Culte du 25 octobre 2020

Culte du 25 octobre 2020

 

pour imprimer le culte c'est ici

Proclamation de la Grâce de Dieu

Que la grâce et la paix soient avec vous. 

Oui, vraiment que la grâce et la paix soient avec vous, avec nous, 

Une paix dont nous avons tellement besoin, 

Dans une période où beaucoup d’entre nous semblent au bout de nerfs, 

Tellement excités et énervés pour certains

Abattus et déprimés pour d’autres.

Inquiets les uns,

En colère les autres.

Que la grâce du Seigneur nous réconcilie avec nos fragilités et nos limites,

Que sa paix habite nos esprits et nous donne le calme et la sagesse pour avancer. 

Il est auprès de nous, 

Dans le tourbillon de nos vies, 

Au plus profond de nos doutes et au sein de nos émotions. 

Prions le Seigneur. 

 

Louange

Tu viens maintenant, Esprit de liberté,

forcer les portes de nos certitudes soigneusement verrouillées,

afin que nos vérités s'éclairent d'autres lumières !

Tu viens maintenant, Esprit des différences

disloquer nos divisions jalousement entretenues,

afin que projets s'unissent en de communes recherches !

Tu viens maintenant, Esprit de nouveauté

souffler joyeusement l'air frais de l'Évangile

sur les sites multiples de nos Églises !

Tu viens maintenant, Esprit de Dieu

insuffler à nos forces la vigueur des mutations du Royaume à construire !

Merci de venir ici et maintenant nous inonder de ta présence

Toi, le Saint Esprit qui souffle où il veut et quand il veut !

 

Chant indiqué :  45/10 , 1.2.3.  J’ai soif de ta présence 

1. J'ai soif de ta présence,

Divin chef de ma foi.

Dans ma faiblesse immense,

Que ferais-je sans toi ?

Refrain

Chaque jour, à chaque heure,

Oh ! j'ai besoin de toi.

Viens, Jésus, et demeure

Auprès de moi.

3. O Jésus, ta présence,

C'est la vie et la paix,

La paix dans la souffrance

Et la vie à jamais.

4. Pendant les jours d'orage,

D'obscurité, d'effroi,

Quand faiblit mon courage,

Que ferais-je sans toi ?

 

Volonté de Dieu  

I Jean 5, 3 En effet, aimer Dieu, c'est obéir à ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, 4 car tout enfant de Dieu est vainqueur du monde. Et le moyen de remporter la victoire sur le monde, c'est notre foi.

 

Prière de Repentance

 Seigneur, 

Tu nous appelles à suivre tes commandements, 

tu nous promets que ça ne sera pas pénible. 

Et pourtant, 

pour nous cela ne vas forcément pas de soi.

Tu nous demandes d’aimer, 

et nous aimons plein de choses, sans problème, 

mais au fond de nous savons que l'amour que tu nous demandes va plus loin et nous engage à plus. 

C’est un amour qui remet en question notre confort, 

un amour qui demande de partager, 

de se soucier de l’autre, 

un amour qui demande d’affronter nos peurs et d’oser la rencontre, 

un amour qui cherche à vaincre nos préjugés, 

un amour qui demande même un peu d’amour pour notre ennemi.

Tu nous demandes un amour qui garde l’esprit éveillé et qui permet un discernement lucide.

un amour qui s’interdit de voir la vie en rose et sans soucis, 

et cette semaine encore, tu nous demandes de mettre de la lumière là où sont l’obscurité, la haine et  la colère. Tu nous demande de mettre de la lumière face aux fanatismes de toutes sortes. 

Tout cela nous paraît souvent lourd à porter et difficile à accomplir, 

mais nous savons que si vraiment nous arrivons à suivre tes commandements

et à aimer tel que tu nous y invites

le monde sera un endroit de vie agréable et joyeux, 

ce qui menace la paix et le vivre ensemble pouvait être vaincu, 

et la paix et la justice auront vraiment leur place. 

Seigneur, pardonne,

si nous reculons devant cette invitation à aimer 

et soutiens nous pour y arriver. Amen 

 

Déclaration du Pardon 

1 Jean 4 :9, 10, 13

Voici comment Dieu a manifesté son amour pour nous :

Il a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous ayons la vie par lui. 

Et l’amour consiste en ceci : non pas en ce que nous aimons Dieu, 

Mais du fait qu’il nous a aimés le premier. 

Et il a envoyé son Fils pour être le Sauveur du monde en nous montrant : 

Dieu est amour ! Et nous vivons par cet amour, malgré nos échecs et nos limites. Amen 

 

Confession de Foi

d’après (DESSAISIES Maurice: Fiche L 79.

 

Je crois que Dieu veut pour le monde entier 

son règne de justice, d'amour et de paix.

Je crois que Jésus reviendra pour être connu 

et aimé de tous les hommes, comme il les aime.

Je crois que le Saint-Esprit ressuscitera nos corps mortels 

et nous donnera part à l'éternité de Dieu.

 

JE CROIS, SEIGNEUR, TU ES SOURCE DE VIE.

 

Je crois en Dieu, le Père de tous les êtres humains,

créateur de tout l'univers et de tout ce qui vit. 

Il a fait l’être humain à son image. 

 

JE CROIS, SEIGNEUR, TU ES SOURCE DE VIE.

 

Je crois en son Fils Jésus-Christ,

né en notre condition humaine, 

mort et ressuscité, il nous est le visage vivant de l’amour de Dieu. 

Toujours vivant parmi nous, il est l'espérance du monde.

 

JE CROIS, SEIGNEUR, TU ES SOURCE DE VIE.

 

Je crois en l'Esprit 

qui soulève nos vies par la force de son amour. 

Il nous inspire pour rester créatifs et innovantes,

Il nous rassemble au delà de nos différences, 

il nous réconcilie après des déchirures 

Il nous encourage à avancer au nom de Dieu.

 

JE CROIS, SEIGNEUR, TON AMOUR NOUS UNIT.

 

Je crois qu'aimés de Dieu, nous sommes tous frères et soeurs, 

et que notre amour doit s'étendre à tout homme.

Je  crois que, sauvés du mal et de la mort, 

nous sommes dans la vie nouvelle qui n'aura pas de fin. 

 

JE CROIS, SEIGNEUR, TU NOUS DONNES LA VIE.  Amen 

 

Prière d’Illumination

O notre Dieu! 

Ta parole est comme le feu, éclaire-nous! 

Ta parole est comme l’eau, rafraîchis-nous! 

Ta parole est comme le ciel, élargis-nous! 

Ta parole est comme la terre, enracine-nous!

 

Lectures Bibliques

1 Thessaloniciens 1.5-10 

Vous n'avez pas besoin, frères et sœurs, qu'on vous écrive au sujet des temps et des moments où tout cela arrivera. 2 Car vous savez très bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra de façon aussi imprévisible qu'un voleur pendant la nuit. 3 Quand les gens diront : « Tout est en paix, en sécurité », c'est alors que, tout à coup, la ruine s'abattra sur eux, comme les douleurs de l'accouchement surprennent une femme enceinte. Personne n'y échappera ! 4 Mais vous, frères et sœurs, vous n'êtes pas en pleine obscurité pour que ce jour vous surprenne comme un voleur. Vous tous, en effet, vous êtes des personnes qui vivent dans la lumière, qui vivent en plein jour. Nous ne vivons ni dans la nuit ni dans l'obscurité. 6 Ainsi, ne dormons pas comme les autres ; mais restons éveillés et sobres. 7 Les dormeurs, c'est la nuit qu'ils dorment, et les buveurs, c'est la nuit qu'ils s'enivrent. 8 Mais nous, qui appartenons au jour, nous devons être sobres. Prenons la foi et l'amour comme cuirasse, et l'espérance du salut comme casque. 9 En effet, Dieu n'a pas voulu que nous subissions sa colère, mais que nous possédions le salut par notre Seigneur Jésus Christ. 10 Le Christ est mort pour nous, afin de nous faire vivre ensemble avec lui, que nous soyons vivants ou morts. 11 Ainsi, encouragez-vous et fortifiez-vous dans la foi les uns les autres, comme vous le faites déjà.

 

Matthieu 22.34-40 

34 Quand les pharisiens apprirent que Jésus avait réduit au silence les sadducéens, ils se réunirent. 35 Et l'un d'eux, un spécialiste des Écritures, voulut lui tendre un piège ; il lui demanda : 36 « Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi ? »

37 Jésus lui répondit : « “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être et de toute ta pensée.” 38 C'est là le commandement le plus grand et le plus important. 39 Et voici le second commandement, qui est d'une importance semblable : “Tu aimeras ton prochain comme toi-même.” 40 Toute la loi de Moïse et tout l'enseignement des prophètes dépendent de ces deux commandements. »

 

Prédication

C’est le dernier dimanche de mois d’octobre et traditionnellement nous l’appelons le « culte de la réformation ».  Dans d’autres pays, plus protestants, c’est le 31 octobre, le jour où Luther avait affiché ses 95 thèses, qui est jour de fête de la Réformation, parfois même un jour férié pour toute la nation. 

(Quizz : Dans quel pays du monde le 31 octobre est célébré comme journée national de la Reforme ? 

Réponse :  en Slovénie, et en Chili depuis 2008, aussi dans certains Länder en Allemagne) 

Que faire de ces jours ou dimanche de la Réformation ? Quel sens leur donner ? 

D’en faire un jour de commémoration, pour se souvenir de ce qui s’est passé, se rappeler de nos racines et de voir ce qui en reste encore aujourd’hui ? Certes. 

Nous avons eu une série d’anniversaires importantes les dernières décennies : 

1998 la commémoration de l’Edit de Nantes de 1598 

2009 l’anniversaire de la naissance de Jean Calvin 

2017 les 500 ans de la Réforme en Europe 

Et nous avons su, avec l’esprit critique de l’homme contemporain, d'en faire des anniversaires sans trop tomber dans la nostalgie du passé et sans glorifier quiconque. Au moins nous avons essayé. 

Fiers d’avoir fait des reformes, fiers d’une église avec structures horizontales et participatives, fiers d’une liberté d’expression et d’une égalité hommes et femmes (aujourd’hui), nous n’avons pas caché les dérives que le protestantisme a connu : 

Des mouvements sectaires, des idéologies racistes et violentes (Afrique du Sud et Irlande), des tendances antisémites, des collaborations avec des gouvernances maléfiques etc Nous l’avons nommé et nous ne l’oublions pas. 

Commémorer est alors un regard sur le passé pour voir avec reconnaissance ce dont nous avons hérité et ce qui nous fait vivre, mais nommer c’est  aussi ce qui nous semble être une erreur ou un horreur même de point de vue d’aujourd’hui. 

Mais nous pouvons aussi comprendre ces journées comme appel continu : En quoi sommes-nous encore une église de la Réforme ? 

La trace écrite la plus ancienne à ce sujet date probablement du 17ème siècle. Un pasteur néerlandais écrit, je résume : « En principe, en voyant l’état de notre église aujourd’hui (17ème siècle !) on devrait parler d’une « église déformée » et non d’une « église reformée ». Et il continue : L’église n’est pas « reformée » (passé) une fois pour toutes, mais elle se renouvelle sans cesse : ecclesia semper reformanda. (participe) Elle continue à se reformer, sinon elle n’est plus ce que son nom indique. 

Cette expression a tellement plu que d’autres théologiens l’ont reprise et qu’elle a même trouvé sa place dans les écrits catholiques de Vatican II. 

Ce n’est donc pas propre à l’église reformée de se considérer comme une église qui doit faire face à des changements, évoluer et s’adapter sans cesse. La façon de faire est ainsi, comme les choix de changements, qui peuvent varier.

Et là encore deux points de vu sont possibles : L’église qui se reforme sans cesse : à quel point décide-t-elle de son changement ou n’est-elle pas transformée par son environnement , tout naturellement ?

Comme le galet, arrondis et sculpté par les vagues de la mer, 

comme le pin qui pousse tout en se penchant devant le vent, 

comme les marches de l’escalier creusées par des nombreux passages, 

notre église change et se transforme par la force des choses. 

Parfois, nous ne  nous rendons même pas compte de ces changements.

Quand on a des enfants à la maison, ce n’est qu’en feuilletant les albums de photos anciennes, que nous nous remarquons à quel point ils ont grandi et que nous même, en même temps, nous avons vieilli. 

Par exemple : Voir une femme en chaire, nous semble propre à l’ADN de l’église protestante et pourtant sur les 500 ans de la réforme, cela ne fait que 75 ans qu’elles sont admises officiellement. Si la Réforme était arrivée il y a une heure, les femmes seraient entrées d’une façon visible et audible il y a 9 minutes. Et encore aujourd’hui d’autres églises protestantes refusent le ministère de la femme. 

Ce qui a fait que les portes se sont ouvertes ? Il a fallu  deux guerres et une pénurie d’hommes pour les faire entrer malgré beaucoup de réticences.

Alors, l’église s’est-elle transformée sous la pression des circonstances ou réformée par l’envie de changer et par volonté de discernement ? 

Ce qui fait d’un changement une reforme, c’est certainement que les deux doivent aller ensemble : il y a un élément déclencheur, une pression d’extérieure, sinon personne ne se met au travail. C’est humain de chercher le confort de l’existant et du connu. 

Mais l’autre chose  est de ne pas se laisser dicter le résultat du changement mais de le chercher ensemble et d’y adhérer, autant que possible, collectivement. 

Un exemple d’actualité :  Notre église se met en route pour discuter sur les ministères possibles au sein de notre église. 

Quels sont les éléments déclencheurs ? 

a) C’est la diversité de notre société : 

> une église locale dans le Poitou ou dans la région parisienne ne rencontrent  pas les mêmes problématiques. Le problème de la dissémination pour l’une (par exemple : comment faire une catéchèse sur un si grand périmètre ?) et le problème de la concurrence des autres activités (par exemple : comment proposer une catéchèse au milieu de tant d’activités ?). 

b) La spécialisation dans tous les domaines : 

> les pasteurs sont connus pour cumuler un savoir-faire amateur dans plein de domaines : un pasteur peut être un psychologue dans l’accompagnement et le développement personnel le matin, médiateur dans un conflit à midi, animateur pour jeunes et vieux l’après-midi, informaticien le soir en gérant une visio conférence ou en mettant les actualités sur le site de l’église, poète la nuit en travaillant la prédication et concierge  quand le chauffage tombe en panne ou quand les poubelles sont à mettre dehors. Bien sûr c’est aussi un travail en équipe avec des bénévoles dans la paroisse qui viennent en aide car personne ne peut tout faire tout seul. 

Mais la pression est là d’avoir des ministères spécialisés : d’avoir une personne qui sait vraiment comment créer une bonne vidéo qui touche le plus de personnes possbile. Qui sait  animer la musique, ou faire des visites ou former les autres ? Au point qu’on se demande :s’il faut vraiment un pasteur ou si on peut embaucher une autre personne avec un autre type de formation ? 

c) Une autre pression , encore une fois comme pour les femmes : La pénurie. 

Et si nous n’avons pas assez de pasteurs à envoyer dans tous les endroits de  France ? Mais est ce que d’autres sont d’accord pour prendre en charge des missions en église. Comment faisons-nous ? Sur quel critère seront-ils choisis ? Comment seront-ils  encadrés et évalués ? 

Multiples questions pour nourrir nos débats en église. 

La Réforme de notre église est toujours en cours. 

Et paradoxalement, l’année 2020 qui a tellement interrompu notre fonctionnement et qui a mis de  de nombreux obstacles sur ce qu’est notre église à pourtant jouer le rôle d’accélérateur.

Je suis convaincue, que tout cela ne fait qu’accélérer le processus d’une église qui change car elle doit changer et par ce qu’elle adhère à l’idée du changement. 

En plein tourbillon du changement et du contre vent nous avons certainement encore du mal à voir vers où nous allons. 

Mais je vais reprendre Paul et je le « reforme » juste un peu : 

(1 Thessaloniciens 1.5-10 ) 

1 Vous n'avez pas besoin, frères et sœurs, à Marly le Roi, qu’on vous écrive au sujet des temps et des moments où tout cela arrivera. 2 Car vous savez très bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra de façon aussi imprévisible qu'un voleur pendant la nuit. 3 Quand les gens diront : « Tout est en paix, en sécurité », c'est alors que, tout à coup, la ruine s'abattra sur eux, comme les douleurs de l'accouchement surprennent une femme enceinte. Personne n'y échappera ! 4 Mais vous, frères et sœurs, vous n'êtes pas en pleine obscurité pour que ce jour vous surprenne comme un voleur. 

Vous tous, en effet, vous êtes des personnes qui vivent dans la lumière, qui vivent en plein jour. Nous ne vivons ni dans la nuit ni dans l'obscurité. 6 Ainsi, ne dormons pas comme les autres ; mais restons éveillés et sobres, lucides. (…) Prenons la foi et l'amour comme cuirasse, et l'espérance du salut comme casque. 9 En effet, Dieu n'a pas voulu que nous subissions sa colère, mais que nous possédions le salut par notre Seigneur Jésus Christ. 10 Le Christ est mort pour nous, afin de nous faire vivre ensemble avec lui, que nous soyons vivants ou morts. 11 Ainsi, encouragez-vous et fortifiez-vous dans la foi les uns les autres, comme vous le faites déjà.

Oui, comme vous le faites déjà, gens de Marly le Roi et environs. 

« Tout est en paix, tout est en sécurité » cette parole nous ne la croyons plus depuis un moment. Des guerres peuvent se déclencher, des attentats peuvent surgir à tout moment, des pandémies peuvent prendre le dessus, le couple peut se briser, le travail peut être supprimé … à tout moment, la paix peut être mise en cause dans nos vies et dans notre monde. Rien n’est en paix, rien n’est en sécurité. 

Mais sentons nous cette « foi et l'amour comme cuirasse, et l'espérance du salut comme casque. »?  Sommes nous capables de le  partager autour de nous ? 

Car , et ce sera le dernier point : 

la question est : réformer pour quoi faire ? 

L’église n’a certainement pas à se reformer juste pour perdurer, mais pour accomplir une mission. Et sa mission ainsi que son message, restent le même à travers le temps : 

rester éveillés et « sobres », que je traduis par « lucides », pour accomplir une mission ; la mission d’apporter un message d’amour et d’espérance dans ce monde. 

là où d’autres sont ivres de haine et de colère, 

de rester sobre, lucide et de nuancer, 

là où d’autres sont tentés de baisser les bras, 

de rester éveillé et de continuer encore le dialogue, la rencontre, le débat, 

là où d’autres ferment les yeux devant des soucis, 

de vivre « comme des enfants du jour » et de mettre un peu de lumière où d’autres ne voient que l’obscurité. 

En bref, continuer à apporter de l’amour dont parle Jésus, en paroles et en actes.  

L’église se reforme avec le seul but de pouvoir continuer cette mission avec d’autres moyens et d’autres outils, mais toujours portée par une espérance et une force qui nous échappent mais qui nous est offerte. 

Paul dans une société où on voit un soldat romain à tous les coins de la rue, prend l’image  de l’armure : Nous ne sommes pas juste transformés par ce qui nous arrive, pas juste un galet qui est roulé par les vagues, mais nous avons une protection pour affronter des yeux ouverts notre contexte et les problèmes de notre temps. La foi et l’amour comme cuirasse et l’espérance comme casque. Aux corinthiens il va reprendre les trois en disant : mais c’est l’amour qui est le plus grand. 

 

Chers amis, 

là où j’ai envie de continuer notre engagement, c’est dans cette perspective de permettre des occasions pour se rendre compte que Dieu nous offre son amour sans conditions. 

Dans une société qui cherche la perfection de prêcher l’évangile de la fragilité possible, 

dans une société qui a peur des religions, de prêcher l’évangile du dialogue, 

dans  une société qui vie une crise profonde, de prêter la main dans la solidarité, 

dans une société où des perspectives deviennent floues et où les chemins tracés sont enlevés, raconter des histoires qui parlent des arches, des poissons et des barques qui portent et qui transportent à d’autres rives. 

Il y a tellement qu’on ne peut pas faire actuellement,

mais il reste suffisamment sur la liste pour s’y mettre, sans crainte du changement.

Que Dieu nous inspire des moyens pour y arriver.  Amen 

 

Musique après la prédication 

 

Chant indiqué :   44/17 , 1.2.3.   Seigneur, par la clarté  (page 676)

1. Seigneur, par la clarté de ton Amour,

Chasse l'obscurité qui nous entoure,

Jésus, toi la lumière qui nous éclaire,

Vérité qui nous guide et qui nous libère,

Brille sur nous, brille sur nous.

 

Refrain

Brille, ô Jésus,

Couvre ce pays de ta gloire.

Brûle, Esprit Saint,

Embrase nos coeurs.

Coule en torrent, de ta grâce remplis les nations.

Parle, Seigneur, que ta Lumière soit!

 

2. Seigneur, tu me conduis dans ta présence,

De la nuit dans l'éclat de ta puissance.

Par ton sang, je prends part à ta sainteté;

Sonde-moi, mes ténèbres, consume-les.

Brille sur moi, brille sur moi.

 

3. Et quand nous contemplons ta royauté,

Nos visages reflètent ta beauté.

Et transformée sans cesse de gloire en gloire,

Que sans fin, notre vie dise ton histoire.

Brille sur moi, brille sur moi.

 

Prière d’Intercession

Seigneur,

nous te prions pour l’église , nous te prions pour nous, ici rassemblés,

 

Cette église qui sait qu’elle doit se reformer sans cesse,

mais qui ne sait pas toujours comment,

Inspires-nous.

 

L’église qui s’épuise en voulant bien faire pour toutes les attentes.

Réconfortes-nous.

 

L’église qui désespère devant les fanatismes et violences de tous bords.

Encourages-nous.

 

L’église qui se divise en multiples opinions.

Réconcilies-nous.

 

L’église qui dans certains endroits du monde se voit persécutée,

Viens au secours.

 

et nous prions avec M Luther :

Enseigne-moi, ô Père,

A ne pas me confiner en moi-même

Ou en mes belles entreprises,

Mais à tout attendre de ton infatigable bonté.

Que la tristesse de vivre

Souvent en désaccord avec ta volonté,

Ne me submerge pas,

Mais plutôt que ta miséricorde

S’étende à toute ma vie et à la fertilise. (Martin LUTHER)

 

Avec tous les chrétiens à travers le temps,

partout dans le monde,

au delà de toute diversité nous te disons d’une même voix tel que JC nous l’a enseigné :

 

Notre Père

Notre Père qui es aux cieux, 

que ton nom soit sanctifié, 

que ton règne vienne, 

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;

pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. 

Ne nous laisse pas entrer en tentation 

mais délivre-nous du mal, 

car c’est à toi qu’appartiennent 

le règne, la puissance et la gloire, 

aux siècles des siècles.  Amen.

 

Envoi / Exhortation 

Marchez dans la charité, à l'exemple du Christ qui nous a aimés 

et qui s'est engagé au nom de l’amour de dieu, sans compter, 

par qui vous avez été appelés à la communion et à suivre son chemin. 

 

Bénédiction 

De mieux comprendre et de mieux nous aimer,

Afin que, d’un même cœur et d’une même voix,

Nous puissions le glorifier,

Par Jésus-Christ, notre Seigneur,

Dans l’unité de l’Esprit Saint  Amen

 

Chant :  56 / 04 , 1.2.3.  Pour cet immense bonheur  

1. Pour cet immense bonheur, alléluia !

Que tu as mis dans mon cœur, alléluia !

Je veux te chanter, Seigneur, alléluia !

Oui, Jésus est mon Sauveur, alléluia !

 

2. Je le redirai encore, alléluia !

Que pour moi, Jésus est mort, alléluia !

Voilà pourquoi je l'adore, alléluia !

Lui seul est tout mon trésor, alléluia !

 

3. Que chaque jour, à chaque heure, alléluia !

En moi tu aies ta demeure, alléluia !

Que ma vie soit une fleur, alléluia !

Un parfum pour toi, Seigneur, alléluia !