Un chant nouveau

Nous avons durant les semaines écoulées constaté bien des changements, un nouveau président de la République, une nouvelle présidente du Conseil national de notre Eglise, une nouvelle Déclaration de Foi, une nouvelle donne internationale face aux accords de Paris sur le climat

 

Chers amis

 

Au seuil de l’été, avec cette vue de Gerberoy (60) où la nature explose en mille couleurs, mille senteurs, où s’élève ce clocher signe de la présence du Créateur au sein de sa création, je voudrais vous inviter à réentendre cette exhortation du psalmiste qui nous invite à la nouveauté: « Chantez à l’Eternel un chant nouveau ! »Ps 33/3

 

            Nous avons durant les semaines écoulées constaté bien des changements, un nouveau président de la République, une nouvelle présidente du Conseil national de notre Eglise, une nouvelle Déclaration de Foi, une nouvelle donne internationale face aux accords de Paris sur le climat  et je pourrais multiplier les exemples petits ou grands, heureux ou inquiétants, fruits de dialogue soucieux des plus fragiles ou d’un égocentrisme démesuré, portés humblement en responsabilité ou surfant sur les vagues médiatiques…

 

            Le changement dans la vie peut être accompagné tout à la fois par une bouffée d’oxygène accueillie comme ouvrant des possibles et permettant de réaliser des rêves pensés inatteignables hier, et un ressenti anxiogène face à l’inconnu qu’il génère et aux adaptions indispensables qu’il nécessite.

 

            En humanité nous ne savons pas toujours comment nous allons réagir aux changements qui viennent nous rappeler que rien n’est jamais définitif, que rien n’est jamais perdu ou gagné, que rien ne peut être figé dans le marbre si ce n’est ce qui est mort et appartient définitivement au passé. La vie est un éternel changement, avec chaque lever du soleil ou de lune, avec chaque instant qui passe, avec chaque respiration qui anime le corps, avec chaque décision qui engage la responsabilité, avec chaque geste dicté par la solidarité.

 

            Nous confessons que Dieu accompagne ces changements puisque « sa fidélité dure pour toujours » Ps 118/1 et cela nous l’affirmons en conclusion de notre Déclaration de Foi. Ainsi c’est bien avec Dieu que nous devons accueillir, vivre, accompagner les changements de la vie, faire face, orienter parfois, enrichir souvent le nouveau qui surgit dans notre quotidien.

            Cette fidélité de Dieu s’est incarnée jusqu’au don de son Fils à la croix, jusqu’à la manifestation de la vie relevée au matin de Pâques, jusqu’au don de l’Esprit qui « permet à l’Eglise d‘être à l’écoute des textes bibliques et de se laisser conduire par eux ». (Déclaration de Foi EPUdF)

 

            C’est bien cette fidélité de Dieu  qui nous donne d’être tournés vers demain sachant que déjà Il y dépose sa bénédiction afin que ce demain soit pour nous et pour le monde un lieu de Vie renouvelée. C’est bien elle qui est la source de notre chant nouveau !

            Cette assurance du regard bienveillant de Dieu posé sur le monde et de l’œuvre de l’Esprit dans le cœur des hommes nous permet de vivre les affirmations de notre nouvelle Déclaration de Foi, « le Christ nous relève sans cesse… » :

 

                                   « … de la peur à la confiance… » tant d’évènements semant la peur au cœur de nos sociétés, tant d’évolutions climatiques faisant craindre le pire pour la planète et ses équilibres vitaux, tant d’individus étant prêts à violenter la vie d’autrui, tant d’incertitudes économiques venant fragiliser encore un peu plus les plus faibles…

            Alors oui confiance offerte à tous, parce que cela est inscrit dans l’Alliance de Dieu avec l’Humanité alors fils et filles du peuple de l’Alliance, n’hésitez plus : « Chantez à l’Eternel un chant nouveau ! »

                                   « … de la résignation à la résistance… » tant de constats nous inscrivant dans un sentiment de résignation, tant d’évènements nous poussant à penser parfois qu’il n’y a rien de neuf sous le soleil, tant d’actualités nous faisant penser que l’avenir n’est qu’un recommencement du passé, tant d’oppositions au changement nous donnant à croire que finalement rien ne peut aller vers une fraternité renouvelée, une liberté partagée, une égalité source de reconnaissance et de solidarité vécue en actes posés, tant notre monde nous semble éloigné du Royaume et ne plus être le creuset où Dieu dépose les signes du Royaume.

            Alors oui résistance possible pour tous, parce que cela est inscrit dans la volonté de Dieu pour son peuple. Il y a ainsi cette force de résistance à la sinistrose ambiante, aux fausses nouvelles du monde, au mépris de la diversité et des êtres et des parcours de vie, à la négation de la dignité de l’autre, de tout autre, alors filles et fils du peuple de l’Alliance, ne vous taisez pas : « Chantez à l’Eternel un chant nouveau ! »

                                   « … du désespoir à l’espérance… » tant nous nous sentons parfois incapables de réagir, de changer les choses pour nous et pour les autres, tant les gestes que nous essayons de poser nous semblent parfois dérisoires et ressemblent à une goutte d’eau dans l’océan, tant nous avons l’impression parfois d’être face à des rouleaux compresseurs que rien ne peut arrêter, tant les lieux de décisions semblent être loin de nous et les lobbies plus forts que la raison des humbles, tant nos paroles semblent souvent tomber dans l’oreille de sourds.

            Alors oui espérance vivante en tous, parce que cela est le moteur de l’histoire de l’Alliance de Dieu avec Sa création. Nous devons l’avoir chevillée au corps animant notre témoignage et nos actes. Elle donne la tonalité de nos paroles, elle est la mélodie de notre chant, elle est le signe de notre foi, elle est la Grâce que Dieu nous fait de toujours croire que toute réalité est promise à une transfiguration, que toute blessure est promise à une guérison, que toute mort s’ouvre sur la résurrection. Cette espérance est ancrée dans l’assurance de la présence du Christ chaque jour à nos côtés et jusqu’à la fin du monde, et jusqu’à la plénitude du Royaume. Alors enfants du peuple de l’Alliance laissez éclater votre espérance et « Chantez à l’Eternel un chant nouveau ! »

 

Chaque jour à chaque heure, en tous lieux et en tous temps répondons joyeusement à l’exhortation du psalmiste : « Chantons à l’Eternel et chant nouveau ! »

 

 

Pasteur Olivier Filhol

Partager par mail
Publié le 19 juin 2017