culte du 23 août 2020

culte du 23 août 2020

 

Proclamation de la Grace de Dieu 

Soyez toutes et tous les bienvenus au nom de Dieu, le Père :

Nous sommes ses enfants.

Bienvenus au nom de Jésus, le Christ :

Nous sommes ses sœurs et ses frères

Bienvenus au nom du Saint-Esprit :

Il nous éclaire et nous fait comprendre la vie, la nôtre et celle du monde.

 

Louange 

Seigneur, Tu n’es pas un Dieu mort,

Tu n’es pas un Dieu paralysé. Tu es l’imprévisible,
Tu es le vivifiant.
Tu es l’Esprit qui souffle

Où l’on ne l’attend plus.
Tu es la flamme et souffle
Qui jamais ne s’arrêtent,
Et c’est pourquoi brille toujours,
Au cœur de ma difficulté de vivre,
La petite lumière obstinée de l’espérance. Amen

 

 

Volonté de Dieu 

La volonté, c’est que

A toi, à moi, à chacun d’entre nous,

Il veut faire découvrir la force et la puissance de son amour et la force de sa libération.

 

Prière de Repentance

Seigneur,

parfois trop de questions m'assaillent,

parfois je suis tenté de dire, désabusé :

"Qu'est-ce que la vérité? Je ne suis plus certain de rien !"

Seigneur, je te demande pardon, sincèrement.

Fais-moi comprendre que

ta Parole ne me donne pas des leçons sur Dieu ni sur le monde,

mais veut me mettre en contact avec Toi, le Vivant et le Vrai.

Fais-moi comprendre que,

Toi, tu ne réponds pas aux questions ni ne prends des décisions à ma place,'

mais tu me donnes fa force d'assumer ma vie

avec ses questions non résolues, ses soucis et ses difficultés,

en m'assurant de ta fidélité et de ta grâce,

– les deux fondements sur lesquels je peux seul en vérité appuyer ma vie –

Alors, malgré mes hésitations et mes doutes, je veux dire comme Marie:

« Que tout se passe pour moi selon ta Parole ! »

 

Déclaration du Pardon

La foi ne se nourrit pas d'évidences,

mais de doutes surmontés, de doutes approfondis.

Le doute surmonté est signe de vérité

plus que l'assurance présomptueuse

de celui qui croit être parvenu au bout du chemin des évidences.

C’est ce que nous dit le Seigneur au travers des mots de l’Apôtre Paul

Dans la première lettre aux Corinthiens :

«  Les paroles dites au nom de Dieu s'arrêteront, le don de parler en langues inconnues disparaîtra, la connaissance finira. En effet, nous ne connaissons pas tout, et les paroles dites au nom de Dieu ne sont pas complètes. Mais quand tout deviendra parfait, ce qui n'est pas complet disparaîtra. (…) À présent, nous ne voyons pas les choses clairement, nous les voyons comme dans un miroir, mais plus tard, nous verrons face à face. À présent, je ne connais pas tout, mais plus tard, je connaîtrai comme Dieu me connaît.

Maintenant, trois choses demeurent : la foi, l'espérance et l'amour. Mais la plus grande des trois, c'est l'amour. »

Voilà ce qui permet de surmonter le doute vers la foi et l’espérance :

C’est la certitude que nous sommes aimés de Dieu et que c’est là le plus important !

 

Confession de Foi

Je crois en Dieu, le tout-autre, celui qui me surprendra toujours.
Quand je suis triste, il me fait rire.
Et quand, dans mes rires, j’oublie la tristesse de la vie, il transforme mes rires en pleurs.

Je crois en Dieu qui change ma vie.
Avec lui, jamais je ne saurai ce qui viendra,
je sais seulement, que le rire l’emportera sur les pleurs.

Je crois en Jésus-Christ, qui me montre l’autre en moi et moi en l’autre. Il me montre la vie, comme elle est, avec ses rires et avec ses pleurs.

(Armin Kressman - Scientifique, théologien, éthicien et pasteur, de l’Église Protestante du Canton de Vaud, Suisse)

 

Alléuia 41 / 35,  1.2.3. Nous t’adorons (611)

1. Nous t’adorons, nous t’aimons, tendre Père.
Glorifie ton nom sur la terre !
Glorifie ton nom, glorifie ton nom,
Glorifie ton nom sur la terre !

2. Nous t’adorons, nous t’aimons, ô Jésus.
Glorifie ton nom dans nos vies !
Glorifie ton nom, glorifie ton nom,
Glorifie ton nom dans nos vies !

3. Nous t’adorons, nous t’aimons, Saint-Esprit
Glorifie Jésus dans l’Eglise !
Glorifie Jésus, glorifie Jésus,
Glorifie Jésus dans l’Eglise !

 

Prière d’Illumination

Nous vivons, Seigneur, dans un monde fermé à double tour, verrouillé par des milliers, des millions de clés.
Chacun a les siennes : celles de la maison et celles de la voiture, celles de son bureau et celles de son coffre. Et comme si ce n'était rien que tout cet attirail, nous cherchons sans cesse une autre clé :
clé de la réussite ou clé du bonheur,
clé du pouvoir ou clé des songes...
Toi, Seigneur, qui as ouvert les yeux des aveugles et les oreilles des sourds, donne-nous aujourd'hui la seule clé qui nous manque :
celle qui ne verrouille pas, mais libère ;
celle qui ne renferme pas nos trésors périssables,
mais livre passage à ton Amour ;
celle que tu as confiée aux mains fragiles de ton Eglise :
la clé de ton Royaume.

(crédit : François Séjourné, journaliste à « La Vie »)

 

Donnes nous aujourd’hui une clé pour ouvrir nos coeurs et esprits à la parole qui nous arrive de loin.

 

Lecture Biblique

Matthieu 16.13-20

13 Jésus se rendit dans le territoire de Césarée de Philippe. Il demanda à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l'homme ? » 14 Ils répondirent : « Certains disent que tu es Jean le baptiste, d'autres que tu es Élie, et d'autres encore que tu es Jérémie ou un autre des prophètes. » – 15 « Et vous, leur demanda Jésus, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » 16 Simon Pierre répondit : « Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant ! »17 Jésus lui dit : « Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car tu n'as pas découvert cela de toi-même, mais c'est mon Père qui est dans les cieux qui te l'a révélé. 18 Eh bien, moi, je te le déclare, tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église. La mort elle-même ne pourra rien contre elle. 19 Je te donnerai les clés du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux ; ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » 20 Puis Jésus ordonna sévèrement à ses disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.

 

Prédication

Peut être avez vous comme moi cette boite ou ce bocal qui traine quelque part à la maison :

Un stock de clés anciennes dont on ne sait même plus si le cadenas qui va avec, existe encore,

si la porte qui correspond était dans l’ancien logement ou celui d’avant,

est ce la clé d’une tire lire des enfants ou d’une valise , mais laquelle ?

Et dans le doute on les garde et la boite se remplit avec le temps. Ce stock de clés prouve bien que les clés sont précieuses. C’est embêtant de se retrouver devant une porte fermée, devant une armoire ou un casier qui reste bloqué, devant une valise qui ne redonne pas son contenu etc. Et en même temps cela donne à rêver : Si une des clés permettait d’ouvrir un coffre fort et d’y trouver un trésor ? Que vais je trouver en utilisant la bonne clef à la bonne porte ?

Et c’est ainsi que la clef est devenue aussi un symbole de bien plus. Le symbole de l’astuce, du savoir faire, d’un code magique et tout va bien. « La clef du succès » par exemple. Si vous savez comment faire, pif, pof, paf, tous vos problèmes sont réglés et vous êtes l’homme ou la femme la plus heureuse au monde, vous êtes le manager avec les meilleurs chiffres d’affaires, vous êtes la personne avec la maison ou le jardin le plus organisé ... avec tous les séminaires qu’on peut suivre, tous les livres qu’on peut acheter, avec tous les tutoriels sur youtube qu’on peut consulter, les clés du succès sont vraiment à portée de main et nous devrions tous être parfaits. Sauf que la clef à la main, n’est pas encore le résultat garanti. La clef est là, mais elle est dans ma main, vais je savoir l’utiliser ? Vais je trouver la bonne porte ? Vais je franchir le seuil et découvrir ce que j’attendais ? C’est comme avec ma boite à clés : je suis encore loin de mes rêves.

Voici Pierre, avec les clés du Royaume des cieux. "Je te donnerai les clés du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux ; ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » (Mt 16, 19) Jour de chance ou jour où tous les problèmes prennent leur départ ?

Celles et ceux qui travaillent à l’église savent que déjà la question des clés réelles et matérielles est un problème récurrent, éternel même, dans l’église : Qui a quelle clef ? A qui confier une clef ? peut on demander de redonner une clef? (affaire délicate) et sans cesse les clés disparaissent et on ne sait pas qui nous a joué le tour.

Mais bien sûr que la phrase de Jésus ne visait pas ces détails du vivre ensemble en église, même si c’est cela aussi qu’on a gagné le jour ou Pierre a accepté au nom de nous tous de prendre les clés et de franchir le seuil vers une communauté.

La clef dans ses mains symbolise une passation de pouvoir et de responsabilité. C’est de passer du statut de disciples , « follower », au stade de collaborateur, acteur en église, responsable. Ce passage de Mt 16 et en lien direct avec les dernières lignes de l’évangile :

Mt 28,16 Les onze disciples se rendirent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait indiquée. 17Quand ils le virent, ils se prosternèrent ; certains d'entre eux, pourtant, eurent des doutes. 18Jésus s'approcha et leur dit : « Toute autorité m'a été donnée dans le ciel et sur la terre. 19Allez donc auprès des gens de tous les peuples et faites d'eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et de l'Esprit saint, 20et enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et sachez-le : je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. »

L’autre jour l’évangile de Matthieu racontait l’histoire où Pierre avait tenté de marcher sur l’eau comme son maitre. C’était un grand plouf. Il a pris une douche froide en le tentant. A Fort Boyard, une émission à la télévision ou des équipes sont mises à l’épreuve, on ne peut gagner de clés qu'uniquement après avoir réussi l’épreuve. Suivant Jésus, la logique est autre : Malgré tout Jésus passe des clés à Pierre, lui fait confiance, l’invite à se mouiller plus encore. Au contraire de tant de semainières et tutoriels de nos jours, les clés que confie Jésus, ne sont pas des clés de succès, mais l’invitation et la permission d’échouer pour la bonne cause. Qui ne tente rien, ne gagne rien. Le Royaume de Dieu , visiblement, est un lieu de travail qui demande qu’on se mouille la chemise encore et encore. Pierre est désormais autorisé à faire au mieux.

Mais faire quoi ? Libérer et lier, dit le texte. Lier dans le sens de voir l’alliance de Dieu avec nous, de rétablir le lien, la relation avec lui. Et au contraire : Libérer de ce qui peut nous faire du mal ou garder petit. Ce n’est pas précisé , mais certainement il y a des contraintes dures qui peuvent ligoter une personnes : une maladie cloue au lit. un handicap met des barrières. des moeurs dépassées empêchent de s’épanouir. des préjugés empêchent la rencontre. la guerre paralyse tout le monde. Dans un cadre moins brutal : Un manque d’estime empêche d’oser, un manque de vision empêche d’avancer etc. Il y a de quoi (se) libérer et lier une autre confiance.

Pierre, par exemple, en se liant au Christ, il s’est libéré de l’idée qu’il n’était qu’un simple pêcheur au lac de Galilée.

Et Pierre n’aurait probablement pas aimé qu’on le lie de nouveau à toute une institution, comme on a fait à travers les siècles. Dire que telle ou telle institution, à la suite de Pierre, tient les clés et décide de ce qui est bon à faire ou à ne pas faire, à croire ou pas à croire n’était probablement pas le premier sens.

Intéressant à voir aussi que Jésus parle « des clés » en pluriel, comme quoi il n’y a pas une clef pour tout le monde. Le fait de se libérer de ce qui m’enferme et de m’attacher à Dieu connaîtrait donc de multiples façons de faire. Et Pierre, n’en est qu’un exemple. Comme Pierre ne donne qu'une confession parmi d’autres.

« Qui suis je au dire des gens ? » C’est ainsi que l’histoire avait commencé.

Et multiples sont les réponses. Multiples sont les images qu’on se fait de Jésus.

Mais Pierre reçoit des clés, reçoit l’autorité pour aller à la rencontre de ces gens pour les aider à développer cette image, à la creuser, et à arriver à formuler leur confession. Interdiction de dire d’avance qui Jésus était, pour Pierre, le Christ. Jésus interdit de « spoiler », de trahir cette réponse. Le but n’est donc pas de répéter une réponse donnée par quelqu’un d’autre, mais d’ouvrir l’opportunité pour que l’autre puisse faire son chemin.

Comment quelqu’un autre peut se libérer de ce qui fait mal et comment se lier à l’amour et au soutien de Dieu , par Jésus Christ ?

Il n’y a pas de formules magiques pour y arriver, mais tout commence par cette autorisation : A toi, toi que tu as encore du mal toi même, à toi d’ouvrir des portes pour les autres.

Je pense aux multiples catéchètes qui avaient commencé leur engagement au sein de l’église et qui se demandaient : Mais comment puis-je enseigner aux jeunes, moi ? J’ai tellement de doutes ? Je m'y connais si peu en la matière. Mais finalement ils l’ont fait et ils ont appris ensemble avec les enfants et les jeunes , mais en le faisant ce sont eux qui ouvrent des portes pour les enfants, qui leur permettent de poursuivre de se poser la question : mais qui est Jésus ? Qui est ce Dieu dont il parle ? Qui suis je face à lui ? etc.

Encore une fois : dans le langage de nos jours : la clef symbolise souvent un savoir faire, et une solution aux problèmes et l’accès à un trésor. Dans le langage de l’église c’est une autorisation et une responsabilité pour ouvrir un espace où des choses peuvent se produire ... sans garantie du résultat. Mais nous sommes des Pierres et des Pierrettes de nos jours, des pierres vivantes (I Pierre 2, 5) , avec l’autorisation de tenter toujours de nouveau de nous approcher de cette question : Qui est Jésus pour moi ? Quelle conséquence pour ma vie ? Et d’inviter d’autres à se poser cette question.

Et Jésus lui même ? Il avait dit qu’il serait là où deux ou trois étaient réunis en son nom (Mt 18, 2), et que parfois on le rencontrerait lui , en rencontrant l’autre (Mt 25).

Ce qui a inspiré ce projet , fait par un diocèse catholique : créer une image de Jésus à partir de multiples photos de personnes. Qui veut se faire une image de Jésus doit regarder dans les faces et les autres qui l’entourent. Qui se fait une image de Jésus, se découvre aussi ce que nous sommes face à lui.

C’est pourquoi l’image est d’ailleurs sans cesse en évolution , puisque d’autres personnes  s’ajoutent à ce projet et transforment son apparence. Voici l’état de 2015. 

L’image de Jésus faite à partir des multiples facettes de nos vies si différentes et nos approches si différentes à la question : Qui est Jésus ?

ce qui a inspiré une personne à la méditation suivante :

Au milieu de nombreux visages

Je me retrouve

avec mon visage

Au milieu du labyrinthe de la vie

Je découvre beaucoup de choses très différentes

des visages uniques

Les visages de beaucoup de gens,

mon, ton visage

refléter le visage du Christ

Les visages de ma famille,

les visages de nos voisins,

les visages des étrangers et des amis,

Visages humains

Que le visage de Jésus-Christ brille,

dans la ville, dans le village, dans le quartier...

Au milieu du labyrinthe de la vie

et au-dessus du labyrinthe de la vie

Cela se voit sur nos visages

Son visage

N'est-ce pas suffisant ?

dans la promesse, dans la promesse durable qu'Il nous donne Lui-même,

scellée avec la "Couronne de la douleur".

Un encouragement pour nous tous,

au milieu de la confrontation et du défi de la vie

essayons de prendre notre place en tant que chrétiens et essayons de la remplir,

dans l'amitié, le partenariat et la famille, dans la société et la politique

dans les communautés et groupes confessionnels, dans les rencontres quotidiennes

à la maison et sur la route...

Faire confiance à sa parole :

Nous reflétons tous la gloire du Seigneur avec nos visages dévoilés, et ainsi nous serons dans sa propre image transformée (2 Cor 3:18)

Être chrétien au milieu de tout cela

Être chrétien au milieu de tout ça...

crédit : Amanda Ehrler

 

Oui nous sommes des chrétiens, au milieu de tout cela.

Ne mettons pas trop vite la clef sous le paillasson de nos églises, mais osons encore à confier les clés aux autres, à ouvrir nos portes, à se poser la question : Qui est Jésus pour toi et pour moi ... l’église se construira sur ces questions, et non sur les réponses. Amen

 

Musique après la prédication

 

Prière d’Intercession

Seigneur,

Nous te prions pour celles et ceux qui ne posent plus de questions et qui se contentent des réponses toutes faites. Ravives leur foi.

Nous te prions pour celles et ceux qui se demandent sans cesse mais qui ne trouvent pas de réponses et qui ne savant plus quoi penser. Apaise-les.

Nous te prions pour celles et ceux trop timide pour dire ce qu’ils pensent. Encourage-les 

Nous te prions pour les hommes et femmes du monde qui prient leur Dieu à les garder à l’écoute des uns des autres ainsi que de ceux qui suivent une toute autre religion. Seigneur, fais des nous des opposants à toute sorte de fanatisme, et préserve du fatalisme qui pense qu’on ne puisse rien faire.

Nous te le demandant car nous faisons confiance avec Pierre que tu es un Dieu qui veut changer le monde et que tu envoie hommes et femmes à œuvrer en ton nom.

 

Notre Père 

Notre Père qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;

pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Ne nous laisse pas entrer en tentation

mais délivre-nous du mal,

car c’est à toi qu’appartiennent

le règne, la puissance et la gloire,

aux siècles des siècles. Amen.

 

Envoi / Exhortation

Allez avec la force que vous avez 

Allez simplement ,gaiement, aimablement, 

toujours soucieux d'aimer 

et l'Esprit sera avec vous.

 

Bénédiction

Que le Seigneur vous ouvre les chemins qui conduisent jusqu’à lui.

Qu’il vous accompagne tout au long de votre route,

quels que soient vos déserts, vos tunnels, vos passages difficiles,

Que son amour soutienne votre foi défaillante

Qu’il vous aide à le servir dans votre vie de tous les jours

et qu’il vous bénisse au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Amen