Méditation au dernier Conseil Régional du 18/05/2019

 

 

Méditation : Jean 21, 1-14 – un condensé de tout l’Evangile

Dans les détails de ce passage se retrouve l'Evangile : Lac de Tibériade, Simon Pierre, Thomas, Cana en Galilée, les fils de Zébédée, pêcheurs d’hommes...

... l'évènement lui-même de la pêche infructueuses...ainsi Jésus se révèle le Seigneur de la première et de la seconde chance. Le Ressuscité invite ses disciples à recommencer encore comme Il avait fait de son "vivant"...

Le disciple que Jésus aime reconnaît le Seigneur au bord du Lac. Il nous est dit alors ce détail que Simon Pierre remet ses vêtements pour se jeter à l’eau. Ceci évoque peut-être le baptême qui revêt d’un vêtement nouveau...

On est à 100 m du bord, les disciples doivent ramener sur la rive ce qu’ils ont pris. C’est là leur responsabilité. Le fait qu’il y a déjà du poisson en train de rôtir sur la plage dont on ne sait pas d’où il vient, n’empêche pas les disciples d’apporter le leur, le Ressuscité leur en demande même ! Quand le Seigneur fait un don, cela n’économise pas de ce que nous avons à apporter...

Le filet est plein de 153 gros poissons.153,c’est peut-être le chiffre de la diaconie et du partage : le fruit du travail de l’humain est au-delà de ce dont il a besoin, il y en a assez aussi pour d’autres. Sous le regard de Dieu il y a un peu plus que le « peu ».

Dans ce monde comment se fait-il qu’il y ait tant de manques alors qu’il y a tant de richesses ?Comment fait-on une petite place ou un gros abandon ?

Enfin comme à Emmaüs, Jésus prend le pain et le donne aux disciples : c’est le signe par excellence qui rappelle les expériences vécues, un signe qui permet de croire !

Nous avons toujours besoin de répétitions, de ces redites, de ces signes qui nous disent la fidélité de Dieu. Nous avons besoin de transmettre ce signe : le Christ ressuscité est dans le quotidien de nos vies. Dans la répétition des signes Il assure une transmission pour mieux envoyer ses disciples dans la mission qu'Il leur confie.

 

Pasteur Olivier Filhol

 

 

Partager par mail
Publié le 21 mai 2019

Commentaires

Aucun commentaire