culte du 21 février 2021

culte du 21 février 2021

un culte préparé par Philippe Westercamp 

 

OUVERTURE

Vous tous qui avez soif, voici de l’eau, venez !

Même celui qui n’a pas d’argent !

Venez, achetez et mangez,

Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer !

Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas ?

Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ?

Ecoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, et votre âme se délectera de mets succulents.

Prêtez l’oreille, et venez à moi,

Ecoutez, et vous vivrez :

Je traiterai avec vous une alliance éternelle.

 

Nous dit le prophète Esaïe, (55 v. 1 à 3a)

 

Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu le Père et la communion du Saint-Esprit soient avec nous tous.  Amen

 

LOUANGE

Réjouissons-nous et bénissons le Seigneur

BENI SOIT LE SEIGNEUR

Avant la création du monde,

Avant même notre naissance,

II nous a aimés

Notre baptême est le signe de sa grâce

Par lui, notre vie contient une promesse,

Par lui notre histoire possède une espérance

BENI SOIT LE SEIGNEUR

Avant que nous le cherchions,

II nous a cherchés

Avant que nous le connaissions,

Il nous a connus.

La paix n'est pas que nous le connaissions,

Notre paix c'est qu'il nous connaisse.

BENI SOIT LE SEIGNEUR

Avant que nous venions ici,

II nous a convoqués ;

Et maintenant il nous accorde

Sa présence à partager,

à partager avec tout homme ;

Comme un pain.

Comme une lumière.

BENI SOIT LE SEIGNEUR

 

CHANT INDIQUE : Psaume 47A, str. 1, 2 et 3

Frappez dans vos mains, vous, tous les humains

 

EXHORTATION – VOLONTE DE DIEU

Ecoutons comment Jean nous exhorte à suivre la loi donnée par notre Seigneur

 

Mes amis, aimons nous les uns les autres, car l’amour vient de Dieu.

Quiconque aime est enfant de Dieu et connaît Dieu.

Celui qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour.

 

Voici comment Dieu a manifesté son amour pour nous : 

Il a envoyé son Fils unique dans le monde,

Afin que nous ayons la vie par lui.

Et l’amour consiste en ceci : 

non pas en ce que nous avons aimé Dieu,

mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils,

pour que, grâce à lui nous soyons libérés de nos péchés.

Mes amis, si c’est ainsi que Dieu nous a aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. 

Personne n’a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour se manifeste parmi nous.

I Jean 4 v7-12

 

CONFESSION DU PECHE

Présentons-nous devant le Seigneur

 

Père, nous voulons te dire notre désarroi 

devant la souffrance du monde 

et reconnaître notre responsabilité, 

car notre manière de vivre ne transforme pas ce monde.

Pardonne-nous d’agir comme des égoïstes 

et de ne pas aimer notre prochain, 

Pardonne-nous de t’aimer si mal, 

d’attendre tes services au lieu d’être à ton service.

Pardonne-nous d’oublier 

que le vrai bonheur est de t’aimer et te servir.

Accorde-nous ton pardon.

Qu’il soit notre paix, notre joie et notre force.

Nous te le demandons au nom de Jésus Christ.

Amen.

 

ANNONCE DU PARDON

A celui qui a soif,

Je donnerai de l’eau de la source de vie !

Et je la donnerai gratuitement.

Vous qui avez soif d’une vie nouvelle

Recevez l’assurance

Qu’effaçant tout ce qui est d’hier,

Dieu fait en vous

Toutes choses nouvelles.

Quand les montagnes s’éloigneraient,

quand les collines chancelleraient

mon amour ne s’éloignera point de toi

et mon alliance de paix ne chancellera point,

dit l’Eternel.

 

 CONFESSION DE FOI

Credo de l'homme debout

 

Nous croyons en Dieu, Seigneur de la Vie, 

qui a relevé d'entre les morts son fils Jésus Christ.

Nous reconnaissons comme Seigneur de nos vies 

celui qui a dit : « Lève-toi et marche. »

Nous croyons que Dieu nous a confié le monde

et nous appelle à en être co-créateurs,

que face aux forces de destruction, II compte sur nous

pour remettre l'homme au centre de la création.

Nous croyons en Jésus Christ qui est venu sur la terre

et qui inscrit notre histoire dans la promesse de Dieu.

Nous croyons que, par sa mort et sa résurrection, 

II nous invite à traverser nos morts quotidiennes pour

  en faire émerger une vie renouvelée et créatrice.

Nous croyons que l'Esprit souffle où il veut,

qu'il nous libère de tout dogmatisme

et nous apprend à croire en accueillant, le doute.

Nous croyons que l'Eglise véritable 

dépasse les  frontières des Eglises visibles

que la diversité du monde est constitutive de l'Eglise,

qu'aucune institution humaine ne peut s'emparer de

ce qui appartient à Dieu                                           '

Nous croyons que nous sommes appelés à œuvrer

pour la justice, ensemble là où nous sommes, 

et que le Royaume commence ici et maintenant.

Amen

 

Maintenant, c’est le moment de l’offrande pour l’église :

 

C’est à moi qu’appartiennent l’or et l’argent, dit le Seigneur.

Tout vient de Lui, tout est par Lui, tout est pour Lui

 

ILLUMINATION

Prions avec ces versets bien connus du prophète Esaïe :

« Comme la pluie et la neige descendent des cieux

Et n’y retournent pas

Sans avoir arrosé, fécondé la terre et fait germer les plantes,

Sans avoir donné de la semence au semeur

Et du pain à celui qui mange,

Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche :

Elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins. »

Donne nous, Seigneur, d’accueillir ta Parole comme la terre aride accueille la pluie.Amen

 

LECTURE DE LA BIBLE

Textes du jour : 21/02/2021, 1er dimanche de carême

 

Genèse 9 v8-15

8 Dieu dit encore à Noé et à ses fils: 9 «J'établis mon alliance avec vous et avec votre descendance après vous, 10 avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, tant les oiseaux que le bétail et tous les animaux sauvages, avec tous ceux qui sont sortis de l'arche, avec tous les animaux de la terre. 11J'établis mon alliance avec vous: aucune créature ne sera plus supprimée par l'eau du déluge et il n'y aura plus de déluge pour détruire la terre.» 12Dieu dit: «Voici le signe de l'alliance que j'établis entre moi et vous, ainsi que tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour toutes les générations: 13 j'ai placé mon arc parmi les nuages et il servira de signe de l'alliance conclue entre moi et la terre. 14 Quand j'aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l'arc apparaîtra parmi les nuages 15 et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous ainsi que tous les êtres vivants de toute espèce : l'eau ne se transformera plus en déluge pour détruire toute créature.

 

I Pierre 3 v18-22

18 Christ aussi a souffert, et ce une fois pour toutes, pour les péchés. Lui le juste, il a souffert pour des injustes afin de vous conduire à Dieu. Il a souffert une mort humaine, mais il a été rendu à la vie par l'Esprit. 19 C'est alors aussi qu'il est allé faire une proclamation aux esprits en prison, 20 ceux-là mêmes qui avaient été rebelles autrefois, lorsque la patience de Dieu se prolongeait à l'époque de Noé, pendant la construction de l'arche. Un petit nombre de personnes, à savoir huit, sont entrées dans ce bateau et ont été sauvées à travers l'eau. 21 C'était une figure: nous aussi maintenant, nous sommes sauvés par un baptême qui ne consiste pas dans la purification d'une impureté physique, mais dans l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu. Il nous sauve à travers la résurrection de Jésus-Christ 22 qui est monté au ciel, a reçu la soumission des anges, des autorités et des puissances et se trouve à la droite de Dieu.

 

Marc 1 v12-15

12 Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert 13 où il passa 40 jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages et les anges le servaient.

14 Après que Jean eut été arrêté, Jésus alla en Galilée. Il proclamait la bonne nouvelle [du royaume] de Dieu 15 et disait : « Le moment est arrivé et le royaume de Dieu est proche. Changez d'attitude et croyez à la bonne nouvelle !»

 

Prédication : 1er dimanche de carême 2021

« Changez radicalement et croyez à la Bonne Nouvelle » Marc 1 v15b

 

Introduction

Quelquefois quand on regarde les textes sélectionnés pour le dimanche dans nos listes de lecture, on a du mal à voir la cohérence du choix qui a été fait. Aujourd’hui c’est tout le contraire : des connections se sont faites dans mon esprit dès que je les ai lus.

Il faut peut-être commencer par le fait que c’est aujourd’hui le 1er dimanche de carême : carême vous savez tous que ce mot vient de « quadragésima » = 40ème et nous sommes à 40 jours de Pâques (40 jours du mercredi des Cendres, mercredi dernier, sans compter les 6 dimanches jusqu’à Pâques). En revenant aux textes, on pense aux 40 jours du déluge, aux 40 jours de Moïse au Sinaï, aux 40 années du peuple d’Israël dans le désert et aux 40 jours que Jésus passe dans le désert « tenté par Satan ». 

Le carême au sens catholique, c’est un temps de privation ou autres pratiques méritoires pour consacrer ce temps à Dieu et voilà que cette année, c’est le carême qui vient à nous ; pas besoins de s’infliger quoi que ce soit, c’est déjà fait ! Privation de rencontres, privation de fêtes, familiales ou non, privation de travail pour beaucoup, privation de cours en présentiel pour les jeunes, privation du contact physique, de pouvoir s’embrasser, se prendre par la main et j’en passe : donc nous avons tout le temps qu’il faut pour faire ce qui est plus conforme au carême protestant : vivre ce temps libéré comme un temps de préparation à Pâques, un temps de méditation personnelle avec un bonus pour nous le dimanche à 16h sur France Culture: écouter les prédications du Carême Protestant. Aujourd’hui Samuel Amedro, notre nouveau président de Région, a intitulé sa 1ère conférence : « En guise d’ouverture, soyons subversifs ».

C’est notre manière à nous de répondre à cette justification par la foi que la grâce de Dieu nous propose. 

Ensuite ce qui frappe dans ces lectures du jour, c’est la notion d’alliance : la toute première avec Noé et la dernière avec la venue de Jésus, cette nouvelle alliance annoncée longtemps avant par Jérémie (Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai dans leur cœur ; je serai leur Dieu et eux seront mon peuple ch.31 v 33). Entre temps il y en a eu d’autres : avec Abraham et le signe de la circoncision, avec Moïse et tout le peuple au Sinaï, puis avec David. A ce signe de l’alliance se rattache le sauvetage, le salut, des 8 personnes de l’arche et le salut par le baptême, comme le dit Pierre dans sa 1ère épitre. Et je pense qu’on peut y rajouter la « bonne nouvelle » proclamée par Jésus au début de son ministère et à la fin puisqu’il va même jusqu’à faire une « proclamation » aux « esprits en prison ».

Après cela on peut faire d’autres rapprochements dans les textes 2 à 2 : Noé est mentionné dans Genèse et I Pierre ; les animaux sauvages font partie de l’alliance de Noé et servent Jésus dans le désert ; le déluge et la destruction de toute créature fait écho à la mort humaine de Jésus.

Alors que tirer de tout cela ?

 

I Méditation 

Je disais que le carême pour les protestants devait, et surement pouvait, être une occasion de méditation. Comment relire, relier, les soucis de notre monde à la lumière de la Parole ? Je vois au moins 4 sujets immédiats de préoccupation :

1) la toute puissance de l’Argent et les ravages de la corruption (l’argent n’est pas que « Roi » dans notre monde, il est « Empereur » avait l’habitude de dire ma maman !)

2) l’individualisme et les réseaux sociaux

3) le terrorisme et l’islamisme radical

4) les défis planétaires que sont la pandémie actuelle et le réchauffement climatique.

Comme disait Christina dimanche dernier, ce sont toutes ces pensées noires que Satan nous met d’abord sous les yeux et c’est lui qui veut que l’on pense au pire.

Est-ce qu’un temps de méditation particulier dans cette période carême est à même de nous aider à réfléchir sur ces sujets ? Probablement oui, si nous voyons Pâques comme une libération : libération de ce poids que représente chaque jour ces mauvaises nouvelles que les média se font un plaisir de nous asséner ! Comme on enseigne dans les écoles de journalisme : « Une bonne nouvelle n’est pas une nouvelle ! » A nous de distinguer le soleil derrière les nuages, l’arc en ciel qui nous montre que nous ne sommes pas seuls et à nous de savoir rire ou sourire avec l’aide de Dieu.

1. Méditer sur l’argent, sur le pouvoir des lobbies, sur l’évasion fiscale, la corruption, c’est aussi réfléchir à notre propre rapport à l’argent : la question n’est plus « que fais-tu de ton argent ? » mais qu’est-ce que ton argent fait de toi ? Il s’agit de passer d’une domination de l’argent à une domination sur l’argent, de décider de l’utilisation que l’on veut en faire. Comme Zachée, qui, suite à sa rencontre personnelle avec Jésus, décide de donner la moitié de ses biens aux pauvres ou comme l’intendant habile, qui utilise l’argent, (celui de son maître ou sa propre commission surévaluée, on ne sait ?) qui utilise l’argent donc, pour créer du lien, se faire des amis, ce qui est loué par le maître ! Jusqu’où la corruption peut aller ? On vient de le voir avec la vidéo qu’Alexandre Navalny vient de sortir sur la richesse de Poutine et son palais digne de Versailles ! Même si des progrès ont été faits dans la transparence bancaire, les sociétés off-shore restent innombrables et le système continue enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Mais nous, nous savons une chose que Jésus nous a dite : « Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon ».

2. Méditer sur l’individualisme, le repli sur soi, le refus de la diversité, les fake-news et le complotisme, le pouvoir des réseaux sociaux et tout ce qui conduit à plus de divisions, c’est se souvenir que foi, espérance et amour sont nos références et essayer de vivre selon la parole de Jésus : « Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres ; comme je vous ai aimés, que vous aussi vous vous aimiez les uns les autres. Si vous avez de l’amour les uns pour les autres, tous sauront que vous êtes mes disciples. »(Jean 13 v34-35).

3. Méditer sur l’islamisme radical qui conduit au terrorisme, aux violences extrêmes et aux guerres, c’est aussi se poser la question de notre positionnement par rapport aux Ecritures : comment lisons-nous nos textes ? Comme des textes inscrits dans le marbre qui nous dictent notre manière de vivre ou comme des textes qui nous montrent le chemin de vie ? Même le Coran, en principe tombé du ciel, peut se lire de 2 manières : les préceptes de Mahomet avant l’hégire, lorsqu’il était à la Mecque avant 622, sont source de vie et de paix, mais ceux reçus à Médine alors qu’il est chef de guerre entre 622 et sa mort en 632 mettent en avant une culture de mort : il est triste que les islamistes fanatiques et les wahhabites n’aient retenu que les seconds. Prions pour que les tenants d’un islam de paix, un islam de France, compatible avec la République, sachent faire entendre leur voix. 

4. Enfin, méditer sur la pandémie ou sur le réchauffement climatique, c’est prendre conscience de notre petitesse et nous sommes poussés à une grande humilité. Mais le Seigneur nous aide à ne pas penser au pire, comme Satan le voudrait, grâce à ces paroles de Jérémie que François Claveirolly a choisi pour adresser ses vœux cette année et qui nous ont été rappelées dimanche dernier : « Je connais, moi, les plans que je prépare à votre intention – déclaration du Seigneur – non pas des plans de malheur, mais des plans de paix, afin de vous donner un avenir et un espoir. » (Ch. 29 v 11)

En conclusion de ce passage sur la méditation, j’aimerais dire qu’il s’agit au fond de réfléchir, dans ce cheminement vers Pâques, à la libération de la mort que nous a apporté la résurrection de Christ. Là est la Bonne Nouvelle ; celle qui est proclamée, mais encore faut-il y croire ! C’est une question de foi ! Même Jean le Baptiste a eu du mal à croire : il a fallu qu’il envoie ses disciples pour demander à Jésus : « es-tu bien celui qui doit venir ? » et il a fallu des preuves et les paroles de Jésus : « les aveugles retrouvent la vue, les infirmes marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts se réveillent et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. »

 

II. Conversion

Croire à la Bonne Nouvelle, c’est bien, mais encore faut-il faire sienne la proclamation de Jésus : « Changez radicalement », « convertissez-vous » !

Pour certains la conversion est quelque chose de toujours présent, car ils ont eu à un moment précis de leur existence un « coup de Saint Esprit », comme j’aime à dire, qui a changé leur vie. Ils s’en souviennent en principe toujours, mais, l’homme étant ce qu’il est, il est possible que leur nouvelle vie ait des hauts et des bas et qu’il soit nécessaire de la réorienter, de reprendre la direction dont ils ont pu s’éloigner. Autre manière de dire : la conversion, c’est à renouveler, sinon tous les jours, du moins régulièrement !

Pour d’autres qui n’ont pas un souvenir précis, daté, du jour où le Seigneur les a appelés, il s’agit de se reposer la question régulièrement aussi : suis-je bien dans la bonne direction, celle que le Seigneur souhaite pour moi ? Le tout c’est d’être attentif : certains diront « J’écoute mon ‘coach’, le mieux que je peux, mais je sais reconnaitre quand c’est bien lui ! », pour d’autres, l’important est de savoir distinguer les « clins Dieu » quand ils arrivent et rendre grâce en conséquence.

D’autres enfin, préfèreront écouter ce qu’a dit le pape lors du carême 2018 et qui n’est pas loin de nos préoccupations personnelles :

« Faire le jeûne des mots blessants et dire des mots plein de gentillesse.

Faire le jeûne de la tristesse et être pleins de gratitude.

Faire le jeûne de la colère et être pleins de patience.

Faire le jeûne du pessimisme et être pleins d’espérance.

Faire le jeûne de nos soucis et faire confiance à Dieu.

Faire le jeûne de nos plaintes ; et se contenter d’être simple.

Faire le jeûne des pressions extérieures et se mettre à prier.

Faire le jeûne de nos amertumes ; remplir son cœur de joie. 

Faire le jeûne de nos égoïsmes et être pleins de compassion.

Faire le jeûne de nos rancunes et se réconcilier.

Faire le jeûne de nos paroles ; être silencieux et écouter. »

Mais au final c’est au Seigneur de reconnaître les siens – comme cela a été dit en d’autres temps, - ceux qui le reconnaissent Lui comme Seigneur et acceptent la libération qu’il nous a donnée par sa mort et sa résurrection ! Comme Paul le rappelle aux Galates (Gal 5v1) « C’est pour la liberté que le Christ nous a libérés. » Profitons donc de cette liberté pour être disponible à l’écoute de la Parole sous quelque forme que cette Parole nous arrive !

Bon carême, avec ces 40 jours de lectures bibliques, de méditation et de réflexion qui nous sont donnés jusqu’à Pâques, avec, en plus, un renouvellement de notre conversion !

Amen

 

Musique après la prédication

CANTIQUE N°  33/12  les 3 Strophes : Entonnons un saint cantique

 

INTERCESSION

Dieu, notre Père,

Nous voici devant toi avec les difficultés, la fatigue, les découragements, que nous portons avec nous ce matin.

Nous voici devant Toi, membre de cette communauté que tu fais vivre par ta présence ! Merci parce que tu viens avec ton amour et ta lumière et tu nous donnes gratuitement tout ce que tu voudrais que nous donnions à d’autres.

 

Ensemble nous te prions pour tous ceux vers qui tu nous envoies :

Ceux qui souffrent de maladie,

Ceux qui souffrent de solitude ou d’autres maux véhiculés par notre société

Que l’intérêt des plus pauvres, de ceux qui manquent de tout, de ceux qui sont restés au bord de la route, puisse être pris en compte en priorité.

Nous te prions pour ceux qui pleurent, 

Ceux qui ont à supporter des charges trop lourdes 

Nous te prions pour tous ces prochains que tu nous confies : aide nous à répondre « présent » à leurs appels

 

Nous te prions pour ceux de nos proches qui ont besoin du secours de notre prière et que nous te nommons dans le secret de nos cœurs.

………

Nous te prions aussi pour tous les peuples qui ont à souffrir de la guerre et de la violence entretenue par toute sorte d’intégrismes : donne à nos dirigeants le discernement nécessaire pour trouver comment faire face à toutes les difficultés qui assaillent notre monde et veuille les pousser à la conversion afin que la paix devienne enfin une réalité.

 

Nous te prions enfin pour notre paroisse, afin que chacun d’entre nous ait à cœur de vivre selon ta Parole et sache rendre témoignage de ta présence au monde. Nous te présentons aussi notre Eglise Protestante Unie pour que la solidarité à l’intérieur soit forte et que le dialogue avec les autres Eglises progresse vers l’unité.

 

Et tous ensemble nous te redisons la prière que ton Fils nous a enseignée,

Notre Père, …

 

Je vous invite à vous lever pour l’exhortation et la bénédiction du Seigneur.

 

ENVOI / EXHORTATION

Si Dieu nous envoie, 

ce n’est pas pour vivre confortablement et douillettement dans l’assurance de son amour et de son pardon.

 

Il nous envoie pour vivre l’Evangile.

Pour être témoins de sa croix et de sa victoire 

Pour poser des signes de son Royaume

Pour devenir artisans de sa justice

 

Si Dieu nous envoie, 

c’est pour que notre foi devienne une Bonne Nouvelle 

pour notre vie et pour notre monde

 

Partons donc avec cette exhortation du prophète Michée :

 

« On t’a fait connaître , ô homme, ce qui est bien 

et ce que le Seigneur attend de toi : 

accomplir le droit, 

aimer la miséricorde, 

marcher humblement avec ton Dieu ».

 

BENEDICTION

Le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie

et de toute paix dans la foi,

afin que vous débordiez d’espérance,

par la puissance de l’Esprit Saint

 

CANTIQUE N°  62/86  les Strophes 1, 3, 4: Toi, lève-toi !