Culte du 20 décembre 2020

Culte du 20 décembre 2020

 

Culte avec Ulrich Rusen - Weinhold , pasteur EPU Houilles Sartrouvilles Maisons-Laffitte 

cliquez ici pour imprimer les textes

 

Proclamation de la Grâce de Dieu

« La grâce et la paix sont vous données

de la part de Dieu qui nous rassemble

et de Jésus Christ qui nous aime et nous conduit. »

 

Louange

Ps 24,1-2.7-10

Seigneur, notre Dieu,

nous te louons pour tes entrées dans le monde :

pour ton aide accordée à ton peuple en Egypte,

pour ta proximité en Jésus né homme parmi nous,

pour les éclairs de pensée et de foi dans l’histoire de l’Église,

dans les différents moments importants.

 

Par ton entrée et ta venue

Tu changes notre terre, tu changes notre monde,

Afin que la paix et la justice s’embrassent,

Et la fidélité et la loyauté se rencontreront. (Ps 85,11)

 

Nous ouvrons les portes de notre cœur,

Nous élevons les portails de notre pensée.

Que tu viennes, que tu fasses ton entrée comme le roi glorieux,

Dans notre vie, dans notre quotidien !

 

C’est lui, le roi glorieux ! Loué soit-il. Amen !

 

Chant indiqué :  31-11 Ouvrez les portes

 

Volonté de Dieu

Ainsi parle le Seigneur : Veillez à l’équité, agissez selon la justice ;

Car mon salut est près d’arriver,

Ma justice est sur le point de se dévoiler. (Es 56,1)

 

Prière de Repentance

Vivre débout

Depuis des jours et des jours, à ton appel,

Notre Dieu, Seigneur,

Nous sommes en route

Vers l’autre face de la terre et des vivants,

Vers le Royaume.

Il nous arrive d’hésiter

Car nous avons de la peine à percevoir

La Parole qui révèle le chemin à suivre.

Le doute nous paralyse !

Il nous arrive d’être faibles

Car nous avons de la peine à percevoir

La Parole qui livre la vérité à chercher.

Le manque de clarté nous décourage !

Il nous arrive d’être anéantis

Car nous avons de la peine à percevoir

La Parole qui révèle le sens de la vie.

Le manque d’espérance nous écrase !

Viens, Seigneur, maintenant,

Avant qu’il ne soit trop tard

Et que notre voyage se perde

Dans l’indifférence et l’oubli.

Viens, Seigneur, maintenant,

Entre chez nous :

Il nous faut des paroles pour le chemin

Et pour la vérité et pour la vie !

Viens, Seigneur,

Maintenant, entre :

Les vivants veulent se lever

Et vivre debout !

Les vivants veulent entendre ta Parole !

 

(Charles Singer, Semailles, p.34)

 

Déclaration du Pardon

Joie pour les humbles.

Dieu vous destine son royaume.

Joie pour ceux qui pleurent.

Dieu vous apporte consolation.

Joie pour les non-violents.

Dieu vous confie la possession du monde.

Joie pour les affamés, assoiffés de justice.

Dieu vient vous consoler.

Joie pour ceux qui ont de la compassion.

Dieu aura compassion de vous.

Joie pour ceux dont le cœur est limpide.

Dieu s’offrira à vous.

Joie pour les artisans de paix.

Dieu vous reconnaîtra comme ses fils et ses filles.

Joie pour ceux qui subissent la persécution à cause de la justice.

Dieu vous destine son royaume.

 

(traduction Michel BOUTTIER)

 

Confession de Foi

Je sais que beaucoup d'hommes vivent sans espérance,

et je crois pourtant que Dieu ne désespère d'aucun d'eux.

Je sais que le monde est imparfait, ingrat et cruel,

et je crois pourtant que Dieu compte sur nous pour le rendre habitable.

Je sais que dans tout homme se cachent des réserves insoupçonnées de cruauté,

et je crois pourtant que l'Esprit Saint

peut le rendre capable d'aimer.

Je sais que notre liberté est souvent illusion et nos pouvoirs minuscules,

et je crois pourtant que rien n'est fatal,

surtout pas le sens des choses.

Je sais que la mort a toujours le dernier mot,

et je crois pourtant que le cœur de Dieu ne laisse perdre aucun moment de vie.

Je sais que ma vie est celle d'un pécheur :

je ne compte pas sur ma vertu,

et je crois pourtant que Jésus

m'ouvrira le pardon de Dieu.

Je sais que les hommes naissent

dans une culture, une histoire, une religion, et je crois pourtant que l’amour a quelque chose d'éternel.

Je sais que ce que je sais du monde n'est presque rien,

et je crois pourtant que je sais l’essentiel quand je dis en Église :

je crois en Dieu le Père tout puissant,

Créateur du ciel et de la terre.  Amen 

 

(Auteur : Jacques Noyer, évêque d'Amiens)

 

Prière d’Illumination

Tu nous attends, Seigneur Dieu,

Il Te tarde de nous voir attentifs à ta parole.

Nous attendons la parole

Qui nous rend réceptifs.

Accorde-nous à ta voix, à ton silence,

Prononce vers nous ta parole de paix,

Ton fils, Jésus Christ.

Proche est ta parole,

Seigneur notre Dieu,

Proche est ta grâce.

Viens au-devant de nous,

Avec ta puissance et ta miséricorde.

Ne permets pas que nous soyons sourds à ta parole,

Mais ouvre notre cœur à Jésus-Christ, ton fils,

Lui qui viendra nous chercher et nous sauver,

Aujourd’hui et tous les jours

Jusque dans l’éternité.

Qui que nous soyons, Seigneur,

Tu suscites la foi en nos cœurs.

Quoi qu’ils pensent de Toi

Tu connais et acceptes les hommes.

Prononce ta parole sur le monde,

Envoie ton ciel parmi nous,

Fais luire ton soleil à jamais

Sur les bons et les méchants.

 

(Oosterhuis, Quelqu’un parmi nous, p.19)

 

Lectures Bibliques Es 56,1-8

 

Le temple sera une maison de prière pour tous les peuples

 

1 Voici ce que le SEIGNEUR dit :

« Respectez le droit, faites ce qui est juste.

La libération que j'apporte est sur le point d'arriver,

vous allez découvrir que je veux vous sauver.

 

2 Il est heureux,

celui qui fait ce que je dis, qui s'y tient solidement.

Il est heureux,

celui qui respecte fidèlement le sabbat,

qui évite toute action mauvaise. »

 

3 L'étranger qui s'est attaché au SEIGNEUR

ne doit pas penser :

« Le SEIGNEUR va sûrement

m'exclure de son peuple. »

L'eunuque ne doit pas se dire :

« Je ne suis qu'un arbre sec. »

 

4 En effet, voici ce que le SEIGNEUR affirme :

« Certains eunuques respectent mes sabbats.

Ils choisissent de faire ce qui me plaît

et s'attachent à mon alliance.

 

5 Eh bien, à l'intérieur des murs de mon temple

je leur dresserai une pierre pour y graver leur nom.

Cela aura plus de valeur pour eux

que des fils et des filles.

Le nom que je leur donnerai restera pour toujours,

il ne sera jamais effacé. »

 

6 Certains étrangers

sont attachés au SEIGNEUR.

Ils l'honorent, ils l'aiment

et ils sont ses serviteurs.

De ceux-là, le SEIGNEUR dit :

« Tous ceux qui respectent fidèlement le sabbat,

qui s'attachent à mon alliance,

 

7 je les ferai venir sur ma montagne sainte,

je les remplirai de joie dans ma maison de prière.

J'accepterai les sacrifices et les dons

qu'ils m'offrent sur l'autel.

Oui, on appellera ma maison

“Maison de prière pour tous les peuples” . »

 

8 Le Seigneur DIEU,

lui qui a rassemblé les exilés d'Israël, déclare :

« J'ai déjà rassemblé des gens autour d'eux,

et j'en rassemblerai encore d'autres avec eux. »

 

Prédication

Une vision ! Un nouveau monde et une nouvelle société ! La fin du livre du prophète Esaïe partage une vision du monde, annonce une nouveauté, une grande radicalité. Le prophète Esaïe est souvent lu dans l’Église dans la période de l’Avent – Avent qui n’est pas simplement un temps liturgique avec ses quatre semaines avant Noël. Avent veut dire « ce qui vient », c’est l’avenir, c’est l’avènement du nouveau monde qui vient par Dieu et avec le Christ, le Sauveur. Et la lecture quotidienne nous accompagne avec le prophète Esaïe vers cet avenir, vers cette vision, cette grande vision du futur !

La voix prophétique n’annonce pas une société « post-covid », mais une société « post-exil » : Bien 50…70 ans après la destruction du temple et de la ville de Jérusalem les premiers exilés retournent vers la « montage sacrée » - c’est-à-dire c’est déjà la deuxième, voir la troisième génération qui retourne au pays Israël. Après la catastrophe, après la destruction de la société, un nouveau départ, une reconstruction de la société, une vision pour un nouveau vivre ensemble. « Veillez à l’équité, agissez selon la justice, car mon salut est près d’arriver, ma justice est sur le point de se dévoiler. »

Le salut du Seigneur est là, il est près d’arriver avec la réinstallation dans le pays, avec la reconstruction du temple et de la vie religieuse, le salut est près d’arriver avec une nouvelle forme de société, mais la voix prophétique engage et exhorte : « Veillez à l’équité, agissez selon la justice… »

Un nouveau départ, une reconstruction d’une nouvelle société ne peut pas reprendre les anciens schémas !  les anciennes injustices ! Tout au long de sa proclamation, la voix prophétique insiste sur la question de l’équité et de la justice.

C’est vrai : lors des crises dans des sociétés, nous nous rendons compte de ce qui ne va pas, de ce qui semble déséquilibré. En chinois, j’ai entendu dire que le signe qui veut dire « crise » signifie en même temps « la chance ». La crise est en même temps une chance : la crise nous montre ce qui ne va pas et elle offre la chance de repartir autrement, de reconstruire la société et le monde autrement.

La voix prophétique annonce, fait entrevoir la société post-exil ; nous, nous avons la mission d’imaginer la société post-covid. Comment allons-nous faire avec les inégalités par exemple, qui se sont révélées concernant les soignants et l’hôpital : avec des salaires insuffisants. Nous (la société et moi-même qui, potentiellement, peux tomber malade), voulions qu’ils travaillent avec des masques et des produits, nous demandions qu’ils soignent et se donnent pour sauver les patients covid, mais aussi les autres patients à l’hôpital. Et nous avons applaudi lors du premier confinement – mais est-ce que l’applaudissement suffit comme récompense ? D’ailleurs : Lors du deuxième confinement nous n’avons plus applaudi…  Et l’augmentation des salaires qui se fait d’un coup, comme une prise de conscience… en fin d’année, est-elle est adaptée ?

« Veillez à l’équité, agissez selon la justice… » - après la crise, nous dit la voix prophétique, le nouveau vivre ensemble a besoin d’équité, de justice. D’autres se sont sacrifiés : je pense aux restaurants, aux brasseries, aux hôtels et aux services qui en dépendent… Ils payent le prix fort de cette crise.

« Veillez à l’équité, agissez selon la justice… » - et il ne s’agit pas seulement de confessions du bout des lèvres, mais d’actes concrets, d’engagements réels :par la crise du covid, nous avons vu combien notre monde est globalisé, comment nous sommes liés les uns les autres : dans la production, dans la circulation. La pandémie est mondiale, et ne s’arrête pas aux frontières comme autrefois les nuages de Tchernobyl. Alors, les chefs d’États ont proclamé solennellement que nous allons partager les résultats de la recherche sur ce virus et surtout le vaccin d’une manière équitable et juste. Dans ce contexte, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres parlait du vaccin comme un bien « publique et global » - un bien collectif qu’il faut partager d’une manière équitable. Sauf que s’est déjà installé un grand déséquilibre : le Canada a acheté des options pour 8-9 injections par habitant, l’Europe, 4… et l’organisation Covax qui sera responsable du partage du vaccin, a … seulement une demi portion d’injection par habitant sous sa responsabilité. Alors, il y a encore beaucoup de marges pour ajuster le concret aux différentes paroles données par les hommes d’États.

Nous comprenons bien pourquoi la voix prophétique commence sa vision, son regard vers le nouveau monde, la nouvelle société avec cette exhortation, cet engagement : « Veillez à l’équité, agissez selon la justice… »

La vision de la voix prophétique est encore plus radicale : le temple à Jérusalem, la maison de Dieu sera appelée « Maison de prière pour tous les peuples ! » (v.7) - une parole que Jésus d’ailleurs a prononcée lorsqu’il a chassé les vendeurs du temple. Le temple de Jérusalem sera ouvert, sera accessible, sera un lieu de pèlerinage pour tous : toutes les nations ! Cette annonce n’est peut-être pas si surprenante pour nous – mais imaginez : le peuple qui revient de l’exil et qui reconstruit la vie religieuse à Jérusalem, n’est pas décrit refermé sur lui-même, le culte du temple ne sera pas ouvert qu’aux fidèles du peuple d’Israël, mais offert à toutes les nations !

Mais l’annonce va encore plus loin : ce n’est pas seulement l’étranger qui sera accueilli dans la maison du Seigneur pour y apporter ses holocaustes et ses sacrifices – c’est-à-dire : être devant Dieu, tout comme son peuple. Ce n’est pas seulement l’étranger qui sera accueilli dans la maison du Seigneur, mais aussi l’eunuque, aussi l’homme castré qui est considéré comme impur et indigne – même lui pourra accéder à la présence de Dieu.

Entendez encore comment un texte dans la loi parle de l’eunuque : (Dtn 23,2) « Un homme dont les testicules ont été écrasés ou dont le membre viril a été mutilé, ne doit pas être admis dans l'assemblée du Seigneur. » Ici, la voix prophétique annule même une disposition de la loi. C’est une nouvelle époque, une nouvelle ère qui est annoncée ! L’eunuque est accueilli, il a sa place au milieu de la communauté !

« Que l’eunuque ne dise pas : Je suis un arbre sec ! » - Puisqu’il n’aura pas de descendance, de filles ou de fils qui porteront son nom – d’où peut-être cette auto-description comme un arbre sec. Il s’exclut en disant « je suis un arbre sec. » - je suis inutile pour le Seigneur. Ma vie n’est pas féconde. L’eunuque le voit par rapport à la descendance qui lui est impossible. Mais d’autres peuvent s’exclure en disant : « Je suis un arbre sec » - puisque leur vie est brisée : par un échec, par une perte, par l’exclusion… ou puisque je suis en fuite de moi-même.

Même le nom de l’eunuque sera honoré et reconnu. Et Dieu donne une promesse ; elle n’est pas liée à nos efforts et à nos images d’une vie réussie. Dieu donne à cet arbre qui semble sec une promesse : il y aura « un monument et un nom meilleurs que des fils et des filles », lui annonce la voix prophétique : Il semble qu’à l’époque, on a dressé un monument, une stèle à l’intérieur du temple où le nom des fidèles a été inscrit – et ainsi gardé en mémoire de génération en génération. Il n’est pas un arbre sec, mais « prospère comme un arbre planté près d’un courant d’eau » comme le dit le Psaume 1 (Ps 1,3).

L’étranger et l’eunuque, les deux groupes qui restaient hors des murs du temple, deviennent des membres à part entière de ceux qui sont accueillis devant la face du Dieu créateur. Les deux groupes jadis exclus peuvent venir en sa présence. Dieu est accessible – pour l’étranger et l’eunuque. Mais Dieu est accessible aussi pour qui semble encore aujourd’hui hors des murs de sa présence : les jeunes des quartiers difficiles qui ont déjà écrit des pages d’une histoire criminelle. Les migrants qui viennent avec une autre culture, un autre langage ou une autre compréhension pour interroger l’Église et ses fidèles, pour découvrir l’espérance qui les porte. Des fidèles d’autres religions qui cherchent le Dieu qui s’est révélé à travers le peuple d’Israël et à travers son envoyé Jésus-Christ. Ou simplement ceux qui se sont éloignés avec le temps, qui ont laissé Dieu de côté depuis un certain temps, mais reviennent maintenant pour chercher la présence de Dieu. Les murs de séparation sont tombés et Dieu se donne, se fait accessible. Et c’est à nous de porter la Bonne nouvelle vers eux.

Quelle société nouvelle, quelle vision pour la volonté de Dieu : Dieu est accessible pour tous ! Ce n’est plus la naissance qui rend possible la venue vers le Dieu d’Israël, mais l’amour de Dieu, l’engagement – une décision.

Dans notre texte, c’est dit ainsi (Es 56,6) : ceux qui s’attacheront au Seigneur, qui aimeront le nom du Seigneur au point de devenir ses serviteurs, tous ceux qui observeront le sabbat (…) et demeureront fermes dans mon alliance. » Être né dans le peuple ne suffit plus, mais c’est l’amour de Dieu qui met devant sa face : attacher – aimer – devenir serviteur – observer !  - ainsi notre texte.

Sabbat

Il faut peut-être encore rajouter un mot : pourquoi, dans notre passage, insiste-t-on  sur l’observance du sabbat. Le sabbat est un jour de repos où les fidèles n’arrêtent pas seulement le travail mais la vie qui produit – afin de trouver du repos et du ressourcement. Le mot derrière Sabbat (sbt) veut dire « arrêter, reposer, inactivité ». Et, lors de l’exil, ce jour de repos est devenu, pour les juifs – dans un contexte étranger -, un signe, comme un signe d’alliance : un signe de fidélité. « Il faut observer le sabbat » relève moins de la loi que d’un signe de fidélité, un signe d’engagement envers Dieu.

Et, même aujourd’hui, dans un monde qui produit 24h/24 et 7j/7, observer le repos, un jour de sabbat est un signe de grande fidélité. Une expression de l’amour envers notre Dieu. Le dimanche réservé à Dieu, au culte… Nous avons tellement d’occupations et de propositions de la part de la société – réserver le dimanche, au moins pour un temps de culte, ce n’est pas évident. Ou par fidélité donner du temps pour le bénévolat à l’église, pour ainsi donner une expression à l’engagement envers notre Dieu.

 

Fin

« Heureux l’homme » proclame alors notre voix prophétique qui tourne son regard dans le nouveau monde de Dieu. « Heureux l’homme qui fait cela, l’être humain qui s’y tient : observant le sabbat, pour ne pas le profaner, et gardant sa main de toute action mauvaise. » (Es 56,2) Comment mieux résumer ?

Le nouveau monde n’est possible qu’à condition d’aimer Dieu – et l’observation du sabbat était pour la voix du prophète dans notre texte le signe d’amour et l’engagement pour Dieu. Il faut que notre main se garde de toute action mauvaise, mais qu’elle veille par contre à l’équité et agisse selon la justice. Alors, ainsi, le nouveau monde va venir… alors, c’est l’Avent – l’avènement du nouveau monde. Amen

 

Musique après la prédication

 

Chant indiqué : 31-12 Ah ! si le ciel se déchirait

 

Prière d’Intercession

Notre père,

Tu nous as appelés de toutes les nations

et de tous les continents - pour être ton peuple.

Nous te rendons grâce pour ton Église,

La communauté qui traverse toutes les frontières,

Toutes les ethnies et toutes les langues.

Fais de ton Église la lumière du monde,

Et le témoin de ta justice :

Nous te prions pour tous ceux qui veulent séparer les hommes,

Par race, par classe ou par peuple.

Envoie ton Esprit d’union et de fraternité.

Nous te prions pour tous ceux qui souffrent

de la domination de l’argent : l’argent crée l’injustice, et l’inégalité !

Renforce la volonté d’un partage équitable des biens que tu nous offres.

Fais que le vaccin contre le corona-virus soit vraiment

Partagé d’une manière équitable et juste d’après les vrais besoins.

Eveille la compréhension que nous devons nous changer,

Et que notre monde doit se transformer

pour que la vraie vie (humaine) puisse réussir.

Envoie ton Esprit de justice et d’égalité.

Nous te prions pour tous ceux qui vivent sous le règne de la mort :

Ceux qui vivent dans des régions étranglées par le terrorisme

Ceux qui vivent dans un pays avec un gouvernement injuste,

Qui pratique la violence et la torture,

Ceux qui sont privés de l’épanouissement de leur vie,

Rendus esclaves par le travail, le tourisme de sexe ou la guerre.

Envoie ton Esprit de vie et de liberté

Qui nous amène vers le nouveau monde

que tu as préparé pour nous.

L’ACAT, l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture,

nous confie en cette période de l’Avent Germin RUKUKI au Burundi.

Sa condamnation en appel pour avoir collaboré avec l’ACAT-Burundi a été annulée. Mais il est maintenu en détention et doit être rejugé.

Nous te prions pour lui, qui s’est engage pour la justice,

Que lui-même soit jugé en droit et justice.

 

Notre Père

Notre Père qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;

pardonne-nous nos offenses comme

nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Ne nous laisse pas entrer en tentation

mais délivre-nous du mal,

car c’est à toi qu’appartiennent

le règne, la puissance et la gloire,

aux siècles des siècles.  Amen.

 

Envoi / Exhortation

L’homme d’espérance est un veilleur.

Il est campé dans les nuits

Mais l’unique clarté a fait chanter son âme.

L’homme d’espérance est un veilleur.

L’homme d’espérance est un cri.

Il annonce le jour

Lorsque rien ne le montre.

Il proclame des pas quand tout paraît désert.

Il crie : Quelqu’un vient,

Alors qu’on n’attend plus.

L’homme d’espérance est un cri.

L’homme d’espérance est un cantique.

Il chante à pleine voix

Pour éveiller les morts.

 

(Taubmann / Wagner, à haute voix, p.24)

 

Bénédiction

Que le Seigneur te bénisse et te garde !

Que le Seigneur fasse briller sa face sur toi et t’accorde sa grâce !

Que le Seigneur lève sa face vers toi

       et te donne la paix. Amen