Culte du 14 juin

Culte du 14 juin

 

Proclamation de la Grace de Dieu (Debout) 

Au nom du Créateur, qui donne et maintient la vie ;

au nom de Jésus-Christ, qui apporte la lumière dans nos vies,

au nom du Saint-Esprit, qui nous donne la joie de nous réunir

ici aujourd'hui pour ce temps de culte.

 

Que la grâce et la paix soient avec vous tous ! 


Accueil :  …..

 

Louange (debout) 

Seigneur, nous venons vers toi, avec la joie d’être réunis, 

ici sous le même toit, 

réunis au delà de ce bâtiment par le lien de la prière, 

en pensée avec celles et ceux qui sont loins, 

réunis en ton nom 

et nous savons que tu surmontes toutes barrières pour venir jusqu’à nous. 

Nous venons vers toi, 

pour dire notre reconnaissance de nous avoir accompagnés ces dernières semaines, 

dans les moments de maladie, tu étais auprès de nous, 

dans les moments de solitude, tu as rempli le vide par ta présence,

dans les moments de doute, tu as soufflé des nouvelles idées, 

dans les moments de surcharge, tu as su mettre de la détente. 

Quoiqu’il arrive, 

même si nos vies sont bouleversées,

notre rocher, notre bâton qui nous rassure, c’est toi. 

Nous voici, sortant de notre confinement, 

mais pas encore sur la terre ferme. 

Mais, te voilà pour nous aider à nous approprier de nouveau la vie devant nous.  Amen 

 

  • Chant :   21 / 08, 1.2.3. C’est toi Seigneur , qui nous unis …  (236) 

Volonté de Dieu (assis) 

Genèse 9, 8 Dieu dit encore à Noé et à ses fils : 9 « J'établis mon alliance avec vous, ainsi qu'avec vos descendants 10 et avec tout ce qui vit autour de vous : les oiseaux, les animaux domestiques ou sauvages, ceux qui sont sortis de l'arche et tous ceux qui vivront à l'avenir sur la terre. » 

 

Prière de Repentance (assis) 

Seigneur de la Vie, 

Créateur de tout ce qui vit, 

nous te demandons pardon de ne pas être à la hauteur de cette alliance de tout ce qui vit.

Nous voyons aujourd’hui que le cadre de vie de multiples espèces d’animaux est détruit,  

nous voyons aujourd’hui, qu’il y a des contemporains et des animaux obligés de vivre dans des conditions indignes ; 

nous avons pleinement conscience de laisser aux générations à venir des problèmes qu’ils devront payer avec leur santé et avec leur argent. 

Seigneur, 

tu as fais alliance entre toi et tout ce qui vit, 

pardonne-nous d'avoir menacé la vie, 

de ne pas l'avoir respectée comme nous aurions dû, 

aide-nous à sauvegarder cette terre que tu nous as offerte. Amen

 

Déclaration du Pardon (assis) 

Gen 9, 11Voici à quoi je m'engage : jamais plus le déluge ne supprimera la vie sur terre ; il n'y aura plus de déluge pour ravager la terre. » 12Et Dieu ajouta : « Voici le signe de l'alliance établie entre moi, vous et tout être vivant, pour toutes les générations à venir : 13je place mon arc dans les nuages ; il sera un signe qui rappellera l'engagement que j'ai pris à l'égard de la terre. 14Chaque fois que j'accumulerai des nuages au-dessus de la terre et que l'arc-en-ciel apparaîtra, 15je penserai à l'alliance établie entre moi, vous et toutes les espèces d'animaux : il n'y aura jamais plus de déluge pour anéantir la vie. 16Je verrai paraître l'arc-en-ciel, et je penserai à l'alliance éternelle établie entre moi et toutes les espèces vivantes de la terre. » 17Et Dieu le répéta à Noé : « L'arc-en-ciel est le signe de l'alliance que j'ai établie entre moi et tous les êtres qui vivent sur la terre. »

 

Confession de Foi (debout) 

Nous croyons en Dieu créateur. 

Nous croyons qu’il est à l’origine de tout ce qui vit et 

qu’il se soucie du bonheur de tout être humain et de chaque animal. 

Nous croyons qu’il a envoyé des hommes et des femmes, 

et même des animaux - comme l’âne de Balaam -

pour nous exhorter à suivre les règles de vie qu'il nous a données. 

Nous refusons de croire que les catastrophes ou les souffrances 

de nos vies nous viennent de lui, 

mais nous savons qu'il se bat à nos côtés pour les surmonter. 


Nous croyons que son fils est un exemple de la vie fragile et vulnérable de tout être humain, mais que Dieu nous délivre de la Mort et du Péché. 


Nous croyons que l’Esprit Saint, est l’énergie quotidienne que Dieu nous donne,

pour rester créatifs, 

pour combattre les menaces de la vie et pour surmonter toutes les barrières qui nous séparent les uns des autres.   Amen 

 

  • Chant : 41 / 35,  1.2.3.  Nous t’adorons  (611)  

Prière d’Illumination (assis)

Seigneur, nous voici devant toi

pour entendre la parole que tu veux nous dire aujourd'hui.

Permet que dans les paroles humaines que nous allons entendre,

nous puissions chacun entendre dans notre cœur

la parole que tu veux nous adresser aujourd'hui pour nous.

Viens toi-même nous donner ton Esprit

afin que de ces paroles puisse découler la nourriture spirituelle

dont nous avons besoin pour avancer sur notre route. Amen

 

Lectures Bibliques (assis) 

Genèse 8, Dieu se souvint de Noé, de tous les animaux et de tout le bétail qui se trouvaient avec lui dans l'arche ; Dieu fit passer un souffle sur la terre, et les eaux s'apaisèrent. 2Les sources de l'abîme et les fenêtres du ciel se fermèrent, et la pluie fut arrêtée depuis le ciel. 3Les eaux se retirèrent de la terre peu à peu ; les eaux diminuèrent au bout de cent cinquante jours. 4Le dix-septième jour du septième mois, l'arche se posa sur les montagnes d'Ararat. 5Les eaux allèrent en diminuant jusqu'au dixième mois. Le premier jour du dixième mois, les sommets des montagnes apparurent. 6Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre qu'il avait faite à l'arche. 7Il lâcha le corbeau, qui sortit et revint à plusieurs reprises, jusqu'à ce que les eaux aient séché sur la terre. 8Il lâcha la colombe pour voir si les eaux avaient baissé sur la terre. 9Mais la colombe ne trouva pas de quoi se poser et revint à lui dans l'arche, car il y avait de l'eau sur toute la terre. Il tendit la main, la prit et la fit rentrer auprès de lui dans l'arche. 10Il attendit encore sept autres jours et lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche. 11La colombe revint à lui sur le soir : elle tenait dans son bec une feuille d'olivier toute fraîche ! Noé sut ainsi que les eaux avaient baissé sur la terre. 12Il attendit encore sept autres jours, puis il lâcha la colombe. Mais elle ne revint plus à lui. 13L'an six cent un, le premier jour du premier mois, les eaux avaient séché sur la terre. Noé retira la couverture de l'arche et vit que la terre avait séché.  14Le vingt-septième jour du deuxième mois, la terre était sèche.

15Alors Dieu dit à Noé : 16Sors de l'arche, toi, ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi. 17Tous les animaux qui sont avec toi, de toute sorte, tant les oiseaux que le bétail, et toutes les bestioles qui fourmillent sur la terre, fais-les sortir avec toi : qu'ils peuplent la terre, qu'ils soient féconds et se multiplient sur la terre ! 18Noé sortit, lui, ses fils, sa femme et les femmes de ses fils avec lui. 19Tous les animaux, toutes les bestioles, tous les oiseaux et tout ce qui fourmille sur la terre, tous ceux-là sortirent de l'arche, famille par famille.

20 Noé bâtit un autel pour le SEIGNEUR ; il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, et il offrit des holocaustes sur l'autel. 21Le SEIGNEUR sentit une odeur agréable, et le SEIGNEUR se dit : Je ne maudirai plus la terre à cause des humains, parce que le cœur des humains est disposé au mal depuis leur jeunesse ; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l'ai fait.

22 Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l'été et l'hiver, le jour et la nuit ne cesseront pas.

Genèse 9  1Dieu bénit Noé et ses fils ; il leur dit : Soyez féconds, multipliez-vous et remplissez la terre. 2Vous inspirerez de la crainte et de la terreur à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui fourmille sur la terre et à tous les poissons de la mer : ils vous ont été livrés. 3Tout ce qui fourmille et qui vit vous servira de nourriture : comme les végétaux, je vous donne tout cela. 4Seulement, vous ne mangerez pas de chair avec sa vie, c'est-à-dire avec son sang. 5De plus, je réclamerai votre sang, pour votre vie ; je le réclamerai à tout animal ; et je réclamerai à chaque être humain la vie de l'homme qui est son frère.  6Celui qui répand le sang de l'être humain, par l'être humain son sang sera répandu. Car à l'image de Dieu l'homme a été fait.

7Et vous, soyez féconds et multipliez-vous, peuplez la terre et multipliez-vous sur elle

8Dieu dit encore à Noé et à ses fils avec lui : 9Quant à moi, j'établis mon alliance avec vous et avec votre descendance après vous, 10avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, tant les oiseaux que le bétail et tous les animaux sauvages, avec tous ceux qui sont sortis de l'arche, avec tous les animaux sauvages. 

11J'établis mon alliance avec vous : tous les êtres ne seront plus retranchés par les eaux du déluge, et il n'y aura plus de déluge pour anéantir la terre. 12Dieu dit : Voici le signe de l'alliance que je place entre moi et vous, ainsi que tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour toutes les générations, pour toujours : 13je place mon arc dans la nuée, et il sera un signe d'alliance entre moi et la terre. 14Quand j'aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l'arc apparaîtra dans la nuée, 15et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, ainsi que tous les êtres vivants, et les eaux ne se transformeront plus en déluge pour anéantir tous les êtres. 16L'arc sera dans la nuée, et je le regarderai pour me souvenir de l'alliance perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants qui sont sur la terre. 17Dieu dit à Noé : Tel est le signe de l'alliance que j'établis entre moi et tous ceux qui sont sur la terre.

18Les fils de Noé qui sortirent de l'arche étaient Sem, Cham et Japhet. Cham fut le père de Canaan. 19Ces trois-là sont les fils de Noé. C'est à partir d'eux qu'on se dispersa sur toute la terre.

20Noé devint cultivateur et il planta une vigne. 21Il but du vin, s'enivra et s'exposa nu à l'intérieur de sa tente. 22Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père et le raconta au dehors à ses deux frères. 23Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent tous deux sur leurs épaules, marchèrent à reculons et recouvrirent la nudité de leur père ; comme ils détournaient le visage, ils ne virent pas la nudité de leur père. 24Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. 25Il dit alors : Maudit soit Canaan ! Qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères ! 26Il dit encore : Béni soit le SEIGNEUR (YHWH), le Dieu de Sem, et que Canaan soit son esclave !

27Que Dieu mette Japhet au large ! Qu'il demeure dans les tentes de Sem, et que Canaan soit son esclave !

28Après le déluge, Noé vécut trois cent cinquante ans. 29La totalité des jours de Noé fut de neuf cent cinquante ans ; puis il mourut.

 

 

Prédication (assis) 

« Après nous, le déluge », dit on parfois, sur un ton léger.  

Mais avec Noé et sa famille, nous pouvons dire, avec émotion :  

« Nous voilà, après déluge. » 

Ce n’est pas un déluge, du style de l’inondation ou des eaux qui couvraient la terre, mais un grand bouleversement de nos vies quand-même. 

Nous n’étions pas obligés de nous construire des arches dans nos jardins ou sur les toits de nos maisons, mais nos foyers se sont transformés en abris où nous avons (pour la plus part d’entre-nous) passé du temps, de longues semaines, en attendant que passe le mauvais temps. 

La tempête de la pandémie s’est calmée, mais pour autant, nous ne sommes pas encore sur la terre ferme. 

Comme Noé, nous commençons à explorer à nouveau le monde autour de nous. Lui, il avait commencé par ouvrir un peu la fenêtre, laisser s’envoler et revenir quelques oiseaux, puis par ouvrir le toit, s’exposer par étapes au ciel qui était menaçant dorénavant. 

Nous, nous expérimentons, chacun à son rythme, en allant faire nos courses, rendre de nouveau quelques visites, retourner au travail... même aujourd’hui en revenant au temple. 

Mais cette grande sortie, cette rentrée, garde un goût d’après-déluge. 

nous imaginions des retrouvailles joyeuses en tombant dans les bras des uns des autres, 

avec de grands sourires masqués, 

avec une bouteille ou une coupe de vin qui circule pour trinquer et fêter la vie. 

Mais il n’y rien de cela. Nous voici derrière des masques, assis sur nos chaises comme sur sur des poteaux de Koh Lanta avec l’interdiction de bouger ou se pencher vers son voisin. 

La sortie du confinement ne se fait pas si facilement que cela, mais il y a un temps pour sortir et pour entendre ces paroles de promesse : 

Gen 8,  »Je ne maudirai plus la terre à cause des humains, parce que le cœur des humains est disposé au mal depuis leur jeunesse ; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l'ai fait.  22 Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l'été et l'hiver, le jour et la nuit ne cesseront pas. »

 

Qu’entend-on par là ? 

Première chose : 

si, effectivement, pour l’auteur de ce récit, le déluge dans le temps était voulu et envoyé par Dieu, ce n’est plus le cas pour tout ce qui s’est produit depuis. 

C’est un message bien important qui arrive jusqu’à nous : 

Dieu ne se sert pas des catastrophes pour punir ou pour enseigner ou pour imposer quelque chose ! 

Et l’auteur insiste sur ce point et par deux fois pour que cela se sache une fois pour toutes : Dieu ne punit pas. Dieu ne fait pas de mal, même pas dans un but éducatif. 

Malheureusement, l’être humain a du mal à l’entendre. 

Et encore de nos jours, nous cherchons des explications mystiques dans ce qui nous arrive. Très vite au début de la pandémie, circulait une petite vidéo où l'on entendait Dieu envoyer le Virus Covid comme s’il envoyait son fils. En écoutant le dialogue entre Dieu et le Virus on entendait ce message : le virus est là pour raisonner, faire comprendre quelque chose à l’humanité. Une vidéo qui a connu un certain succès dans le monde chrétien : Mais oui, Dieu a envoyé son fils pour sauver le monde, donc là il nous envoit le virus pour nous réveiller… 

Non, non, non…c’est faux ! 

Nous avons cette promesse que Dieu fait alliance avec tout ce qui vit et qu’il ne souhaite détruire rien, ni personne. 

Les explications, il faut les chercher ailleurs. 

Mais ce que nous pouvons lire dans ce passage biblique où Dieu fait alliance, cela veut dire, qu’il s’engage auprès de nous. 

 

> Deuxième aspect : 

souvenons-nous ce qui a déclenché le déluge : Dieu voyait la méchanceté entre les êtres humains et la menace qu'ils représentaient les uns les autres. Il voyait aussi que Noé et sa famille étaient différents et vulnérables, qu'ils risquaient d'être victimes de la violence des autres. Le déluge était donc un dispositif pour les protéger. 

Après le déluge, Dieu va reconnaître que non, on ne changera pas l’être humain. En vérité il n’y pas les méchants d’un côté et les agneaux innocents paisibles de l’autre… mais chacun de nous porte en lui cette capacité de faire du mal à autrui. 

Je vous invite à lire dans cette narration qui nous est présentée comme un conte de fée ou un mythe une analyse philosophique et sociologique sur la capacité d’agressivité de l’être humain. L’auteur de ces lignes ose aller si loin que, même Dieu reconnait avoir des pulsations destructrices. Logique, puisque l’être humain est créé à l’image de Dieu, il doit y avoir quelque chose de destructif en Dieu déjà. Mais, chose incroyable, Dieu invente un moyen pour maîtriser sa propre agressivité. La prochaine fois qu’il voudra dévaster toute la terre et ses habitants, l’arc en ciel va clignoter et lui rappeler : STOP ! Tu as promis de ne plus détruire. 

Je ne sais pas si on a déjà trouvé un récit d’un Dieu qui réfléchit à comment se maitriser, mais, puisqu’il le fait… quel autre message pour celles et ceux qui sont créés à son image, et qui doivent apprendre à se maitriser également. 

Après le déluge, nous devons vivre pour toujours avec la conscience que nous portons en nous ce potentiel destructeur, que nous constituons une menace potentielle pour les autres. C’est regrettable, mais c’est ainsi. 

 

Mais nous avons à notre côté notre créateur qui nous encourage à trouver les moyens de maîtriser, de gérer le danger et de retrouver autant que possible le goût de la vie. 

 

Le goût de la vie, Noé a essayé de le retrouver en prenant un verre, ou deux ou plus encore… 

Je ne vais pas m’arrêter ici sur la symbolique de la vigne et du vin, qui sont toujours symbole d’une présence de Dieu et un avant-goût du Royaume de Dieu. 

Mais ce qui se passe ici, 

sur le plan de la narration, 

c’est que ce paisible et doux Noé, 

grâce à sa  gueule de bois

va se transformer en homme grincheux et en père en colère avec une attitude dure et injuste envers son aîné. 

Oui, la possibilité de déraper réside en chacun de nous, 

même en Noé pour lequel Dieu avait tout fait pour le protéger. 

Et comme les choses se répètent. 

 

Le Mal qui habite en l’Homme 

La première fratrie du monde, Cain et Abel, vont se bagarrer et tuer par jalousie. 

La première fratrie après le déluge se voit divisée, envoyée pour vivre et peupler les trois coins du monde connus à l’époque : l’Eurasie / l’Europe pour Japhet, la terre autour de la Méditerranée pour Sem et les pays d’Arabie et d’Afrique pour Cham. Et qu'entend-on tomber de la bouche de Noé : 

Cham, l’aîné sera maudit pour être esclave et pour servir ses  frères. 

Tout cela dans le même chapitre :

un Dieu qui bénit et promet l'alliance à tous les humains sans distinction, et même aux animaux, et un être humain,

et un Noé, qui maudit ses propres enfants et va semer la discorde entre eux. Et des générations après, on s’est servi de ce passage pour justifier l’esclavage de l’homme noir, pour déporter et exploiter des habitants d’Afrique, pour soumettre tout un continent… avec au bout, aujourd'hui, la violence faite à George Floyd, asphyxié par un policier blanc en position de domination. Une malédiction qui perdure à travers les temps… Désespérément clignote au dessus de nous un arc en ciel de toutes les couleurs qui nous rappelle : Dieu veut la vie et le bonheur pour tout ce qui vit, dans toute sa diversité…

Dieu bénit, l’homme, par moment, maudit. 

S’il y a du mal, ce n’est pas Dieu qui l’envoie, car l’homme est toujours une menace pour son prochain. 

Nous respectons aujourd’hui des gestes barrières, 

nous gardons nos masques, 

nous gardons nos distances, 

pour ne pas nous faire du mal les uns aux autres, 

mais le vrai problème de l’humanité n’est pas le virus. 

Le vrai problème, nous rappelle le livre de la Genèse, c’est que 

« le cœur des humains est disposé au mal depuis leur jeunesse ». 


Nous n’avons pas trouvé de remède et de vaccin contre cette agressivité qui repose en nous, et qui peut provoquer du racisme de toutes sortes : 

pas de remède facile contre toutes sortes de discriminations : 

en raison de la couleur de la peau,  

du sexe, 

de l'orientation sexuelle, 

de sa conviction religieuse ou toute autre chose qui peut nous différencier. 

Il n’ y pas de déluge pour effacer ces idées erronées de la terre, il n’y a pas de pilule à avaler ou de goutes à mettre dans l’eau potable (Böll), mais il y a une seule chose à faire et à refaire :  apprendre à maîtriser et à gérer cette agressivité qui habite au fond de nous. 

Apprendre à nous bénir, au lieu de nous maudire. 

 

L’église comme lieu d’apprentissage 

Nous sommes Église et c’est aussi un lieu pour apprendre à vivre ensemble dans le respect de tout ce qui vit, comme Dieu nous donne l’exemple. 

C’est un lieu pour apprendre à maitriser cette envie de faire du mal à l’autrui. 

C’est ici que nous sommes encouragés par une parole qui nous dit l’amour de Dieu pour chacun et  chacune de nous, sans distinction. 

C’est ici que nous essayons et tentons d’être une famille de frères et sœurs au nom du Christ, 

de partager nos charismes, de nous parler ouvertement, de discuter pour trouver des solutions, même s'il est parfois difficile d'entendre d’autres opinons sans les condamner … 

L’arc en ciel brille au dessus de nous pour nous rappeler la fidélité et la patience de Dieu envers nous, même en cas d’échec. Ce sera notre encouragement et notre appel : aimez et respectez-vous les uns les autres. Sortez  de vos arches, sortez de vos abris, osez la vie sur cette terre avec toutes ses difficultés sous la bénédiction de Dieu. 

Ne comptez pas sur lui, pour détruire, 

En revanche, 

Lui compte sur nous pour construire une société où l'on respecte la vie.  Amen 

 

  • Chant indiqué : 35 / 07 , 1.2.3.4.5.   Saint Esprit, Dieu de lumière …. 

Prière d’Intercession (assis) 

Demandons à Dieu son aide et intercédons :

Aide-nous à chercher ta volonté pour vivre selon tes voies, 

aide-nous à faire le pas de plus pour accueillir l’étranger, 

à partager ce que tu nous donnes avec ceux qui manquent d’amour, de présence, de nourriture, de toit, de vêtements. 

Apprends-nous des chemins nouveaux pour ne pas nous conformer aux œuvres de ce monde, mais aide-nous à rechercher les œuvres inspirés par toi.

Nous intercédons pour ceux qui ont perdu un être cher sans pouvoir l’accompagner,

viens consoler, Seigneur !

Pour ceux qui sont dans la peur de l’avenir, pour eux-mêmes, leurs enfants, leurs petits-enfants, viens apaiser, Seigneur !

Nous te prions pour ceux qui se sentent rejetés, mal aimés, abandonnés,

Esprit, souffle sur eux !

Pour tous ceux qui se retrouvent sans travail, en perte de revenus, 

viens habiter leur lendemain, donne-leur une espérance.

Enfin, nous te confions tous ceux qui sont sur le terrain de la lutte contre la maladie, 

contre les injustices, accorde-leur du repos, bénis-les, Seigneur,

Béatrice Frossard

Ensemble nous te disons :

Notre Père (assis) 

Notre Père qui es aux cieux, 

que ton nom soit sanctifié, 

que ton règne vienne, 

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;

pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. 

Ne nous laisse pas entrer en tentation 

mais délivre-nous du mal, 

car c’est à toi qu’appartiennent 

le règne, la puissance et la gloire, 

aux siècles des siècles.  Amen.

 

Bénédiction 

Dans son amour et sa miséricorde, que Dieu vous bénisse et vous garde.

Il marche devant toi pour te montrer le chemin,

Il est derrière toi pour prendre soin de toi.

Il est au-dessus de toi pour t’abriter de la tempête,

Il est au-dessous de toi pour te rattraper si tu tombes.

Il est autour de toi pour te réchauffer quand tu auras froid.

Dans son amour et sa miséricorde, que Dieu nous bénisse et nous garde.

Lui qui est Père, Fils et Saint-Esprit. Amen.

 

  • Musique