Atmosphère  ! Atmosphère  ! (2)

«  Ne vous conformez pas à ce monde-ci, mais soyez transfigurés par le renouvellement de votre intelligence, pour discerner quelle est la volonté de Dieu  : ce qui est bon, agréé et parfait.  » Romains 12.2

 

Ce message que je vous adresse est un appel à la vigilance

Je discerne, ici et là, suite à la répétition des attentats, à cette crise sanitaire qui s’inscrit dans le temps et, face à cette crise économique et sociale qui grandi chaque jour, je discerne deux phénomènes qui nous encourage à la vigilance.

Le premier phénomène est un climat de complotisme et d’intolérance. Je les associe car ils se nourrissent mutuellement.

Le complotisme est un reflet de la perte de l’autorité de toutes les institutions représentatives, il est aussi une conséquence de cet individualisme poussé à l’extrême qui place l’individu dans cette posture de détenir lui seul la vérité.

L’intolérance se discerne dans toutes les strates de la société. Cela va du politique où certains commencent à chercher des boucs émissaires  : et notamment l’étranger ou le français de confession musulmane. Cela se retrouve aussi dans la religion (chrétienne ou musulmane), certains groupes s’approprient eux aussi une vérité, leur vérité, et ils considèrent qu’ils peuvent agir au nom de cette vérité et l’imposer à ceux qui ne pensent pas comme eux. Cela existe aussi chez certaines personnes, tenant d’une laïcité souvent mal comprise, qui veulent réduire le champ d’action des religions au seul domaine privé.

Le second phénomène est celui de l’amplification de ce climat de complotisme, d’intolérance, et une course surprenante à la surenchère sécuritaire.

L’utilisation des réseaux sociaux et des médias classiques basés surtout sur l’émotion et le sentiment d’injustice participe à cette amplification. La course à l’audimat et au nombre de vue sur YouTube ne permet pas le débat constructif, la contradiction assumée et respectée. N’est pas journaliste qui veut.

La surenchère sécuritaire, et les lois qui vont avec, nous alertent sur la réduction de nos libertés publiques et individuelles. Surveiller et punir semblent, petit à petit, être les deux principaux axiomes de gouvernances.

Ces deux phénomènes doivent nous rendre encore plus vigilants sur notre manière de communiquer et de réagir.

Nous ne sommes pas là pour alimenter les peurs, la confusion, chercher un quelconque bouc émissaire et abonder dans cette surenchère sécuritaire. Nous sommes là pour témoigner, lorsque la situation se présente, de cette bonne nouvelle de Jésus Christ qui permet, entre autres, à chaque individu de trouver sa place dans ce monde en respectant la place de tout individu, qu’il soit croyant ou non croyant, dans le respect des lois de la République.

Pasteur Jean-Pierre Julian,

président du Conseil régional

Partager par mail
Publié le 27 novembre 2020