Culte du 21 juin 2020

Culte du 21 juin 2020

Cloche – musique  – Recueillement 


Proclamation de la Grâce de Dieu (Debout) 

« La grâce et la paix sont vous données

de la part de Dieu qui nous rassemble

et de Jésus Christ qui nous aime et nous conduit. »


Prière

Seigneur,

nous voici rassemblés dans la joie de ta présence. 

Tu connais chacun d’entre nous, 

nos désirs, nos joies et nos peines.

Nous venons vers toi, entrons dans ta maison.

Et nous te remercions d’être là pour nous,

Et de nous accueillir par ta présence.

Que nos cœurs viennent à ta rencontre dans la prière.  Amen ! 

 

Louange (debout)  Psaume 98 

Chantez au SEIGNEUR un chant nouveau, 

car il a fait des choses magnifiques.

Par sa force et sa puissance sainte, il a remporté la victoire.

 2 À tous les peuples, le SEIGNEUR a montré qu'il nous sauvait,

il a fait connaître sa justice.

 3Il s'est souvenu de son amour et de sa fidélité pour le peuple d'Israël.

Jusqu'au bout du monde, tous ont pu voir que Dieu nous a sauvés.

4Criez de joie pour le SEIGNEUR, tous les habitants du monde,

poussez des cris de joie et chantez !

5Jouez pour le SEIGNEUR sur la harpe,

sur la harpe, au son des instruments !

6Sonnez de la trompette et du cor,

criez de joie devant le SEIGNEUR notre Roi !

7Que la mer rugisse avec tout ce qu'elle contient,

que le monde rugisse avec ses habitants !

Que les fleuves battent des mains,

que les montagnes crient de joie

9devant le SEIGNEUR, car il vient !

Oui, il vient pour juger la terre.

Il jugera le monde avec justice,

sans faire de différence entre les peuples.

 

Chant indiqué :   Psaume 138, 1.2.3.  Que tout mon coeur soit … (page 154) 


Interview avec Mme Musique  : 

credit auteur : Ulrich Rüsen Weinhold 

 

I : Bonjour Madame Musique, je suis heureuse d’avoir l’occasion aujourd’hui de vous parler une fois personnellement. Puis-je… excusez moi… commencer avec une question indiscrète ? Je sais que, normalement, on ne pose pas cette question… mais… puis-je vous demander votre âge ?

 

M : Ne vous inquiétez pas, à partir d’un certain âge – au contraire – c’est un honneur de répondre. Je suis déjà bien vieille… aussi âgée que l’homme lui-même, le chant du vent dans les forêts, le vacarme des tempêtes, le murmure des arbres creux ou le bruissement des vagues de la mer… Les hommes se sont inspirés des chants de la nature. Mais vous savez : je suis toujours restée jeune, d’une certaine manière.

 

I : Vous voulez dire, que depuis des milliers d’années, à chaque époque vous avez de nouveau reçu une apparence nouvelle, une beauté nouvelle ?

 

M : Mais oui ! Dans ma garde-robe, il y a de tout… Il y a eu les tuniques de l’antiquité, les tenues des troubadours, les robes élégantes du style classique ou les costumes à paillettes des années 80, les tee-shirts et casquettes des rappers ou les queues de pie des grands chefs d’orchestres… et j’en passe.

J’ai vraiment porté toutes les garde-robes de toutes les époques… vraiment, je peux vous l’assurer.

 

I : C’est vrai, vous avez des fans enthousiastes. Vous touchez les cœurs des jeunes et des personnes âgées, les solitaires ou les grandes foules…

 

M : Hélas, il existe aussi des souvenirs difficiles et douloureux : les gens m’utilisent aussi pour faire la guerre, pour attirer les foules ou pour faire de la propagande.

 

I : Permettez moi encore de poser une autre question personnelle ? Est-ce que vous vivez seule ou en famille ?

 

M : Je ne suis jamais seule. J’ai une sœur et nous nous entendons vraiment bien. Nous sommes inséparables, vraiment : Ma sœur s’appelle : Joie. Elle m’accompagne déjà, quand le petit garçon à la maternelle frappe pour la première fois avec de simples baguettes sur la table. Il faut voir le bonheur des petits quand ils entendent leur propre musique. Je crois que ma sœur est en grande partie la raison de mon succès !

 

I : Ah, oui ! Et avez-vous encore d’autres membres de votre famille que vous aimez bien ?

 

M : Oui, j’ai encore un frère – il s’appelle : Ensemble. Il nous réunit tous ensemble, on fait une super équipe. Vous pouvez le remarquer partout : mon frère, l’esprit d’ensemble, parle à droite et à gauche, aux gens de tous les âges, de toutes les professions… et il les réunit pour faire une communauté, un ensemble ! J’apprécie beaucoup mon frère, je vous l’avoue. Il crée l’harmonie des sons, c’est la vie même.

 

I : Il me semble que vous avez alors une famille parfaite, sans soucis.

 

M : Eh ben… La famille n’est pas toujours rigolote non plus. J’ai un demi-frère qui est assez fatigant, vous savez. Il s’appelle monsieur Bruit. Vous savez : ma mère, Madame Acoustique, a eu un jour une aventure avec M. Sonore (M. Fracas),… Bon, le résultat, c’est mon demi-frère… Il est difficile et fatigant. Ce qui lui manque, c’est de la finesse. Et du coup, il compense presque tout par les décibels… Plus fort, plus sonore...  Depuis qu’il s’est marié avec Madame Civilisation, une dame très dominante et… bon, je passe, il est très difficile. Madame Civilisation lui finance tout ce qui est technique et cela lui ouvre des tas de possibilités. Mon frère Bruit me pousse dans des bars, des discothèques et utilise des amplificateurs. Je ne le comprends pas. Moi, je préfère les tons doux... Mais il faut avouer qu’il a quand même un certain succès… Il a des adorateurs…

 

I: Je vous remercie pour votre franchise et pour ce que vous partagez avec moi. Est-ce que vous avez aussi une connaissance dans votre vie qui est très importante ?

 

M: Oh, oui, j’en ai une. C’est quelque chose qui me touche profondément. J’ai une relation très ancienne avec le secret, le mystère. Il m’a toujours accompagné quand j’ai fréquenté l’humanité, à toutes les époques. Le mystère traverse avec moi le monde et les cœurs des hommes. J’aime être présente dans des chansons d’enfant ou sur les planches pour danser, je me promène quand il y a des défilés festifs et je m’arrête dans des salles de concert. Je tourne autour de la table de communion et j’invite les cœurs au voyage de l’indicible. Et cela, je ne saurais le faire qu’en pleine communion avec mon compagnon, le mystère et la sainteté.

 

I: Ah oui, je vois… Une dernière question : Comment voyez-vous l’avenir ?

 

M: Je suis complètement sereine. Dans le futur aussi, il y aura des personnes qui m’apprécieront. Je suis vraiment confiante en ce qui concerne l’avenir.

 

I: Pardon, je ne comprends pas bien…

 

M: Vous savez… Vous connaissez certainement les hommes. Pour tous, viendra le moment où différentes choses perdront de leur intérêt. L’argent et l’économie, l’information et les sensations deviendront futiles. Nous tous devrons lâcher prise puisque nous ne pourrons les garder dans l’au-delà! « La dernière chemise n’a pas de poches », dit un proverbe.

Mais, moi, la musique, j’accompagnerai les personnes dans ce nouveau monde. Puisque j’y suis invitée. Là-bas,  ils feront de la musique… Ce sera très, très différent, certes. Des grands concerts et des orchestres extraordinaires ne seront que peu de choses par rapport à la musique que nous entendrons. Une chose est sûre: il y aura l’harmonie des harmonies. Et c’est la raison pour laquelle j’y serai aussi, c’est pourquoi j’y suis invitée.

Vous savez, je ne suis pas seulement une vieille dame. Peut-être que vous trouverez cela un peu pathétique, mais je vous le dis quand même : Je porte – comme une sorte de collier – le chant de l’éternité à travers le temps.

 

I: Chère Madame Musique, je vous remercie pour cet entretien.

 

Confession de Foi (debout) 

 

Dieu, père et mère,

Tu es à l’origine du monde,

Et tu es son aboutissement.

Tu as créé toutes les choses visibles,

Même l’amour, la joie et la musique.


Jésus,

Tu es venu vers nous

Pour partager la réalité de notre vie :

Avec ses différentes mélodies,

Une musique de joie, une en caractère mineur.

Tu es venu nous apporter des nouveaux accords,

des nouveaux rythmes.


Esprit,

Toi, le souffle de nos mélodies,

Tu nous pousses à la vie.

Tu vis en nous, 

Tu fais chanter à nos cœurs des louanges.

Et tu nous relies à ton Eglise,

Frères et sœurs qui unissent leur voix.  Amen 

 

41 / 35,  1.2.3.   Nous t’adorons  (611) 

 

Prière d’Illumination (assis)


Lectures Bibliques et  Prédication 


Chers amis, 

des temps durs pour la musique ces jours-ci : pas de spectacles, pas de fêtes et, même ici, on chante comme on peut derrière les masques. Et pourtant notre tradition et le message biblique ne manquent pas d’exemples pour souligner l’importance de la musique. 


Souvenons nous, de quelques uns : 

 

1)  le livre de Samuel nous raconte que le roi Saül n’allait pas bien. Aujourd’hui on voudrait dire : Un burn out, une dépression. L’auteur biblique écrit : 

  • I Samuel 16 , 14L'esprit du SEIGNEUR a quitté Saül, et un esprit mauvais, envoyé par le SEIGNEUR, le fait souffrir. 15Les serviteurs de Saül lui disent : « Nous le savons, Dieu t'a envoyé un esprit mauvais qui te fait souffrir. 16Donne un ordre, nous t'obéirons. Nous te trouverons un homme qui sait jouer de la cithare. Ainsi, quand l'esprit mauvais viendra en toi, le musicien jouera, et cela te calmera. » 17Saül répond : « Trouvez-moi un bon musicien et amenez-le. » 18Un des serviteurs dit : « Je connais justement un fils de Jessé, de Bethléem. C'est un bon musicien, un homme de valeur et un bon combattant. Il parle avec intelligence, il est beau, et le SEIGNEUR est avec lui. » (…)  23Dès lors, quand l'esprit mauvais envoyé par Dieu s'abattait sur Saül, David prenait sa lyre et en jouait. Cela soulageait Saül, il se calmait et l'esprit mauvais le quittait.

> le chant / la musique comme thérapie et consolation 

La musique devient ici une thérapie. Elle permet de chasser « les mauvaises esprits » pour le dire avec la Bible. Martin Luther, probablement aussi qqn qui souffrait de dépressions, se voyait « poursuivi par le  diable » quand il allait mal. Il n’a pas trouvé meilleur remède que de prendre le luth et de chanter haut et fort pour l’éloigner de lui. Les ados se mettent de la musique pour calmer les angoisses ou maîtriser la colère, et nous aussi nous sommes certainement nombreux à choisir la musique qu’il nous faut en lien avec nos émotions. La musique est une thérapie et nous avons dans notre Bible tout un livre, 150 psaumes, pour nous soigner: Trouver des paroles pour exprimer colère, doute, angoisse, joie et confiance… une invitation constante à ne pas avaler ce qui pèse sur nous mais à  le nommer et le partager avec Dieu. 

 

2)  David entre à la cour royale comme thérapeute musical. Il deviendra plus tard, lui-même roi. Il va nous donner un autre exemple de l’usage de la musique : La joie, la reconnaissance. 

 

  • II Samuel 6  5David et tous les Israélites montrent leur joie devant le SEIGNEUR en jouant de toutes sortes d'instruments en bois de cyprès : des cithares, des harpes, des tambourins, des sistres et des cymbales (…) 

14Puis il se mit à danser de toutes ses forces, en l'honneur du Seigneur, vêtu seulement du pagne de lin des prêtres. 15David et les Israélites emportèrent le coffre du Seigneur à Jérusalem, au milieu des cris de joie et des sons de trompettes.

16Au moment où le coffre arriva dans la cité de David, Mikal, fille de Saül, regarda par la fenêtre et elle vit le roi David danser et tournoyer devant le Seigneur. Elle éprouva un profond mépris pour lui. (…) 

20David rentra chez lui pour bénir les siens. Mais Mikal sortit au-devant de lui et lui dit : « Qu'il était glorieux, aujourd'hui, le roi d'Israël, lorsqu'il s'est donné en spectacle, devant les servantes de ses serviteurs, à moitié nu comme le ferait un homme de rien ! » 21David lui répondit : « C'est en l'honneur du Seigneur que j'ai agi ainsi, lui qui m'a choisi, de préférence à ton père et à toute sa famille, pour faire de moi le chef d'Israël son peuple ; et je manifesterai encore ma joie en son honneur !

 

>  le chant / la musique pour exprimer la joie 

Ce qui est une honte pour Mikal, est un signe de reconnaissance, de gratitude et de joie pour David. La joie déborde, elle cherche à s’exprimer. C’est plus fort que tout protocole du palais royal. Devant Dieu, même le roi devient un petit enfant, qui saute de joie.  

Mikal lui reproche de se comporter comme n’importe quel homme dans la rue. Oui, le chant et la danse nous rendent égaux. On chante tous vers le même ciel au dessus de nous, avec ce qu’on est, avec des fausses ou des bonnes notes, avec le plus intime de ce qu’on est. « Dieu entend juste... », disons nous parfois pour nous rassurer les uns-les autres, quand on trouve pas la bonne note. Mais l’essentiel est que le cœur y soit. Que notre louange monte vers le Dieu unique, seule source de notre bonheur et de notre joie. 

Je pense à la conférence que nous avons entendue ici il y a quelques années, sur les danses macabres. Une tradition que l’on trouve dans certaines vieilles églises : une fresque de personnes en farandole avec la Mort… le roi, le pape, hommes et femmes, jeunes et vieux, pauvres et riches… tous au  même niveau, car leur destin sera le même : un jour, la mort mettra fin à leurs jours et les emmènera devant le trône du Très Haut. Le chant et la danse, sont signe de nous voir au même niveau, dans les mains de Dieu, enfants de Dieu, ce qui nous permettra de chanter encore et encore, sans honte ni crainte. 

 

3)  Passons au Nouveau Testament. Il y a ce témoignage impressionnant dont nous parle Luc dans les Actes : 

 

  • Actes 16, 22La foule se met en colère contre Paul et Silas. Les juges romains font arracher les vêtements des deux hommes et ils commandent qu'on les frappe à coups de fouet. 23Quand on les a bien frappés, on les jette en prison et on commande au gardien de les surveiller avec soin. 24Dès que le gardien reçoit cet ordre, il les met au fond de la prison et il fixe leurs pieds dans des blocs de bois. 25Vers minuit, Paul et Silas sont en train de prier et de chanter la louange de Dieu. Les autres prisonniers les écoutent. 26Tout à coup, il y a un violent tremblement de terre. Les murs de la prison se mettent à bouger, aussitôt, toutes les portes s'ouvrent et les chaînes de tous les prisonniers tombent. 27Le gardien se réveille, il voit que les portes de la prison sont ouvertes, alors il prend son arme et veut se tuer. En effet, il pense que les prisonniers se sont échappés.  28Mais Paul crie de toutes ses forces : « Ne te fais pas de mal ! Nous sommes tous là ! »

>  le chant / la musique pour se libérer  (cf le GOSPEL) 

Le chant qui libère. Après avoir étés torturés, emprisonnés et attachés par des pieds… ils chantent des louanges au milieu de la nuit et les autres les écoutent. L’homme peut prendre à l’homme sa liberté et sa dignité physique, mais le chant peut les lui redonner. Ici, pour de vrai, par un tremblement de terre qui ouvre les portes, mais, pour d’autres cas au moins, l'on peut retrouver une liberté intérieure. Les chants de Gospel par exemple. Ils étaient esclaves sur les champs en Amérique, forcés au travail dur, privés de droits et de respect, mais c’est là que vont naître ces chants exprimant leur confiance en Dieu libérateur. 

On se chante pour se rappeler les murs de Jéricho qui sont tombés ou comment Moise est allé chez pharaon pour demander : let my people go. Libère Israel. 

Et à chaque fois, c’est aussi un encouragement réciproque : un jour on sera libre. En chantant, nous sommes libres devant Dieu. 

Sur un niveau beaucoup moins dramatique, nous l’avons vécu lors du confinement : 

20 heures, c'était le rendez-vous pour applaudir les personnels de l’hôpital et toute autre personne qui travaillait au service des autres et exposée aux risques pendant ce temps. 

Mais est ce que ce moment était vraiment pour eux, uniquement ? 

C’était aussi pour nous tous, je pense, un chant, un bruit de libération et d’encouragement réciproque, d’un balcon à l’autre, de se dire : tenons bon ! 

À certains endroit, c’étaient des vrais concerts où des gens sortaient des instruments ; et pensons aux videos qui circulaient avec de la musique… 

la musique nous rappelait la confiance en Dieu et la force de la libération qu’il nous offre. 

 

4) C’est pourquoi mon dernier point sera le chant comme confession de foi, comme signe de confiance en Dieu. Comme ici dans la bouche de Marie, futur mère de Jésus : 

  • Luc 1Marie dit alors : « Oui, vraiment, le Seigneur est grand ! Je le chante ! 47Mon cœur est dans la joie à cause de Dieu qui me sauve. 48Il a fait attention à moi, sa servante sans importance. Oui, à partir de maintenant, les gens de tous les temps diront mon bonheur. 49Le Dieu tout-puissant a fait pour moi des choses magnifiques. Son nom est saint. 50Il sera plein de bonté pour toujours envers ceux qui le respectent avec confiance. 51Il agit avec beaucoup de puissance, il chasse ceux qui ont le cœur orgueilleux. 52Il renverse les rois de leurs sièges, et il relève les petits. 53Il donne beaucoup de richesses à ceux qui ont faim, et les riches, il les renvoie les mains vides. 54Il vient au secours du peuple d'Israël, son serviteur. Il n'oublie pas de montrer sa bonté. 55Voilà ce qu'il a promis à nos ancêtres, à Abraham et à sa famille pour toujours. »

>  le chant / la musique comme confession de foi 

« Oui, le Seigneur est grand … », affirme Marie. « Je le chante. » 

Une autre façon pour dire : Je le confesse, je le crois. 

Le chant exprime notre foi, 

de différentes manières. 

  • C’est notre façon de dire ce qu’on croit et de le dire haut et fort, 
  • mais c’est aussi une sorte de catéchisme… les paroles viennent à nous pour nous enseigner sur ce qu'est Dieu dans l’opinion de l’auteur et du compositeur, 
  • et troisièmement, puisque le chant est souvent un bien commun, c’est aussi l’expression d’un groupe, d’une communauté, pour s’assurer de la foi qu’on partage. 

La majorité d’entre nous ne va pas se mettre à composer et à chanter spontanément, 

mais  nous allons choisir ce qui nous convient, le chant du moment.

c’est comme un vêtement qu’on essaie, 

parfois, cela nous va, parfois on ne se sent pas à l’aise. 

Parfois c’est la musique qui prime, parfois le contenu. 

Je le vois ici au culte, 

déjà en préparant je me demande, si mon choix est approprié :

peut on chanter ce cantique ? 

Est ce encore de notre époque ? Est ce en accord avec mon message ? 

Ou justement, est ce que ce petit décalage dans la façon de s’exprimer n’est pas une façon de nous faire réfléchir, de nous interroger sur ce que nous croyons. 

Et vous-mêmes, vous venez me voir parfois après culte pour me dire : 

tel ou tel moment j’avais du mal à chanter, car je ne crois pas ce qui est marqué là. 

Le chant est une confession, 

et donc, c’est aussi un débat théologique… 

car nous chantons pour apprendre et en chantant nous nous interrogeons si vraiment nous sommes d’accord ou pas et comment nous préférerions dire, nous. 

Mais pour cela, faut il avoir appris ou avoir accès aux chants qui expriment la foi. 

L’avons nous ? 

Le chant appris par cœur, est certes en voie de disparition, il me semble. 

Par contre les outils techniques existent pour retrouver des chants autrement. 

La musique religieuse, ainsi que des chants sont accessibles pour tout le monde sur youtube et autres médias.

Ces dernières années, grâce à ces médias, le chant religieux s’est multiplié et diversifié, la création de chants a explosé. 

Le chant religieux connaît une sorte de réveil et accomplit de nouveau son travail de catéchèse et de transmission. .. parfois plus à l’écoute, qu’en chantant soi-même. 

Et puis, si la production de chants a explosé, cela veut dire aussi, qu’on s’y perd. Moi, je m’y perds ; j’ai un peu de mal à suivre et j’ai impression que c’est aussi compliqué pour se mettre à les chanter sans tout un orchestre et une chorale qui les anime. Un « À toi la gloire, nous arrivons à le chanter sans musiciens… car connu par cœur et facile à chanter, mais d’autres, pas encore. 

Peut être que cela va venir, avec le temps, 

j’en suis sûre même. 

Ce dont je suis sûre aussi est que nous aurons toujours besoin et envie de chanter pour exprimer notre foi. 

Pour dire avec Marie :  « Le Seigneur est grand … je le chante. »

Pour chanter et dire avec elle : 

Il a agit envers nos ancêtres et il le fera aussi auprès de nous. 

Pour puiser consolation et encouragement dans le chant qui nous pousse à agir au nom de Dieu. 

Libérés, chanter notre joie et notre confiance, 

et s'il le faut, derrière nos masques.  Amen 

 

Musique après la prédication 

 

Chant indiqué :   31 / 20, 1.2.3.  Seigneur, que tous s’unissent  (page 330) 

 

Prière d’Intercession (assis) 

 

Seigneur 

nous te prions pour celles et sont qui ont besoin d’être consolés et réconfortés. 

Les malades, 

les endeuillés, 

les épuisés, 

donne-leur une mélodie qui redonne de l’espérance et qui réveille les forces qui reposent en eux. 


Nous te prions pour celles et ceux qui sont dans la joie. 

Pour celles et ceux qui savent s’émerveiller devant peu de chose, 

celles et ceux qui savent rire quand ils ne réussissent pas toute suite et 

qui recommencent aussitôt leur effort, 

pour celles et ceux qui ont le don de partager leur bonheur. 

Nous avons besoin d’eux. 


Nous te prions pour les enfermés: 

enfermés dans des prisons, 

enfermés dans leur culpabilité et leurs regrets, 

enfermés dans des conditions de vie difficiles, 

enfermés dans des relations compliquées. 

Souffle-leur un chant de liberté qui permet de lever la tête et d’aller de l'avant. 

 

Nous te prions pour tous les croyants de ce monde. 

Que nous ayons toujours un chant sur nos lèvres qui nous rappelle ton amour, ta fidélité et ta grâce pour nous. 

Un chant qui nous permette de nous reconnaitre comme enfants bien-aimés du même Dieu et, ensemble, nous te disons : 


Notre Père (assis) 

Notre Père qui es aux cieux, 

que ton nom soit sanctifié, 

que ton règne vienne, 

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;

pardonne-nous nos offenses

comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. 

Ne nous laisse pas entrer en tentation 

mais délivre-nous du mal, 

car c’est à toi qu’appartiennent 

le règne, la puissance et la gloire, 

aux siècles des siècles.  Amen.


Envoi / Exhortation (debout) 

Louez le Seigneur dans le cosmos,

son sanctuaire d’un rayon de 100 000 millions d’années-lumière,

Louez-le par les étoiles et les espaces interstellaires.

Louez-le par les galaxie et les espaces intergalactiques.

Louez-le par les atomes et les vides intra-atomiques.

Louez-le avec le violon et la flûte et avec le saxophone

Louez-le avec les clarinettes et le cor

Avec des clairons et des trombones

Louez-le avec des violes et des violoncelles

Avec des pianos et des synthétiseurs

Louez-le avec le blues et le jazz, le rock et le rap,

Et avec des orchestres symphoniques,

Avec des slams et la 5° de Beethoven

Avec des guitares et des percussions

Louez-le avec des CD et des enregistrements numériques

Que tout ce qui respire, toute cellule vivante

loue le Seigneur,  Alleluia.

 

D’après Ernesto Cardenal

 

Bénédiction 


Musique sortie