culte du 27 décembre

culte du 27 décembre

le culte en PDF

 

Ouverture du culte : Proclamation de la grâce de Dieu

Bonjour et bienvenue pour ce moment de culte.

Pendant le période de l’Avent, tous les jours, via nos boîtes mails, nous avons cheminé au rythme des portes ouvertes, entrouvertes ou fermées envoyées par les uns et les autres à Christina qui a tenu le fil conducteur jusqu’à la naissance de Jésus ce 24 décembre.

Nous avions la liberté d’ouvrir nos mails, ou pas, pour voir les différentes portes et les notes qui les accompagnaient ; messages bien utiles pour nous et nos prochains.

Chers amis,

Tous les jours, le Seigneur se tient devant votre porte et il frappe. Il ne s’impose pas à vous, mais se propose à vous. Il se propose à vous, pour pouvoir entrer dans vos maisons ; il se propose à vous, pour pouvoir entrer dans vos cœurs. Il souhaite que vous lui ouvriez votre porte, voire même l’entrouvrir tout simplement. Etes-vous disposés à le faire ?

 

Je vous invite à la prière.

Dieu notre Père,

Grâce te soit rendue pour Ta Parole où nous recueillons la promesse de ce que tu veux nous donner toi-même.

Au milieu de nos vies agitées, troublées,

Connaissant parfois quelques joies, mais si souvent de grandes épreuves du corps de l’esprit ou de l’âme,

Tourmentées par tant de choses diverses dans le tumulte du monde qui nous entoure,

Nous te bénissons de nous permettre un instant pour écouter ce que tu as à nous dire.

Que la méditation de Ta Parole mette véritablement dans nos cœurs une lumière nouvelle qui éclaire notre chemin pendant les jours qui viennent, et nous rende capables d’être dans le monde de meilleurs annonciateurs de ton amour par notre service, notre témoignage et par notre propre amour. Amen.

Marc Boegner,

Pasteur à Paris Annonciation,

Président de la Fédération protestante de France de 1929 à 1961

Tiré de Paroles Protestantes, supplément de septembre 2019, n° 438 (Nouvelles de nos églises).

 

Louange : Psaumes 105, 1-6

1 Célébrez le SEIGNEUR, invoquez son nom ! Faites connaître parmi les peuples ses hauts faits !

2 Chantez pour lui, jouez des psaumes pour lui ! Réfléchissez à tous ses actes étonnants !

3 Mettez votre fierté dans son nom sacré ! Que se réjouisse le cœur de ceux qui cherchent le SEIGNEUR !

4 Cherchez le SEIGNEUR et sa force, recherchez-le constamment !

5 Souvenez-vous des choses étonnantes qu'il a faites, de ses prodiges et de ses jugements, 6 vous, descendance d'Abraham, son serviteur ; vous, fils de Jacob, ceux qu'il a choisis !

 

Cantique n° 41/11, strophes 1, 2, 3 (Célébrons le Seigneur) p. 578

 

La volonté de Dieu : Ésaïe 49, 13-15

 

13 Cieux, réjouissez-vous ! Terre, sois dans l'allégresse ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! Car l'Eternel console son peuple, Il a pitié de ses malheureux.

14 Sion disait : L'Eternel m'abandonne, Le Seigneur m'oublie !

15 Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite ? N'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l'oublierait, Moi je ne t'oublierai point.

 

Prière de repentance

Eternel notre Père, nous avons souvent du mal à percevoir les signes de ta présence à nos côtés et encore plus, lorsque tout va mal. Oui Seigneur, notre foi est souvent subordonnée aux circonstances de la vie.

Face à des évènements qui perturbent notre routine, nous nous sentons seuls et désemparés, notre foi vacille.

Dans le tumulte de nos vies, dans nos doutes, dans nos peurs qui nous amènent parfois à sombrer, viens Seigneur nous rappeler ton amour inconditionnel et ta présence afin que nous puissions nous relever. Amen.

 

Annonce du pardon

Notre Dieu est un Dieu d’amour et de pardon qui nous accueille chacun, avec sa faiblesse et ses doutes. Et il nous rappelle ce matin dans Jérémie 31,3 :

« Je t’aime d’un amour éternel ; C’est pourquoi je te conserve ma bonté » !

Que son pardon et sa présence constante à nos côtés nous donnent la force de nous relever.

 

Confession de foi

Je crois en Dieu, le créateur qui nous a confié ce monde pour que nous y dessinions les traces de son Royaume.

Je crois qu’il nous veut pour partenaires d’une alliance qu’il renouvelle au cours de l’histoire.

Je crois qu’il est entré dans cette histoire par la foi des patriarches, par la parole des prophètes, par son incarnation en un homme, Jésus, qui a vécu comme nous, est mort pour nous, et est ressuscité pour nous ouvrir les portes de la vie éternelle.

Je crois qu’il est entré dans ma vie, comme dans la vie de tous les hommes, pour nous accompagner et nous conduire, dans la liberté.

Je crois qu’il est la source de l’amour et qu’il souhaite le salut de toute l’humanité.

Je crois que tous les moyens qu’il se donne concourent à la germination d’un monde nouveau, dont nous sommes appelés à discerner les fruits et à en témoigner. Amen.

(Textes liturgiques pour le culte – Confession de foi n° 5_Marie-Odile Miquel)

 

Prière d’illumination

Nous allons lire la parole telle qu’elle est écrite dans Luc 2, 22-40. C’est une des lectures proposées pour ce jour. Mais avant la lecture, je vous invite à la prière.

Seigneur, au moment d’entendre ta parole, nous demandons ton Esprit Saint afin que ces phrases prennent sens dans nos cœurs, qu’elles suscitent en nous l’irrépressible soif de la rencontre avec toi, et qu’elles prennent chair dans nos vies de tous les jours. Amen.

Textes liturgiques pour le culte – Marie-Odile Miquel

 

Lecture biblique : Luc 2,22-40

22 Et, quand les jours de leur purification furent accomplis, selon la Loi de Moïse, Joseph et Marie le portèrent à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur, 23 suivant ce qui est écrit dans la Loi du Seigneur: Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur, 24 et pour offrir en sacrifice deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, comme cela est prescrit dans la Loi du Seigneur.

25 Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui. 26 Il avait été divinement averti par le Saint Esprit qu'il ne mourrait point avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. 27 Il vint au temple, poussé par l'Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu'ordonnait la loi, 28 il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit : 29 Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S'en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, 31 Salut que tu as préparé devant tous les peuples, 32 Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d'Israël, ton peuple. 33 Son père et sa mère étaient dans l'admiration des choses qu'on disait de lui. 34 Siméon les bénit, et dit à Marie, sa mère: Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction,35 et à toi-même une épée te transpercera l'âme, afin que les pensées de beaucoup de cœurs soient dévoilées.

36 Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Elle était fort avancée en âge, et elle avait vécu sept ans avec son mari depuis sa virginité. 37 Restée veuve, et âgée de quatre-vingt-quatre ans, elle ne quittait pas le temple, et elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière. 38 Étant survenue, elle aussi, à cette même heure, elle louait Dieu, et elle parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

39 Lorsqu'ils eurent accompli tout ce qu'ordonnait la Loi du Seigneur, Joseph et Marie retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. 40 Or, l'enfant croissait et se fortifiait. Il était rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Louis Segond (LSG)

https://saintebible.com/lsg/luke/2.htm

 

Cantique n° 21/09, strophes 1, 2, 3 (Viens en cette heure) p. 238

 

Prédication  Luc ,22-40  « La Fidélité »

 

Le 2ème chapitre du récit de Luc marque les grandes étapes de l’enfance de Jésus.

Le passage que nous venons de lire est souvent titré : « La présentation de Jésus au temple».

Nous sommes ici dans les premières semaines de la vie de Jésus. Il a 40 jours et selon la Loi de Moïse, tout premier fils doit être présenté au Seigneur au temple. Il s’agit donc pour Marie et Joseph d’accomplir fidèlement les prescriptions de la Loi. Ils arrivent dans le temple. Le texte ne dit pas qui va ou qui doit les accueillir.
Il se trouve que dans le temple, il y a le vieux Siméon qui a été guidé là par le Saint-Esprit ; il y a également la vieille Anne, une prophétesse, qui y prie jour et nuit. Tous sont dans une démarche de fidélité et en toute confiance : fidélité par rapport à la Loi et fidélité par rapport à la Promesse.

 

DES PERSONNES FIDELES ET CONFIANTES

 

1. Joseph et Marie

Joseph et Marie veulent élever leur enfant dans la foi de leur peuple qui trouve son fondement dans la Loi de Moïse.

  • Au huitième jour, ils circoncisent l’enfant et lui donnent le nom de « Jésus », comme l’ange leur avait indiqué.
  • Au quarantième jour, quand les jours de purification de Marie touchent à leur fin selon la Loi de Moïse, ils montent à Jérusalem présenter leur fils premier né au Seigneur, comme il est écrit dans la Loi. De même, ils offrent dans le temple le sacrifice prescrit par la Loi : « une paire de tourterelles ou deux jeunes colombes » pour purifier la mère. Il faut noter qu’à l’époque, la perte de sang était considérée comme une perte d’intégrité. Par ce sacrifice, Marie peut recouvrer son intégrité et rétablir la communion avec Dieu.

Marie, Joseph et Jésus arrivent dans le temple. Si nous avions arrêté la lecture au verset 24 et si on nous avait demandé de terminer le verset, nous aurions certainement dit qu’à l’époque, Marie, Joseph et Jésus ont été reçus par un rabbin. Et en 2020, nous aurions dit que Marie, Joseph et Jésus ont été reçus par notre pasteur ou alors en son absence, nous leur aurions donné ses coordonnées pour qu’ils l’appellent.

Marie, Joseph et Jésus arrivent donc dans le temple et sont accueillis par deux personnes « lambda » : Siméon et Anne qui ont l’habitude de fréquenter le temple.

Pour nous ce matin, cette présentation au temple nous rappelle notre responsabilité spirituelle d’élever nos enfants et petits-enfants dans la foi et en leur montrant le chemin. Et Dieu est là pour nous accompagner dans notre cheminement ; il nous guide par l’Esprit Saint et met sur notre route des personnes pour nous aider dans ce sens.

Pour nous ce matin, cette présentation au temple nous rappelle que tout ne commence pas autour de nous, tout part de Dieu auprès de qui il faut se rapprocher et rester en contact. En effet, observer la Loi nous permet de maintenir le lien avec Dieu et donc de rester sous la protection divine. Maintenir ce lien nous permet de ne pas nous priver de la Parole dans laquelle nous trouvons réconfort, encouragement, paix, bénédiction...

Pour nous ce matin, cette présentation au temple nous rappelle que nous sommes tous des accueillants et que Dieu a besoin de chacun de nous tous pour le servir car chacun de nous est porteur d’un message et qu’il doit transmettre au destinataire à savoir, l’annonce du SALUT, tout comme l’ont fait Siméon et Anne.

 

2. Siméon et Anne

Siméon et Anne attendent la réalisation d’une promesse : le Sauveur d’Israël.

  • Siméon, dont la signification du nom en hébreux est « qui est exaucé », n’est pas rabbin. Il est décrit comme étant un homme pieux et juste qui attend le salut d’Israël. Le Seigneur lui a fait connaitre qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie qui devait apporter ce salut. Il est « divinement averti par le Saint-Esprit » d’aller au temple où il rencontre Marie, Joseph et leur enfant.
  • Anne, dont le nom signifie « grâce » n’est pas une religieuse. Elle est décrite comme une prophétesse très avancée en âge, elle est veuve. Pour la petite histoire, Anne, femme stérile, avait crié à Dieu. Le Seigneur lui a fait grâce de connaître les joies de la maternité. Pour rendre grâce à Dieu, elle a décidé de se consacrer complètement à son service dans le temple par des prières et des jeûnes jour et nuit. Elle attend, elle aussi, le salut de son peuple. En attendant, elle loue Dieu, et parle de Jésus à tous ceux qui, comme elle, attendent la délivrance de Jérusalem. L’Esprit l’emmène également à rencontrer cette jeune famille.

Anne et Siméon attendaient donc, sans se décourager et en toute confiance, l’arrivée de celui qui allait sauver le peuple juif.

Pour nous aujourd’hui, l’expérience de Siméon et Anne nous rappelle que la persévérance, la prière, la charité et le don de soi sont les meilleures manières d’accueillir le Seigneur dans sa vie et de se laisser transformer par sa présence.

Pour nous aujourd’hui, l’expérience de Siméon et Anne nous encouragent à vivre notre foi en toute confiance ; à être à l’écoute de Dieu ; à aller à la rencontre d’autres personnes pour les accueillir, dialoguer et partager notre espérance avec eux.

 

LA PROMESSE DU SALUT

Partager son espérance, c’est sans doute ce que Siméon, en entrant dans le temple, pense faire avec les parents et l’enfant qu’il aperçoit.

Mais en s’approchant, il réalise qu’il vient de faire la rencontre avec le MESSIE ; celui que Dieu avait promis. Sans un mot, ni présentation, il prend l’enfant dans ses bras, bénit Dieu et dit : « 29 Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S'en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, 31 Salut que tu as préparé devant tous les peuples, 32 Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d'Israël, ton peuple ».

Pour Siméon, il peut maintenant partir en paix. Dieu a tenu sa promesse et elle est là, sous ses yeux. Jésus sera le salut de tous les peuples et pas seulement pour Israël. Tous les hommes seront éclairés par la lumière qui émane de lui ; sa mission est universelle.

Toutefois, Siméon ne s’arrête pas là. Il se tourne vers ses parents qu’il bénit et dit, en direction de Marie : 34 …Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction,35 et à toi-même une épée te transpercera l'âme, afin que les pensées de beaucoup de cœurs soient dévoilées ».

En d’autres termes, vous avez en charge LE SAUVEUR du monde ; mais ce ne sera pas sans souffrance pour vous. La vie ne sera pas un long fleuve tranquille. Siméon donne déjà un aperçu des difficultés que rencontrera Jésus au cours de sa mission ; de la fin qui lui sera réservée ainsi que de la douleur qu’éprouvera Marie.

Siméon informe déjà Marie que, Jésus quoique Sauveur du monde, ne fera pas l’unanimité. Le monde aura le choix de suivre ou pas Jésus. Certains accueilleront la lumière avec joie ; d’autres préfèreront rester dans l’obscurité de ce monde, ce qui créera leur chute.

Avouez qu’après une bénédiction, ces paroles peuvent être déroutantes. Luc ne nous dit pas quelle a été la réaction de Marie.

Toujours est-il que le cœur léger par le sentiment d’avoir accompli leur devoir au temple et étonnés de ce que l’on disait de leur fils, Marie et Joseph rentrèrent chez eux continuer l’éducation de leur fils.

Conclusion

Chers amis, personne ne connaît Dieu mais Il s’est rapproché de nous en se faisant homme et s’est révélé à travers Jésus.

Dans le passage que nous avons lu, il a choisi, non pas un ange, mais Siméon et Anne pour porter son message du SALUT.

Dieu attend aussi de chacun de nous l’acceptation et l’annonciation de cette grâce au monde entier.

Que nous soyons des « Siméon » ou des « Anne », ou bien d’autres, nous avons accueilli cette semaine Jésus dans nos foyers et savons qu’il est le Messie ; nous savons qu’il est lumière du monde. Allons-nous cheminer avec lui ?

Puisse le Saint-Esprit nous permettre d’être attentifs à ce que le Seigneur attend de nous.

Puisse le Saint-Esprit nous permettre de recevoir et de transmettre le message du SALUT. Amen.

 

Cantique n° 35 / 07, strophes 1, 2, 3, 4 (Saint Esprit, Dieu de Lumière) p. 481

 

Prière d’intercession et Notre Père

Je vous invite à la prière d’intercession.

Seigneur,

Nous te remercions pour ce moment passé en ta présence où tu nous a rappelé la nécessité de t’être fidèle et le Salut que tu proposes au monde.

Permets-nous de détecter les signes de ta présence à nos côtés et de répondre à tes sollicitations. Nous te rendons grâce pour tout ce que tu as pu faire pour nous tout au long de cette année.

Nous te prions pour le monde dans lequel nous vivons. Vois ses souffrances qui nous laissent souvent impuissants. Vois les cœurs et les mains qui se tendent dans l’espoir de le rendre meilleur et éviter que le désespoir ne s’installe.

En cette année 2020 qui a été difficile pour le monde entier à tous les égards du fait de la pandémie liée au Covid-19, nous te prions afin que les solutions trouvées par les hommes, entre autre les vaccins, puissent freiner la propagation du virus et que le traitement du virus puisse être également maîtrisé.

Nous te prions pour ton église. Donne-lui de témoigner continuellement au monde de ton message d’amour, de paix et de ta grâce.

Nous te prions pour nous-mêmes, nous avons nos joies, nos peines, notre misère, nos questionnements et ceux des autres qui ont besoin de nos prières et que nous t’exposons de nos cœurs…

Eclaire-nous Seigneur. Donne-nous de comprendre que Ta Parole est une Promesse. Et en toute confiance et tous ensemble, nous te disons :

 

Notre Père

Notre Père qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;

pardonne-nous nos offenses comme

nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Ne nous laisse pas entrer en tentation

mais délivre-nous du mal,

car c’est à toi qu’appartiennent

le règne, la puissance et la gloire,

aux siècles des siècles. Amen.

 

Envoi et Bénédiction

Chers amis, nous arrivons au terme de ce culte.

Mais avant de nous disperser, je voudrais vous lire l’écrit publié ce 22 décembre par le Pasteur François Clavairoly, Président de la Fédération protestante de France, pour conclure ses vœux :

 

Dans la confiance, nous plaçons l’année 2021 sous le signe de la promesse du prophète Jérémie qui annonce ceci :

 

« Car moi, le Seigneur, je sais bien quels projets je forme pour vous ; et je vous l’affirme : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir à espérer ». Jr 29, 11.

 

Que l’amour de Dieu et le bonheur vous inondent et suscitent en vous la joie et le désir de témoigner dans notre monde. Amen.

 

 

Bon dimanche à tous et avec anticipation, meilleurs vœux 2021.

 

Frieda Ngoué,

EPU de Marly-Le-Roi,

le 27 décembre 2020