. L’objectif est de vivre des temps forts tous ensemble, tout en laissant la possibilité aux plus jeunes de se retrouver entre eux, pour un temps de catéchèse spécifique, et aux adultes d’échanger ensemble.


Ainsi, pour ceux d’entre vous qui ne connaîtraient pas encore la formule de ces cultes autrement, c’est : 

> un temps d'accueil et de louange commun,


> un temps d'approfondissement d'un texte biblique par groupes de catéchèse dans les salles du bas, et par groupes d’adultes,               

> un temps de prière commun pour terminer le culte.

Plusieurs d’entre nous ont déjà été sollicités pour animer les groupes, soutenus par une solide préparation de nos pasteurs pour faciliter les échanges et la circulation de la parole (textes bibliques, images, commentaires, propositions d’animation…).


Certains me diront : « oui, mais quand je viens au culte le dimanche, c’est pour recevoir la Parole, pas pour m’exprimer sur des sujets personnels ! » Mais nous arrive-t'il si souvent de parler tous ensemble de notre foi, de la manière dont on la vit intimement, de nos doutes, de nos espérances. Et avec qui ? Ceux que l’on connaît déjà ? Ceux avec qui on partage la même vision de l’Eglise ? Et à quels autres moments le faire alors que nous sommes ici tous réunis ?


Lors du dernier culte « autrement », j’étais dans un groupe animé par Brice et de 15 à 80 ans, nous avons partagé autour du jeûne. Nous avons réfléchi autour du message de Jésus et échangé nos points de vue, nos pratiques de jeûne (ou pas) qui étaient tellement diverses ! J’ai pu constater que le jeûne est très présent dans la vie de certains de mes frères et soeurs, et pour des raisons bien différentes pour chacun !


Participer à un culte « autrement », c’est dépasser nos freins, c’est l’occasion de nous parler « en vérité », au-delà de nos âges, nos cultures, notre investissement dans l’Eglise, toutes nos différences. C’est découvrir mon frère ou ma soeur au coeur même de ce qui nous lie : Jésus. Et c’est aussi l’occasion de mettre un prénom sur un visage et d’oser au culte suivant aller lui dire bonjour ! 

Florence Perrotte

Partager par mail
Publié le 06 février 2019

Commentaires

Aucun commentaire