Message du pasteur Olivier Filhol

Message du Président du Conseil Régional, n°50 décembre 2018

Décembre  2018 -N°50

Chers amis,

 

Chaque pas nous rapproche de la crèche,

cet espace un peu à l’écart du brouhaha de Bethléem

où un lieu était disponible pour offrir abri, chaleur et discrétion

pour une naissance depuis longtemps annoncée !

 

Chaque pas nous rapproche de l’instant

où le silence de la nuit sera rompu par le chœur des anges

annonçant du haut du ciel la nouvelle aux veilleurs des campagnes de Judée,

endormis peut-être mais saisis surtout par la voix venue du ciel !

 

Chaque pas nous rapproche du moment

où nous aurons à prendre la décision de croire

en la réalisation de l’annonce faite par les prophètes

et de faire confiance à la voix qui nous invite à aller

jusqu’à la crèche voir de nos yeux !

 

Chaque pas nous rapproche du temps

où nous aurons à relayer dans notre actualité bruyante le message des anges,

car l’enfant qui repose dans l’étable se nomme Emmanuel,

 Dieu avec nous au présent

et non Dieu de l’histoire du temps de Bethléem !

 

            L’Avent est ce temps donné pour nous ressourcer afin d’être ces témoins que Dieu suscite pour annoncer qu’aujourd’hui dans nos villes, qu’aujourd’hui dans nos campagnes, qu’aujourd’hui dans notre temps : « Un Enfant nous est né, un Fils nous est donné et qu’Il est lui, petit enfant, le Messie annoncé, le Sauveur promis, l’Envoyé du Très-Haut ! »

 

            Cette annonce n’est pas toujours facile car nombreux sont nos contemporains qui ne croient plus aux promesses, aux belles paroles, aux personnes qui seraient susceptibles de changer leur quotidien. Et pourtant c’est bien de cela dont il s’agit à Noël, d’une venue qui va changer la face de la Terre pour peu que l’on y porte attention, que l’on s’arrête un instant, que l’on écoute le message, que l’on se laisse habiter et transformer par lui, que l’on se sente appelé à en vivre, que l’on accepte d’être invité à le partager, que l’on se croit capable dans les petites choses du quotidien de le traduire en gestes, en présences qui à leur tour changent la vie !

 

            Dans la nuit de la Nativité personne si ce n’est des anges pour annoncer la nouvelle, personne si ce n’est des bergers pour que cette nouvelle quitte la crèche pour rejoindre la vie de Bethléem, personne si ce n’est des mages venus d’Orient pour que cette nouvelle rejoigne les extrémités de la Terre habitée. Dans cette nuit de naissance annoncée depuis des générations et peut-être si peu attendue par la génération présente, personne si ce n’est les messagers suscités par Dieu, le Père de l’Enfant qui ne peut laisser la naissance de son Fils bien-aimé passer inaperçue !

 

Aujourd’hui encore et toujours Dieu veut avoir besoin de messagers

pour proclamer, témoigner,

œuvrer à la mise en lumière de l’Evangile de l’Incarnation !

 

Aujourd’hui encore et toujours Dieu veut avoir besoin de témoins

pour signifier que cette naissance change la vie

et renouvelle la face de la Terre !

 

Aujourd’hui encore et toujours, il n’y a personne d’autre

que le peuple des veilleurs dans la nuit,

que le peuple de la confiance et de l’espérance

pour annoncer qu’Il vient, qu’Il est Emmanuel !

 

Aujourd’hui il y a crèche nouvelle : le cœur de tout être.

Aujourd’hui il y a chant nouveau : la louange des peuples.

Aujourd’hui il y a vie nouvelle : une communauté fraternelle et accueillante.

 

Aujourd’hui il y a toi, il y a nous,

Aujourd’hui il y a notre actualité,

Aujourd’hui il y a nos brouhahas et nos manques de places,

Aujourd’hui il y a nos impatiences à voir les promesses se réaliser.

 

Et aujourd’hui il y a aussi Dieu qui accomplit sa Parole,

Et aujourd’hui il y a aussi Dieu qui habite parmi nous.

 

Alors cela ne l’oublie pas !

Chante-le !

Proclame-le !

 

C’est jour de Joie sur la Terre et dans les cieux !

 

 

                                                                                                          Pasteur Olivier Filhol

Partager par mail
Publié le 13 décembre 2018

Commentaires

D. Jan| Vendredi 14 décembre 2018 à 16 h 54
Merci Olivier. Bon Noël à toi et nous nous réjouissons de te revoir le 23 décembre. Fraternellement, Jan et Monique.