culte du 7 février 2021

culte du 7 février 2021

le culte en format PDF ici

 

Proclamation de la Grâce de Dieu

C’est un commencement, 

chaque jour et chaque matin est un commencement

comme celui du premier jour du monde. 

Et nous voici rassemblés pour écouter la Parole, 

que ce soit aussi 

une bonne nouvelle, 

une motivation, 

un ressourcement, 

une interpellation et puis peut être la raison d’un commencement dans nos vies. 

Que le Seigneur nous accueille et nous inspire. 

Louons-le pour ce matin de vie.  Amen 


Louange

Le Seigneur est mon ami d’enfance. 

Il me connaît par coeur. 

Il sait ce qui me fait plaisir et connaît mes goûts sur le bout des doigts. 

Il me donne la force de surmonter les épreuves de la vie,

sait me redonner le sourire quand il le faut. 

Même dans les pires moments, 

il est là, il m’accompagne. 

Jamais nous ne nous séparerons,

car il est comme une partie de moi.

Amen. 

 

Gaëlle (KT des collégiens)  d’après le psaume 23 

 

Chant indiqué :   Sois mon ancre , sois ma voile  

1. Dieu tu es ma force, ma consolation

Une lampe devant mes pas

Ta voix a triomphé de l'ouragan

Remporté le combat

 

Refr.  Tu m'offres chaque jour

Ton infaillible amour

Toi, qui as fixé le cours des étoiles

Sois mon ancre, sois ma voile

 

2. Tu étends mes ailes pour toucher les cieux

Protégée par ta main

Ta grâce m'appelle à lever les yeux

Et suivre ton chemin

 

3. Ta miséricorde coule de la croix

Ta grâce m'a racheté

Tout ce que je suis me vient de toi

Sans fin je te louerai

 

Volonté de Dieu 

Ecoutons ce que Dieu veut pour nous et nous donne la force de faire : 

“Brise les chaînes injustes,

délivre ceux qu’on opprime,

mets fin à tout esclavage,

partage ton pain avec celui qui a faim,

préoccupe toi du malheureux sans abri

et ne te détourne pas de ton prochain.” 

 

Prière de Repentance

Père, nous voulons te dire notre désarroi 

devant la souffrance du monde 

et reconnaître notre responsabilité,

car notre manière de vivre ne transforme pas ce monde.

Pardonne-nous d’agir si souvent comme des égoïstes 

et de ne pas aimer notre prochain.

Pardonne-nous de t’aimer si mal, 

d’attendre toujours tes services au lieu d’être à ton service.

Pardonne-nous d’oublier 

que notre vrai bonheur est de t’aimer et te servir.

Accorde-nous ton pardon ; 

qu’il soit notre paix, notre joie et notre force.

Nous te le demandons au nom de Jésus-Christ.   Amen.

 

Déclaration du Pardon 

Psaumes 103: 8-13

L'Éternel est compatissant et il fait grâce, 

Il est lent à la colère et riche en bienveillance;

Il ne conteste pas sans cesse, 

Il ne garde pas (sa colère) à toujours;

Il ne nous traite pas selon nos péchés 

Et ne nous rétribue pas selon nos fautes.

Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, 

Autant sa bienveillance est efficace pour ceux qui le craignent / qui croient en lui ;

Autant l'orient est éloigné de l'occident, 

Autant il éloigne de nous nos offenses.

Comme un Père a compassion de ses fils,

L’Eternel a compassion de ceux qui le craignent / qui croient en lui.

 

Confession de Foi 

Je crois en Dieu, le Père de tous les hommes, 

créateur de tout l'univers et de tout ce qui vit. 

Il a fait l'homme à son image. 


JE CROIS, SEIGNEUR, TU ES SOURCE DE VIE.


Je crois en son Fils Jésus-Christ, notre Seigneur, 

né d'une femme en notre condition humaine, 

il s’est mis du côté des faibles et des fragiles, 

mort et ressuscité il partage avec nous misère et espérance 

Toujours vivant parmi nous, il est l'espérance du monde.


JE CROIS, SEIGNEUR, TU ES SOURCE DE VIE.


Je crois en l'Esprit du Père et de Jésus 

qui soulève nos vies par la force de son amour. 

Il nous rassemble en un seul peuple, dans l'unique Église. 


JE CROIS, SEIGNEUR, TON AMOUR NOUS UNIT.

 

Je crois qu'aimés de Dieu, nous sommes tous frères et sœurs 

et que notre amour doit s'étendre à tout homme.

Je  crois que, sauvés du mal et de la mort, 

nous sommes dans la vie nouvelle qui n'aura pas de fin. 

 

JE CROIS, SEIGNEUR, TU NOUS DONNES LA VIE.

(DEBAISIEUX Maurice: Fiche L 79. Studio SM.)

 

Prière d’Illumination

Jésus est  venu pour partager toute notre existence. 

Il connaît le poids d'un cœur chargé de doute et de souffrance. 

Il est venu guérir, il est venu parler. 

Nous dire enfin ce qui qu’il faut savoir sur Dieu et sur nous-mêmes. 

Que notre esprit s'ouvre à cet enseignement, 

et que nous sachions par sa vie partagée et engagée, 

à quel point nous sommes aimés. Amen 

 

Lectures bibliques

Marc 1.29-39  29 Ils quittèrent la synagogue et allèrent aussitôt à la maison de Simon et André, en compagnie de Jacques et Jean.  30 La belle-mère de Simon était au lit, avec de la fièvre ; aussitôt on parla d'elle à Jésus. 31Il s'approcha d'elle, lui prit la main et la fit lever. La fièvre la quitta et elle se mit à les servir.

32 Le soir venu, après le coucher du soleil, les gens amenèrent à Jésus tous les malades et ceux qui étaient possédés par des démons. 33 La ville entière se pressait à la porte de la maison. 34 Jésus guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies et il chassa aussi beaucoup de démons. Il ne laissait pas parler les démons, parce qu'eux savaient qui il était.  35 Le lendemain, Jésus se leva bien avant l'aube et sortit de la maison. Il s'en alla dans un lieu désert et là, il se mit à prier. 36Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche ; 37quand ils le trouvèrent, ils lui dirent : « Tout le monde te cherche. » 38Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, pour que là-bas aussi, je proclame la bonne nouvelle ; car c'est pour cela que je suis venu. » 39Et il parcourut toute la Galilée ; il proclamait la bonne nouvelle dans leurs synagogues et il chassait les démons.

 

 

Prédication

L'histoire archi-connue de la guérison de la belle mère de Simon Pierre passe d’habitude plutôt comme une anecdote à laquelle on ne prête pas  tellement d’attention. 

Ce qui serait un tort, car Marc, qui écrit avec une telle vitesse et une telle densité, 

Marc qui accumule des « aussitôt » 

« aussitôt » il arrive 

« aussitôt » il repart 

« aussitôt » la nouvelle se répand, etc. 

Ce Marc qui préfère résumer plutôt, comme à la fin de notre  texte  « il proclamait la bonne nouvelle dans leurs synagogues et il chassait les démons. » (39) 

que s’étendre sur des détails, 

alors, si Marc ici prend le temps de décrire soigneusement, cela veut forcement dire quelque-chose d’important.

"29 Ils quittèrent la synagogue et allèrent aussitôt à la maison de Simon et André, en compagnie de Jacques et Jean.  30 La belle-mère de Simon était au lit, avec de la fièvre ; aussitôt on parla d'elle à Jésus. 31Il s'approcha d'elle, lui prit la main et la fit lever. La fièvre la quitta et elle se mit à les servir. »

Trois versets ! 

Dans le contexte de Marc, le champion des raccourcis et des résumés, c’est comme si c’était tout un chapitre. Marc prend le temps car Jésus le prend aussi. 

 

  • Jésus prend le temps d’aller voir cette femme qui est malade. 

Dans les versets précédents comme dans les versets qui vont suivre, Marc fait remarquer que Jésus guérit beaucoup de personnes et que beaucoup, beaucoup de personnes malades viennent le voir. 

C’est sont les statistiques, que nous connaissons biens : Des courbes et des colonnes qui montent et qui descendent peu. Encore plus de malades. La tension hospitalière du cabinet Jésus devient impressionnante. Il a besoin de souffler. Il se retire tôt avant tout le monde arrive pour respirer un peu. Et pourtant il prend le temps de voir cette femme dont nous n’avons pas de nom. Mais Jésus la voit, voit la situation de la famille de son disciple Simon Pierre. Derrière les chiffres et les statistiques il y a toujours des destins individuels, il y a toujours des situations de familles, il y a plus que le malade, mais un ensemble de personnes autour qui s’inquiètent et qui se soucient et qui font de leur mieux pour venir en aide. Marc s’arrête, à mon avis, volontairement dans son récit de l’histoire de Jésus pour souligner ceci : Jésus n’est pas venu pour faire du chiffre, mais pour rencontrer des personnes, pour prendre part à leur vie et ne pas perdre de vue que, derrière la foule il y a toujours des individus. Et chacun.e compte. 

 

  • Jésus prend le courage de la rencontre. En 2021, et vu le vécu de l’année écroulée, nous sommes bien placés pour nous rendre compte du risque de cette rencontre. S’approcher d’une personne malade, alitée, avec de la fièvre, la prendre même par la main, la toucher donc, c’était, dans le temps, comme aujourd’hui un risque de contamination. 

Qui s’approche trop d’un malade risque de se retrouver malade lui-même, alité, ou dans le pire des cas, menacé de mort. Mais dans cette rencontre ce n’est pas la femme malade qui tire Jésus vers le bas, c’est lui qui la tire vers le haut. La main tendue est là pour faire lever, remettre débout. Le courage de la rencontre fait que cette femme rejoint la vie des autres, qu’une relation se tisse et que cette femme se mettra au service de Jésus et de sa mission. 

 

  • Jésus fait ressusciter dès le premier chapitre 

Nous sommes encore au premier chapitre de l’évangile de Marc, nous sommes tout au début de sa mission et nous sommes déjà témoins de la fin : de la résurrection. 

Le mot pour « faire lever » (faire lever de son lit) est bien le même qui sera utilisé pour dire que Jésus sera enlevé d'entre les morts. 

A travers Jésus, à travers sa parole et ses actions, la force de vie se répand dans le monde. Nous le citons souvent aux cultes d’action de grâce, au moment de l’enterrement :  « La vie éternelle n’est pas seulement une autre vie qui commence après la mort. Elle nous est offerte dans la foi ; elle jaillit dès aujourd’hui d’une rencontre avec le Christ vivant. » 

Cette femme a fait cette rencontre. 

Celle qui était hors de la vie, clouée sur son lit, rejoint les autres, et l’expression de sa force de vie est de » se mettre au service ». 

Nous le savons bien que nous nous sentons vivants à partir du moment où nous avons l’impression d’être « utiles », pouvoir donner notre part. Le geste de Jésus est donc de sortir autrui de sont sort et de le réintégrer dans la vie en communauté. 

C’est ainsi qu’il fera aussi avec tant d’autres. 

 

Mais,  pas avec TOUS. 


La foule se presse devant la maison, 

et tant d’autres attendent et espèrent de s’abreuver à cette source de vie et d’en profiter et de se remettre. Mais Jésus s’en va, les laisse attendre en vain, et préfère aller annoncer la bonne nouvelle ailleurs. 

Cela nous laisse perplexes encore aujourd'hui. 

Pourquoi tous les évangiles insistent-ils, d’une part, sur la force de ce pouvoir de guérison, 

et, d'autre part, que cela n’a pas eu effet sur tout le monde ? 

Les doses de vaccin contre la maladie et la mort semblent bien limitées déjà à l’époque. Comment vivre avec, 

d’un côté, la joie de la guérison de la belle-mère de Simon Pierre, alors 

que tant d’autres étaient emportés par la même maladie ? 

Comment ne pas danser avec celui qui marche de nouveau, 

mais que dire aux autres éclopés de la ville qui restent infirmes ?

Comment ne pas embrasser ce lépreux guéri, 

mais que faire avec les autres qui restent contagieux ? 

 

Le début d’une réponse est aussi dans notre texte. 

La femme, à qui on a tendu la main, 

se met au service, elle donne son coup de main. 

C’est l’effet boule de neige. 

Si Jésus tend la main vers quelques-uns, 

qui eux vont tendre la main vers d’autres, 

et que celles et ceux touchés ainsi, 

tendent de nouveau leur main … 

alors, à la fin, cela donne un réseau qui porte et qui intègre tout le monde. 

 

Non, Jésus, ne peut pas guérir tout le monde,

mais nous pouvons à sa suite, faire notre part pour venir en aide. 

Ce sera probablement moins spectaculaire. 

Ce n’est pas forcement tendre la main, et le malade se lève et retourne au travail. 

Nous avons compris que Marc raccourcit et simplifie les choses pour venir à l’essentiel. 

Mais nous pouvons tendre la main, 

pour décrocher le téléphone et prendre des nouvelles, 

pour pousser la chaise roulante, 

pour faire des recherches, 

pour sortir de l’argent pour soutenir un projet, 

pour faire une animation au milieu d’un centre de soins, 

pour faire le moindre petit geste qui dit : 

Je te vois et tu fais part de notre communauté, 

aussi et malgré les problèmes que tu as. 

 

C’est ainsi que nous tous pouvons être témoins et collaborateurs de la résurrection. 

Ainsi nous ne sommes pas des guérisseurs miraculeux, 

ainsi nous restons dans nos limites, 

comme Jésus a marqué ses limites. 

Une femme s’est levée, 

tel jour, 

dans telle maison, 

dans telle famille, 

et elle s’est mise au service. 

Cela doit nous suffire, 

  • pour prendre le temps, …. de temps en temps 
  • pour prendre le courage d’une rencontre, pas de milliers 
  • pour être un jour, face à une personne, face à une situation, témoins de la résurrection 

Et c’est déjà beaucoup. 

 

Comme dit dans ce poème : 

 

Manchmal stehen wir auf

Stehen wir zur Auferstehung auf

Mitten am Tage

Mit unserem lebendigen Haar

Mit unserer atmenden Haut.

Nur das Gewohnte ist um uns.

Keine Fata Morgana von Palmen

Mit weidenden Löwen

Und sanften Wölfen.

Die Weckuhren hören nicht auf zu ticken

Ihre Leuchtzeiger löschen nicht aus.

Und dennoch leicht

Und dennoch unverwundbar

Geordnet in geheimnisvolle Ordnung

Vorweggenommen in ein Haus aus Licht.

Parfois, nous nous levons

Nous nous levons pour ressusciter 

En milieu de journée

Avec nos cheveux vivants

Avec notre peau qui respire.

Seul le familier est autour de nous.

Pas de mirage avec des palmiers,

des lions au pâturage,

Et des loups bienveillants.

Les réveils ne s'arrêtent pas

Leurs chiffres lumineux

ne s'éteignent pas.

Et pourtant, léger,

Et pourtant, invulnérable,

Ordonné dans un ordre mystérieux,

Anticipé dans une maison de lumière.

Auferstehung   /  Marie Luise Kaschnitz

 

 

Avec Jésus, la lumière et la force de la résurrection sont arrivées sous le toit de la maison de Simon Pierre. Jésus était obligé de s’en aller, mais la lumière reste et se répand, se répand jusque’à nous. Qu’elle nous donne la force et le courage pour la partager autour de nous.  Amen 

 


Chant indiqué :  Kumbaya My Lord  

  1. Kumbaya My Lord,   Kumbaya X 3 O Lord , Kumbaya 
  2. Quelqu’un pleure, Seigneur, Kumbaya x 3  Ô Seigneur, Kumbaya 

3. Quelqu'un chante, Seigneur, Kumbaya Ô Seigneur, Kumbaya 

4. Quelqu'un prie, Seigneur, Kumbaya Ô Seigneur, Kumbaya 

 

Prière d’Intercession 

Seigneur, nous remettons à ta compassion et à ton amour 

tous ceux qui souffrent dans leur corps ou dans leur esprit.

Nous te remettons les personnes à qui nous pensons aujourd’hui, 

Nous te remettons les isolés, les chômeurs, les prisonniers, les migrants. 

Accorde-nous de savoir nous tenir près d’eux.


Nous remettons à ta sagesse et à ton amour les chefs des peuples, 

afin qu’ils recherchent la justice et la paix. 

Fais de nous des ouvriers de paix.

Nous remettons à ton inspiration et à ton amour les artistes et les savants, 

afin qu’ils cherchent le vrai secret, et disent le vrai désir de ta création.


Nous remettons à ta grâce et à ton amour 

toutes celles et tous ceux que tu confies toi-même à notre amour 

et à notre prière; 

tous ceux que nous aimons, et tous ceux que nous n’arrivons pas à aimer ; 

tous ceux avec lesquels nous travaillons. Accorde-nous de les aimer en ton nom.

 

Nous remettons à ta fidélité et à ton amour toute ton Église, 

en particulier là où elle est en butte aux tracasseries du pouvoir, 

là où elle est persécutée, 

ou encore là où elle subit la tentation du pouvoir. 

Donne-lui courage et fidélité. Nous t’en prions, Seigneur.


Nous nous remettons nous-mêmes à toi, notre Père, et à ton amour, 

afin que tu nous gardes près de toi et, en même temps, 

que tu nous envoies en ton nom dans le monde. 

Nous t’en prions, Seigneur. Exauce-nous.

 

Notre Père 

Notre Père qui es aux cieux, 

que ton nom soit sanctifié, 

que ton règne vienne, 

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;  pardonne-nous nos offenses comme 

nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. 

Ne nous laisse pas entrer en tentation 

mais délivre-nous du mal, 

car c’est à toi qu’appartiennent 

le règne, la puissance et la gloire, 

aux siècles des siècles.  Amen.

 

Envoi / Exhortation 

Soyez en paix entre vous. Soutenez les faibles. Soyez patients envers tous. Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.

 

Bénédiction 

Allez et marchez.

Que le monde voie votre lumière,

Qu’il entende votre parole,

Qu’il ressente votre joie,

Car vous êtes des témoins du Christ ressuscité

Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie 

et de toute paix dans la foi, 

afin que vous débordiez d’espérance,

par la puissance de l’Esprit.

 

Cantique :  62 / 86 , 1. 2.4.   Toi lève toi  (page 1011) 

1. Toi, lève-toi et va au nom du Christ

Porter l'amour de Dieu au monde.

Toi, lève-toi et va au nom du Christ

Porter l'amour de Dieu au monde.

 

2. Toi, donne-toi au Seigneur de la vie, 

es tu seras lumière, du monde. 

Toi, donne-toi au Seigneur de la vie, 

es tu seras lumière, du monde. 

 

4. Toi lève-toi, joyeux va témoigner 

que Jésus est seigneur du monde. 

Toi lève-toi, joyeux va témoigner 

que Jésus est seigneur du monde.