Commencer la journée avec la parole biblique !

Oui, notre Dieu est plein de tendresse et de bonté.  

Luc 1.78 

 

Luc 1.57-80 

C’est le moment où Élisabeth doit accoucher, et elle met au monde un fils.

Ses voisins et les gens de sa famille apprennent cela. Le Seigneur est grand ! Il a été très bon pour elle, et ils sont dans la joie avec Élisabeth.

Une semaine plus tard, ils viennent pour faire circoncire l’enfant. Ils veulent lui donner le nom de son père : Zakarie,

mais sa mère prend la parole : « Non, il s’appellera Jean. »

Ils lui disent : « Dans ta famille, personne ne porte ce nom-là ! »

Et ils font des signes au père pour lui demander : « Comment veux-tu l’appeler ? »

Zakarie demande quelque chose pour écrire. Il écrit : « Son nom est Jean. » Tous sont très étonnés.

Au même moment, Zakarie peut de nouveau parler : il chante la bonté de Dieu.

Alors tous les voisins ont peur, et dans toute la région des montagnes de Judée, on raconte tout ce qui s’est passé.

Tous ceux qui apprennent cela le gardent dans leur cœur. Ils se demandent : « Quel sera l’avenir de cet enfant ? » En effet, la puissance du Seigneur est avec lui.

Zakarie chante la bonté de Dieu

Puis Zakarie, le père de l’enfant, est rempli de l’Esprit Saint. Alors il parle comme un prophète :

« Chantons la louange du Seigneur, Dieu d’Israël. Il vient au secours de son peuple, il le rend libre.

Il nous donne un grand Sauveur dans la famille de David, son serviteur.

Il avait annoncé cela depuis longtemps. Oui, il avait dit par les saints prophètes :

“Je vous sauverai de vos ennemis et de la main de ceux qui vous détestent.”

Ainsi, Dieu a été bon pour nos ancêtres. Aujourd’hui encore, il se souvient de son alliance sainte.

C’est le serment qu’il avait fait à Abraham, notre ancêtre. Oui, il avait dit en parlant de nous :

“J’arracherai tes enfants aux mains de leurs ennemis, alors ils pourront me servir sans avoir peur.

Ils pourront être saints et justes devant moi, tous les jours de leur vie.” »

Zakarie dit encore : « Et toi, mon enfant, on t’appellera prophète du Très-Haut. Tu marcheras devant le Seigneur, pour préparer son chemin.

Voici ce que tu annonceras à son peuple : Dieu vous sauve en pardonnant vos péchés !

Oui, notre Dieu est plein de tendresse et de bonté. Il a fait briller sur nous une lumière venue d’en haut, comme celle du soleil levant.

Elle éclairera ceux qui vivent dans la nuit et dans l’ombre de la mort, elle guidera nos pas sur la route de la paix. »

Jean grandit

L’enfant grandit et peu à peu, il devient adulte. Il vit dans un endroit désert jusqu’au jour où il va se montrer au peuple d’Israël.

Psaume 139 

Seigneur, tu me connais parfaitement

Psaume de David, pris dans le livre du chef de chorale. Seigneur, tu regardes jusqu’au fond de mon cœur et tu me connais.

Tu sais quand je m’assois et quand je me lève, longtemps à l’avance, tu sais ce que je pense.

Tu sais quand je marche et quand je me couche, et tu connais toutes mes actions.

Je n’ai pas encore ouvert la bouche, tu sais déjà tout ce que je vais dire !

Tu es derrière moi, tu es aussi devant moi, tu poses ta main sur moi.

Tu me connais parfaitement. Pour moi, c’est trop beau, cela dépasse tout ce que je peux comprendre.

Où aller loin de toi ? Où fuir loin de ton regard ?

Si je monte au ciel, tu es là, si je me couche au milieu des morts, te voici.

Si je m’envole sur les ailes du matin pour aller au-delà des mers,

même là, tu me conduis par la main et tu me tiens solidement.

Je peux dire : « Je veux me cacher complètement dans l’obscurité. Que le jour devienne nuit autour de moi ! »

Mais pour toi, même l’obscurité est lumière, et la nuit est claire comme le jour. Obscurité ou lumière, pour toi c’est la même chose.

C’est toi qui as créé ma conscience, c’est toi qui m’as tissé dans le ventre de ma mère.

Seigneur, je te dis merci parce que tu m’as créé. Oui, mon corps est étonnant et très beau. Ce que tu fais est magnifique, je le reconnais.

Quand tu me formais dans le secret, quand tu me brodais dans la profondeur de la terre, tu voyais tout, rien n’était caché pour toi.

J’étais à peine formé, tu me voyais déjà ! Déjà, tu avais écrit dans ton livre le nombre de jours que tu allais me donner, et pourtant, aucun n’avait encore commencé !

Ô Dieu, tes pensées sont vraiment difficiles, elles sont si nombreuses !

Comment les compter ? Elles sont plus nombreuses que les grains de sable. Même si je les comptais toutes, je n’arriverais pas à te comprendre !

Ô Dieu, si seulement tu faisais mourir les gens mauvais, si tu chassais loin de moi les assassins !

Ils utilisent ton nom pour tromper les autres, ils s’en servent pour faire du mal.

Seigneur, je déteste ceux qui te détestent. Ceux qui luttent contre toi me dégoûtent.

Je les déteste totalement, ils sont devenus pour moi des ennemis.

Ô Dieu, regarde au fond de mon cœur et connais-moi, examine mes pensées et vois mes soucis.

Regarde si je suis sur un chemin dangereux, et conduis-moi sur ton chemin, ce chemin qui est sûr pour toujours.

 

© FPF 2007 et SBF 

www.la-bible.net

La Bible : Parole de Vie