Eglise protestante unie de France

Région Est-Montbéliard

Vocation diaconale de l'Église

Quand le croyant reconnait sa vocation diaconale

La diaconie a une dimension spirituelle, elle nous renvoie sans cesse à notre propre fragilité et à notre pauvreté devant Dieu. Le chrétien qui reconnaît qu'il est lui-même au bénéfice de l'engagement de Dieu en sa faveur ne peut être indifférent à la souffrance de l'autre.

L'engagement auprès de ceux qui sont blessés par la vie est l'occasion d'une rencontre privilégiée avec le prochain, avec soi-même et avec Dieu. Chacun, aidé ou aidant, peut se laisser transformer par le regard de l'autre et recevoir une dignité nouvelle. Nous invitons celles et ceux qui exercent la diaconie à vivre leur engagement comme un chemin spirituel qui nous interroge sur ce que nous sommes et sur notre relation à Dieu.

Quand l'Église reconnaît sa vocation diaconale

La vocation de l'Église est « d'essayer de donner de l'espace à l'action de Dieu » (D.Bonhoeffer). Elle ne peut être pleinement l'Église que si elle fait place dans sa vie quotidienne à ce souci en actes des « plus petits » que Jésus regarde comme ses frères et sœurs. Réciproquement, c'est enracinée dans la vie de l'Église et portée par la prière que la diaconie prend sa pleine dimension.

Nous vous invitons à réexaminer vos projets de vie d’Église, en veillant particulièrement :

à renforcer l’amour fraternel au sein de vos communautés, en témoignage de l’amour reçu de Dieu
à vous laisser interpeller par les nouvelles formes de précarité pour devenir davantage des lieux d’accueil et d’entraide, d’écoute et de partage
à vous engager sur le plan diaconal, par des gestes quotidiens de solidarité ou par des actions plus organisées, dans les diaconats de paroisse ou les institutions diaconales
à maintenir le contact avec les Œuvres et Mouvements qui composent, avec vous, le visage de l’Église 
à susciter, parmi vos membres, des personnes prêtes à travailler, bénévolement ou professionnellement, au service de ceux qui sont en difficulté
à faire pleinement place à la diaconie dans le culte que vous célébrez, pour que cette dimension de la foi nourrisse votre vie d’Église
à accompagner celles et ceux qui exercent la diaconie dans leur tâche souvent lourde et à leur donner une plus grande visibilité par des ministères personnels ou collégiaux, reconnus et installés
à mettre en place, dans certains lieux et selon des cahiers des charges bien définis, des ministères pastoraux à dominante diaconale pour traduire le caractère inséparable de l’annonce de la Parole et du service du prochain
à sensibiliser les jeunes, dans la catéchèse, à cette dimension essentielle de la vie chrétienne et à susciter en eux des vocations diaconales.

Quand l'Église inscrit sa vocation diaconale dans une perspective prophétique

Sous l’horizon du Royaume de Dieu, la diaconie est à la fois pratique de libération et exigence de justice. La marchandisation des relations sociales, les injustices entre le Nord et le Sud et les conflits qui conduisent à une intensification des flux migratoires, les déséquilibres occasionnés par l’exploitation abusive des ressources de la planète…, toutes ces réalités conduisent à une aggravation des situations de précarité ou de misère.

Face à de telles évolutions, la diaconie ne peut se contenter de panser les blessures de la société. Elle doit être dans sa pratique même une force de protestation, d’interpellation et de proposition, auprès des individus, de la société dans son ensemble et des pouvoirs publics.

Face à l’ampleur des défis, nous sommes parfois, individuellement ou collectivement, tentés par le découragement. Nous croyons pourtant que le Seigneur peut se servir de notre faiblesse pour poser dans le monde des signes de son Royaume de justice et de paix.

 Extrait de la déclaration du Synode national de 2010 à La Force

Pour en savoir plus

La Fédération de l’entraide protestante www.fep.asso.fr

Elle regroupe 360 associations et fondations représentant quelque mille établissements et services dans le secteur social, médico-social et sanitaire. Un réseau national qui représente près de 28 000 collaborateurs, salariés et bénévoles, investis dans de multiples actions : accès aux soins, insertion, hébergement, logement, accueil et accompagnement des personnes dépendantes ou souffrant d’exclusions...