Le réseau Bible et Création, une interview du pasteur Robin Sautter

Robin Sautter est pasteur de l'Église protestante unie de France, envoyé pour deux ans dans une paroisse de l'Église protestante de Rhénanie (EKiR). Il est membre de l'équipe d'animation du réseau Bible et Création et en était le coordonnateur jusqu'à l'été 2014.

Qu'est-ce que le réseau Bible et Création ?

Le réseau Bible et Création est un groupe de réflexion de l'Église protestante unie de France. Il cherche à donner aux enjeux écologiques plus de place dans l'Église, dans sa théologie et dans sa pratique. Il s'est donné plus précisément trois objectifs : (1) Être une plate-forme de réflexion et d'échanges de pratiques pour une approche chrétienne des enjeux écologiques. (2) Encourager et faire connaître la recherche théologique dans ce domaine. (3) Fournir aux Eglises locales des moyens pour qu'elles expérimentent elles-mêmes cette réflexion et les conséquences pratiques que celle-ci peut entraîner.

En quoi ce sujet concerne notre Église ?

Malgré l'importance que prennent aujourd'hui les enjeux écologiques dans notre société, on constate qu'ils sont une réalité encore peu prise en compte dans notre Église. Le synode de 2010 sur la diaconie a par exemple été l'occasion de constater l'absence de l'écologie dans notre compréhension des enjeux de la diaconie alors que celle-ci pose des questions évidentes d'injustice vis à vis des plus pauvres, vis à vis des pays du sud, et vis à vis des générations futures.

Si la diaconie se veut vigilance active face à la souffrance des autres, elle ne peut faire l'impasse sur la souffrance engendrée par la pollution et la souffrance de la Création elle-même avec toutes ses composantes.

Comment fonctionne ce réseau ?

Le réseau est un groupe ouvert à tous. Il compte actuellement une centaine de théologiens, d'universitaires et de militants. Quiconque veut participer aux discussions peut s'inscrire à la liste de diffusion en écrivant à contact@bibleetcreation.com. Trois rencontres physiques sont organisées chaque année et font office de journée de formation et de partage. Pour faire fonctionner cela et prendre en charge certains dossiers (organisation de colloques, publications, gestion du blog), le réseau est doté d'une petite équipe d'animation.

Qu'est-ce que nos paroisses peuvent faire concrètement ?

En Allemagne, en Angleterre, en Suisse ou au Canada il existe des mouvements de plus en plus importants d'"Églises vertes" ou "éco-paroisses" et c'est tout à fait passionnant de voir ce qui s'y fait. En ce qui concerne la France, mon rêve serait que de plus en plus de paroisses décident, non pas de vouloir devenir exemplaires ou pures avec un label eco-certifié (!) mais simplement de rentrer dans une démarche. En faisant de cette question un objectif de leur projet de vie par exemple.

Le meilleur moyen d'y parvenir serait que l'Église protestante unie décide de mettre ce sujet à l'ordre du jour d'un synode national. Mais pour cela il faut que les membres eux-mêmes de l'Église expriment cette demande urgente et que les communautés locales commencent d'ores et déjà à expérimenter ce chemin.

Plus d'infos : www.bibleetcreation.com