Fête de Noël: 17 décembre 2017 à Brassac

Retour sur la fête de Noël des enfants

En cet après-midi de dimanche avant Noël, beaucoup de pluie, de la neige sur les hauteurs et cependant bon nombre de personnes étaient venues au temple de Brassac pour écouter le message de la naissance de Jésus.

Pendant que chacun papote dans les travées, les enfants virevoltent sur la scène d’un jour, mettent leur costume et aidés de Marie-Françoise et Emmanuel placent les décors près du grand sapin qui clignote de mille feux.

16 heures : Tout est en place, les spectateurs sont bien assis, les acteurs sont prêts, la pièce de théâtre peut commencer. Un grand écran va nous aider à suivre le déroulé de ce moment de communion.

1er tableau : Marie-Françoise nous accueille et nous sommes invités à participer avec des cantiques qu’Emmanuel accompagne à l’accordéon : « Il est né Emmanuel » et « Aube nouvelle ».

2ème tableau : Voici le message de Noël avec un répons que l’assemblée reprend. Puis les enfants se mettent en place pour la chorale. Nous pouvons reconnaître, pour les grands (KT) : Lélia, Coline, Marion et Noé et pour les petits (école biblique) : Mathilde, Clara, Jean, Sébastien et Nathanaël. Ils chantent « Bienvenue sur la terre » avec un accompagnement musical moderne qui décoiffe, mais c’est très bien ainsi et cette touche d’actualisation n’enlève rien au message connu des parents et grands-parents. Les enfants acteurs seront présents dans les autres tableaux et joueront différents personnages.

3ème tableau : Nous voilà ramenés cinq cents ans en arrière. Les moines scribes s’appliquent et copient la Bible sur des parchemins avec des plumes d’oie, mais le nombre d’exemplaires est faible. Quelques années plus tard, nous sommes dans un atelier d’imprimerie. Les acteurs s’affairent et la révolution technologique est en marche, le papier arrive d’Allemagne et les premières Bibles sont imprimées. Très vite, elles arriveront dans nos campagnes, avec des psautiers dont certains cantiques sont arrivés jusqu’à nous : « Viens au sauveur des païens ».

Des citations de Martin Luther sont lues et même de nos jours elles ont gardé leur fraîcheur. Le chœur des enfants interprète un cantique, nouveau pour nous : « Le silence et le mystère ».

 4ème tableau : Trois récitants nous racontent que pour que la Bible soit compréhensible par tous, il faut qu’elle soit écrite en langue   vernaculaire et non en latin,   langue qui était réservée aux religieux. Ils font une lecture d’une citation en vieux français, mais cependant bien   compréhensible. Le cantique « Au peuple fidèle »   entonné par tous, termine ce temps fort.

 5ème tableau : La Bible, pour la comprendre, il faut l’étudier. Les théologiens sont là pour nous aider. Du haut de la chaire, Martin Luther,   aujourd’hui campé par   Emmanuel – c’est saisissant de réalisme ! – prêche tous les jours et la bonne nouvelle se répand, rapportée par d’autres   théologiens dans toute la France. Il est   important de pouvoir lire la Bible sans être pourchassé.

 6ème tableau : Les enfants lisent le récit de la nativité dans Matthieu puis dans Luc. Ces paroles sont gravées en nous et nous réchauffent le   cœur. Les cantiques   de circonstance ponctuent ces récits : « Aujourd’hui est né le Roi des cieux » et « Jésus est né, chantons Noël ». L’histoire   continue avec les bergers qui répandent   la nouvelle. Le chœur des enfants chante l’espoir : « L’espoir renaît, fêtons Noël ».

 7ème et dernier tableau : Marie-Françoise nous conduit dans la prière.

 

Les annonces, la collecte, la distribution par les enfants d’un petit souvenir – une colombe en cœur – et l’envoi, le temps passe si vite… « Mon beau sapin », chant traditionnel de circonstance égaie grands et petits.

Chacun pourra vivre Noël avec un message dans le cœur.

Avant de nous séparer, nous avons pu apprécier le vin chaud préparé par Marcel ou un bon café, une infusion ou autre boisson et savourer les gâteaux apportés par les dévouées pâtissières.

Des moments de communion comme celui que nous venons de vivre, toutes générations confondues, nous lient dans la consolidation de notre foi en Dieu et en Jésus-Christ. Merci à nos pasteurs de l’avoir conduit de main de maître.

Rémi Chabbert (crédit photos: DS)

 

 

Partager par mail
Publié le 12 mars 2018

Commentaires

Aucun commentaire