Dieu, la loi et les armes

Conférence à Lunéville dans le cadre des Journées du Patrimoine

À l'occasion des Journées du Patrimoine, l'association des amis du temple protestant de Lunéville vous invite cordialement le samedi 17 septembre 2016 aux portes ouvertes du temple protestant de Lunéville de 14h30 à 18h (visite commentée et découverte des vitraux signés Henri Macoin) et à la conférence à 20h30 donnée au temple par Cécile Huchard, maître de conférences à l'Université de Lorraine, ayant pour thème "Dieu, la loi et les armes. Les protestants et la résistance durant les Guerres de Religion"

 

conférence Lunéville 2016-09-17

 

(le temple protestant est situé 4 rue Charles Vue à Lunéville)

Il s'agira lors de cette conférence de présenter les idées mises en avant lors des guerres de religion du XVIe siècle, en France, par les théologiens et juristes protestants, pour justifier un « droit de résistance » à l'oppression qu'ils subissent. En effet, les protestants sont confrontés à une situation complexe, non seulement matériellement mais aussi intellectuellement et spirituellement. Ils sont amenés à prendre les armes pour défendre leur droit et leur foi, alors que l'Evangile condamne la violence et l'usage des armes ; ils en viennent à combattre contre le roi alors qu'ils se veulent légitimistes et sujets fidèles – pour des motifs non seulement politiques mais aussi théologiques ; ils doivent répondre aux accusations de sédition et à celle de répandre une « évangile armée » (selon les mots de Ronsard) ; et ce n'est pas sans regret ni inconfort qu'ils sont passés du temps où ils subissaient la persécution, à l'image des premiers martyrs chrétiens, à un temps de guerre où ils répliquent le fer à la main. C'est pour surmonter ce dilemme que sont écrits les « traités monarchomaques » - c'est-à-dire combattant la monarchie, ou plus exactement la tyrannie - ; des textes théoriques et polémiques, nourris de la Bible mais aussi de références historiques et juridiques, rédigés au lendemain de la Saint-Barthélemy, dans un moment où les huguenots jouent leur survie. Il s'agit de justifier la résistance armée à un pouvoir qui a cessé d'être légitime en massacrant ses propres sujets. Ces textes étroitement liés à des circonstances tragiques et exceptionnelles ont eu une postérité importante dans l'histoire des idées politiques, et ils résonnent encore dans le monde d'aujourd'hui par les questions qu'ils posent. Dans quelles conditions le pouvoir politique cesse-t-il d'être légitime ? Quelles sont ses limites et quel droit a-t-il sur les consciences ? Pour le croyant, est-ce la loi de Dieu ou celle des hommes, de l'Etat, qui doit primer ? Peut-on prendre les armes au nom de la foi ? Quelles formes de résistance sont permises aux chrétiens dans des situations d'oppression ? Quels liens entre politique, religion et violence ?
Partager par mail
Publié le 14 septembre 2016

Commentaires

Aucun commentaire