Culte du 26 avril

Culte du 26 avril

Épitre aux confinés du  26 avril 2020

Chers amis lecteurs, lectrices : "bonjour" ! 

Deux choses étaient prévues initialement pour aujourd’hui : un culte KT Fête, c’est à dire un culte pour tous les âges et l’Assemblée générale de notre Entraide protestante. Ce dimanche encore il faut s’adapter. Ni l’une ni l’autre ne sera possible, mais nous allons essayer de nous en inspirer tout de même.

Les enfants de l’école biblique suivent le Livre des actes cette année et il se trouve que c’est aussi la lecture qui nous est proposée pour les dimanches à venir. 

Les Actes décrivent le début de la vie de l’Église. Jésus est ressuscité et, d’abord abattus et découragés, les disciples, les uns après les autres, vont retrouver la force de vie et continuer l’œuvre du maître. C’est ainsi que va naître l’église. 

Comme souvent, le regard vers le passé est nostalgique : le bon vieux temps ! Si l'on en croit Luc dans ce qu’il décrit dans les Actes, tout allait bien ; tout le monde était motivé ; chaque jour voyait de nouvelles  personnes rejoindre la communauté chrétienne et tout problème trouvait une solution. 

Nous ne sommes pas obligés de le croire, mais ce récit a pour but de motiver et de décrire un idéal : voici comment devrait être une vie de chrétienne. Et cela est intéressant pour nous encore. 

 

Si l'on vous demandait de définir un chrétien par quatre verbes, lesquels choisiriez-vous ? 

1)

2)

3)

4)

 

Pendant que vous écrivez un peu de musique. 

 

Et voici comment Luc décrit la vie d’un chrétien :

Lecture Biblique :   

Actes 2  La vie de la première Église à Jérusalem

42  Tous s'appliquaient fidèlement à écouter l'enseignement que donnaient les apôtres, à vivre dans la communion fraternelle, à partager ensemble le pain et à participer aux prières. 43 Chacun reconnaissait l'autorité de Dieu car il accomplissait beaucoup de prodiges et de signes extraordinaires par l'intermédiaire des apôtres. 44 Tous les croyants étaient unis et partageaient entre eux tout ce qu'ils possédaient. 45 Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et ils répartissaient l'argent ainsi obtenu entre tous, en tenant compte des besoins de chacun. 46 Chaque jour, d'un commun accord, ils se réunissaient dans le temple, ils partageaient ensemble le pain dans chaque maison et prenaient leur nourriture avec joie et sincérité de cœur. 47 Ils louaient Dieu et ils étaient estimés par tout le monde. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à leur groupe les personnes qu'il amenait au salut.

 

 

Méditation : Vous avez retrouvé les 4 caractéristiques que donne Luc ?  (verset 42)

 

1) Ils étaient unis 

 

dans l'enseignement 

La vie de chrétien est un parcours d’apprentissage. On ne peut pas suivre une formation pour devenir chrétien, comme il n’y a pas de diplôme pour dire qu’on a réussi à être un chrétien. Mais qui dit être chrétien, accepte d’apprendre toujours de nouveau. Nous cheminons dans notre foi et, parfois, cela fait du bien d' être guidé par un enseignement. Mais le chemin reste à faire par chacun, par chacune à sa façon, avec ses questions et ses interrogations.

Luc raconte à la fin de son évangile l’histoire de deux apôtres, deux disciples en chemin. Jésus se joint à eux pour les accompagner et être à l’écoute de leurs questions. Comme ces disciples qui allaient vers Emmaüs, nous sommes invités à avancer pas malgré, mais grâce à nos questions. 

 

2) Ils étaient unis

 

dans la communion fraternelle 

Comment traduire cela en un verbe ? La communion fraternelle peut prendre tant de formes : se sentir membres de la même famille, partager soucis et joies, s'entraider en profitant de la diversité de nos dons ...

S’entraider 

Un pour tous et tous pour un. Ce n’est pas seulement la devise des mousquetaires, c'est aussi celle des chrétiens. Prêter la main, venir à l'aide des autres ; parce que nous avons tous besoin d’aide et parce que Dieu est venu à notre aide et nous envoie nous aider mutuellement. La vie du chrétien ne se définit donc pas par sa relation entre lui et son Dieu seulement, mais aussi par ses relations autour de lui. 

 

3) Ils étaient unis

 

dans le partage du pain

De quoi parle Luc ? Des Saintes Cènes célébrées en mémoire de Jésus à domicile ou de partage de nourriture contre la faim ? Les deux explications sont possibles et c’est toute cette ambiguïté qui nous laisse comprendre qu’à l’époque, on ne distinguait guère les deux. Partage du pain sur un plan spirituel ou sur un plan solidaire sont étroitement liés. Un chrétien est quelqu’un qui partage, qui multiplie sans cesse ce qu’il a reçu : sur le plan de l’enseignement, comme sur le plan matériel. C’est dans le partage que les deux disciples en route vers Emmaüs vont reconnaître Jésus en celui qui rompt le pain avec eux. C’est en partageant eux-mêmes que d’autres vont voir le Christ à l'œuvre. 

 

4) Ils étaient unis

 

dans la prière

Prier 

La prière aussi est une action : prier, c’est agir autrement : 

  • faire silence pour laisser la place à Dieu dans ma vie 
  • remercier Dieu pour ce que l’on a reçu 
  • se sentir en confiance pour dire ce qui ne va pas 
  • demander de l’aide
  • partager ses soucis
  • penser à d’autres personnes 
  • ……. 

En priant nous essayons sans cesse de voir le monde avec les yeux de Dieu pour discerner comment lui voudrait que il soit. Dieu a-t-il besoin de nos prières ? J’en n'en sais rien, mais je pense que nous, nous en avons besoin pour nous garder connectés avec lui et lui faire une place dans notre vie. 

 

Les illustrations utilisées ici sont extraites d'un matériel produit pour la semaine de prière pour l’unité chrétienne en 2011. À l’époque, l'accent était mis sur l’union. « Ils étaient unis dans... »

 

Pour les enfants (et les grands) : 

 

  • Observez l’affiche. Combien de croix comptez vous ? 
  • Et combien de mains ?  

 

Peut-être serez-vous d’accord avec moi : les croix sur cette affiche ressemblent plus à des signes de « + » qu’à des croix typiques . C’est volontaire. 

 

Le message est bien double : 

 

 

 

Un chrétien n’est pas = égal à une chose, mais constitué de plusieurs éléments. 

Nous vivons par l’enseignement + la communion fraternelle + la fraction du pain + la prière. 

 

et :

L’église c’est 1 + 1 + 1 + …… une multitude de chrétiens ensemble dans toute leur diversité mais en gardant le lien entre les diverses éléments : 

Pas d’enseignement sans communion fraternelle, pas de partage sans prière, etc, tout est lié. 

 

 

La loi nous demande de créer aux moins deux associations différentes : une association cultuelle et une autre pour les œuvres de l’Entraide. Mais, même si la loi nous y oblige, cela ne change rien au niveau de notre conviction: Les deux sont droitement liés. En suivant le Christ, nous suivons tous ces éléments qui sont indissociables : on ne peut prendre l'un sans prendre l'autre.

C’est pourquoi, même confinés chacun chez nous, nous continuons à vivre la communion fraternelle et la solidarité concrète en actes autant que possible. Nous adaptons juste la façon de faire. 

Je veux croire qu’à l’époque de Luc, ce n’était pas plus facile que pour nous aujourd’hui. Mais, à chaque époque le défi reste de faire en sorte que le monde lui-même témoigne :  

« Ah, regardez comme ils s'appliquent tous fidèlement à écouter l'enseignement, à vivre dans la communion fraternelle, à partager ensemble le pain et à participer aux prières. Et si nous y participions nous aussi ? »  Amen 

 

Ateliers / Action : 

  • Par ici pour une activité pour les enfants . cliquez ici Ouvrez la feuille et illustrez les 4 aspects apprendre - s'entraider - partager - prier 
  • Pour enfants et jeunes et pourquoi pas adulte :  Trois enfants de la paroisse m’ont proposé d’écrire une lettre à une personne dans un EHPAD ou isolé pour raison de confinement. Cela fait toujours plaisir d’avoir un contact et des nouvelles, surtout quand c’est inattendu. Peut-être que d’autres souhaitent se joindre à cette action ? Contactez-moi et je vous donnerai une adresse où envoyer un courrier surprise.  Chr. Weinhold  pasteure.chw@gmail.com 

Prière :

Seigneur, je te prie et te dis ma reconnaissance pour tout ce que nous avons appris ces dernières semaines. 

Nous pensions connaître la Bible et son message, 

et nous avons appris à la lire à la lumière des questions de notre époque. 

Nous avions une idée précise du fonctionnement de notre église, 

et nous avons appris à nous adapter et à faire autrement. 

Nous pensions être les maîtres de notre destin, 

et nous avons appris à lâcher prise et à devenir humbles.  

Seigneur, oui, nous avons tellement appris ces dernières semaines que nous nous rendons compte de notre besoin d’un enseignement continu. 

Nous te savons compagnon de route, comme avec les disciples d’Emmaüs. 

Avec toi, nous avançons, non malgré, mais grâce aux perturbations de notre routine et aux questions qu'elles soulèvent. 

 

Seigneur,  je te dis ma reconnaissance pour la communion fraternelle. 

Seigneur,

En ce moment de perturbation et de confinement,
nous découvrons la richesse et la créativité de la famille  des frères er soeurs en Christ:
Afin de garder contact les uns avec les autres,
il y a des chaînes d’appel, des réunions de prière par téléphone et des cultes en ligne.
Combien d’humour, de joie et de fantaisie
pour vivre sa foi et la communion fraternelle,
Malgré la crise sanitaire que nous traversons.
tu nous aides à faire vivre  église dépuis notre maison. 

 

Seigneur, je te prie et te dis ma reconnaissance pour le pain partagé. 

J’avais peur d’être privé du culte, des études bibliques et des conférences, 

mais je suis nourri tous les jours, par une réflexion, une lecture et une pensée que d’autres ont partagées avec moi. 

Je rends grâce pour toute cette créativité au service du partage de la nourriture spirituelle. 

J’avais peur pour celles et ceux en situation de précarité matérielle, 

mais j’ai vu naître une multitudes d’initiatives pour rester solidaire, 

J’ai vu des personnes donner de leur temps, de leur savoir-faire et de leur argent pour venir en aide. 

Je rends grâce pour cet enthousiasme et cette persévérance dans le partage de la nourriture. 

Seigneur, je t’en prie, 

apprends-nous à prendre soin de ce qui nous nourrit, 

à prendre soin de la Terre, 

apprends-nous à rendre plus juste l’économie pour mieux partager les ressources, 

permets-nous de rester solidaires en temps de crise. 

 

Seigneur, quelle chance d’avoir la prière !

Elle est à notre disposition sans problème d’internet et sans exigences techniques. 

La connexion avec toi est garantie. 

Tu entends nos soucis, avant que nous les ayons exprimés. 

Tu es patient face à nos plaintes. 

Tu es à l’écoute de nos demandes. 

Tu habites nos silences. 

Seigneur,

Rassuré que tu nous écoutes, nous te nommons dans le silence,

Ceux à qui nous pensons maintenant :

             ...............................

 

Avec les chrétiens partout dans le monde, et dans toutes les langues,  nous voulons nous unir dans la prière que Jésus nous a enseignée : 

 

Notre Père 

 

 

Notre Père, qui es aux cieux,que ton nom soit sanctifié,que ton règne vienne,que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.Pardonne-nous nos offenses,comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentationmais délivre-nous du Mal. Amen.

 

Bénédiction  :  Bénédiction « Internet »  (U. Weinhold) 

 

Que Dieu vous donne une ouverture

Au-delà de vos murs et 

qu'il élargisse vos horizons.

 

Que Dieu vous mette en connexion

Et que votre box ne surchauffe pas,

Même si votre fibre vibre.

 

Qu’il vous laisse télécharger son amour

et qu'il vous permette un streaming de joie et d’humour.

 

Qu’il vous montre le cloud plein d’espérance.

 

Bref , que le Seigneur vous bénisse et vous garde

durant ce temps de confinement,

Enfermés dans vos maisons,

Mais pour dépasser les murs

et recevoir la parole des autres

… et d'un Autre. Amen !