Message de Pâques 2020

Un message du Pasteur Elysé Pangu Mayanga
Inspecteur ecclésiastique EPUdF Région Est-Montbéliard
et de Dominique Blanchet
Évêque de Belfort-Montbéliard


Message de Pâques 2020

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! Alléluia ! Ainsi résonne l’annonce de Pâques ce matin, partout dans le monde depuis toutes les communautés chrétiennes. Ce dimanche est un jour de fête, un jour de joie. Nous célébrons aujourd’hui la victoire acquise pour toujours par Dieu sur les forces du mal qui nous enserrent. Alors que le coronavirus sème la crainte et la mort dans tous les pays du monde, cette annonce vient rejoindre chacune et chacun ce matin de Pâques et affermit en nous une véritable espérance, comme pour les générations passées au fil des épreuves traversées.

Car cette espérance pascale ne déçoit pas ! Jésus de Nazareth, mis à mort au début de notre ère, est sorti victorieux du tombeau. Il s’est manifesté vivant à de nombreux témoins. Cet homme est vraiment le Fils de Dieu comme il l’avait dit. Il est Dieu venu porter notre condition humaine et la transfigurer. Deux mille ans après, la nouvelle de sa résurrection continue de courir le monde avec puissance. Parce qu’elle parle de la vie plus forte que la mort, elle nous concerne chacune et chacun directement ! Non pas comme une théorie qui nous serait extérieure mais bien comme une invitation à poser un nouveau regard sur notre vie si précieuse. Et Dieu sait si nous en avons besoin ces jours-ci !

La mort et les forces destructrices de l’humanité, sont dominées. Elles sont derrière nous. Cela ne veut pas dire qu’elles n’existent plus. Cela signifie qu’elles sont traversées définitivement. Jésus est comme un premier de cordée qui nous fait avec lui, victorieux de ces forces de mal. Certes elles sont toujours nombreuses et actives, et semblent garder le pouvoir de nous détruire, à commencer par cette épidémie venue nous surprendre. Pensons aussi aux nombreuses guerres et à la violence multiforme dont nous sommes capables. La mort est toujours là. Oui, mais elle est traversée !

S’approprier cette annonce du matin de Pâques change tout. Si la mort est traversée, c’est elle qui est anéantie et non pas la vie. Lorsque nous pleurons nos défunts avec nos yeux de chair, nous savons en notre cœur que Dieu ne les a pas abandonnés à la mort, comme il n’a pas abandonné Jésus son Fils. Cette espérance du jour de Pâques ne déçoit pas ! Elle nous porte à toujours choisir la vie avec générosité, et à toujours la servir. C’est précisément là aussi que cette annonce de Pâques rejoint concrètement maintenant notre existence. Car la mort se traverse non seulement à la fin de l’existence. C’est une traversée de chaque instant, ici et maintenant.

En cette période si particulière, nous nous interrogeons avec raison sur notre responsabilité commune dans les pratiques qui ont favorisé l’émergence et la propagation de ce virus. N’ayons pas peur d’aller au bout de cet examen de conscience et d’envisager les vrais changements qui s’imposent dans nos modes de vie, pour la sauvegarde de la création et de notre vie si fragile. Nous sommes tous concernés.

En cette période, nous retrouvons le désir des relations simples et d’une communion authentique entre nous, entre voisins, entre collègues, entre proches. Nous découvrons les barrières que nous avions érigées pour nous protéger. N’ayons pas peur de les dépasser et de les traverser une fois pour toutes. Nous sommes appelés à vivre ensemble et à nous en réjouir.

En cette période si particulière, nous sommes touchés et édifiés par les nombreuses solidarités dont nous sommes témoins. Nos yeux s’ouvrent sur des femmes et des hommes restés dans l’ombre, et pourtant serviteurs discrets de la vie, courageux et généreux. Ils nous appellent. Rejoignons-les. Nous n’avons qu’un Père et nous sommes tous frères.

C’est Pâques ! L’espérance renaît et ne déçoit pas. La vie sera toujours victorieuse. Dieu nous a fait vivants. Ce matin, nous nous rappelons que c’est cela, et cela seul qui a le dernier mot. Entrer dans la foi en la résurrection, c’est accepter de lâcher prise ; c’est accepter de faire confiance à une parole qui nous invite à aller au-delà de nos principes, de nos habitudes, de nos modes de penser. C’est accueillir une parole qui roule la pierre de nos peurs et ouvre pour nous les portes d’une irréductible espérance.

C’est consentir à un nouveau départ là où tout échoue et se détruit. Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! Alléluia !
Aube pascale 2020

Pasteur Elysé Pangu Mayanga
Inspecteur ecclésiastique EPUdF Région Est-Montbéliard
Dominique Blanchet
Évêque de Belfort-Montbéliard

☞ Télécharger ici le message de Pâques 2020

Partager par mail
Publié le 11 avril 2020

Pour aller plus loin sur le même thème

Réouverture des lieux de cultes

Publié le 24 mai 2020
Communiqué de l’Eglise protestante unie de France - Paris, le 23 mai 2020.
Le décret autorisant la réouverture des lieux de culte et la reprise des activités cultuelles est paru ce jour au Journal officiel. Cette autorisation est soumise aux contraintes sanitaires liées à la lutte contre la pandémie du Covid-19 par le respect en particulier des gestes de prévention ainsi que les mesures de distanciation physique d&...

Méditations pour temps de crise

Publié le 18 mars 2020
Découvrez de multiples moyens pour vivre un temps de culte
En cette période de crise sanitaire et d'angoisse, quoi de plus inspirant et reposant qu'une prière. Alors prions ensemble avec le texte du pasteur Sören Lenz, Secrétaire exécutif à la Conférence des Églises européennes (La KEK) : Donne-nous le courage de répandre l'espoirSeigneur, nous ressentons de l'insécurité et de l'inquiétud...

Commentaires

Aucun commentaire